Quelles sont les meilleures injections pancréatiques pour la pancréatite?

L'exacerbation de la pancréatite s'accompagne d'un syndrome douloureux douloureux. Pour l'arrêter, le médecin prescrit des injections au patient. En règle générale, des antispasmodiques puissants sont administrés en cas de douleur intense.

Le développement de la pancréatite

L'inflammation du tissu pancréatique est appelée pancréatite. La forme aiguë de cette maladie est accompagnée de lésions organiques sclérosées, inflammatoires et nécrotiques. La cause de cette affection est un écoulement inapproprié de jus dans le duodénum. Ensuite, il y a une augmentation de la pression dans les conduits, des dommages aux cellules de l'organe. Cela conduit à l'autolyse et à la nécrose du tissu glandulaire.

Le symptôme principal de la pathologie est la diminution de la douleur dans la partie supérieure de l'abdomen. Il irradie vers le sternum ou vers la zone cardiaque. L'intensité du syndrome douloureux augmente avec la progression du type hémorragique de la forme réactive de la maladie. Lorsque les terminaisons nerveuses de la glande sont recouvertes de nécrose, la douleur diminue.

Quelle est la pancréatite dangereuse

Avec le développement de la nécrose pancréatique hémorragique, une issue fatale se produit dans les 24 heures suivant l'apparition des premiers symptômes. Si le patient demande rapidement de l'aide, les symptômes peuvent être arrêtés en phase 1. Lorsque la maladie progresse, il existe un risque de développement:

  1. Péritonite.
  2. Nécrose de l'estomac.
  3. Insuffisance hépatique.
  4. Oteka GM.
  5. Insuffisance rénale.

La probabilité de décès dans la forme aiguë de la maladie est de 15%. Avec nécrose totale, le patient meurt dans 70% des cas. Parfois, sur le fond de la pancréatite, un processus oncologique ou un diabète sucré se développe.

Assistance médicale pour la pancréatite

Le traitement de cette pathologie est effectué à l'hôpital. Une fois l’état du patient stabilisé, le médecin procède à l’élimination de la maladie sous-jacente. La douleur insupportable est éliminée par les analgésiques. Pour restaurer le corps après une crise pancréatique, on administre au patient des fluides nutritifs par voie intraveineuse. Cela aide à éviter l'épuisement du corps sur fond de déshydratation.

Avant l'arrivée de l'ambulance, le patient doit appliquer une compresse froide sur la partie supérieure de l'abdomen. Le froid réduit la douleur, aide à réduire la production d'enzymes digestives du corps. Si la douleur est insupportable, il est permis de prendre 1-2 casquettes. la nitroglycérine. Par voie intramusculaire, vous pouvez entrer No-shpu ou papaverine.

Injections antispasmodiques

L'utilisation d'injections antispasmodiques dans les pancréatites aiguës n'est pas uniquement due à leur effet analgésique. Ils aident également à détendre les muscles des organes internes. La nomination rapide de médicaments antispasmodiques supprime le risque de nécrose. Plus souvent, le patient reçoit des injections:

L'administration d'injections de nitroglycérine favorise la relaxation du sphincter de l'ampoule hépato-pancréatique.

Traitement avec des injections analgésiques

L’exacerbation de la pathologie implique la nomination de Paracetamol, Baralgin, Analgin. Ces injections contribuent au soulagement des spasmes des conduits d'organes et à l'excrétion du jus dans le duodénum.

Ces médicaments sont combinés avec des antihistaminiques. L'utilisation de Dimedrol, Suprastin, Tavegila est recommandée. Ils ont un effet sédatif et antiémétique.

Afin de soulager la douleur et de réduire la sécrétion d'organes, des injections de Sandostatin sont prescrites au patient. Le médicament est injecté par voie sous-cutanée, pas plus de 3 fois / 24 heures Si le patient souffre d'une douleur insupportable, il lui est prescrit l'utilisation de Tramadol ou de Promedol. Ces médicaments ont un effet narcotique. La durée du traitement est de 3 jours.

Fonds pour le pancréas

Les injections au cours du développement de la pancréatite sont prescrites non seulement dans le but d'arrêter les sensations douloureuses. Avec un long cours de la maladie se transforme en une forme chronique. Cela aide à réduire la concentration d'insuline dans le sang, après quoi le diabète se développe.

La pancréatite chronique implique l'administration d'injections d'hormone insuline. Lors de l'exacerbation de la pathologie, des antibiotiques sont prescrits au patient. La gentamicine est considérée comme le médicament le plus puissant. Il est introduit dans le muscle 2 à 4 fois par jour. La prescription de ce médicament aide à éviter la survenue de complications purulentes.

But Kontrikala avec une pancréatite

Kontrikal est un médicament de la compagnie pharmaceutique croate Pliva Hrvatska doo. Sa réception affecte le travail des enzymes pancréatiques. Les médicaments du sous-groupe pharmaceutique comprennent des inhibiteurs de protéinolyse et des hémostatiques.

Contrycal est produit sous la forme d'un lyophilisat pour une solution destinée à des injections. Le nom le plus courant est "Contreaming in ampoules". Il est prescrit pour la pancréatite. L'ingrédient actif du médicament est l'aprotinine, auxiliaire - mannitol. Leur combinaison donne lyophilisat. Pré-dilué avec du solvant, il est injecté dans la veine du patient.

Gordox, Panthripin, Respikam font partie des analogues courants. Gordoks est moins cher que Kontrikala, mais provoque des allergies. La panthripine est utilisée pour prévenir la nécrose pancréatique.

Indications et contre-indications

Contrical est un médicament spécial utilisé pour les injections dans le traitement et la prévention de la pancréatite:

  • pancréatite chronique récurrente;
  • nécrose pancréatique;
  • pancréatite aiguë;
  • choc hémorragique;
  • lésion tissulaire profonde.

Le remède est prescrit dans le but d'arrêter l'auto-digestion de la glande. En outre, des injections sont prescrites au patient dans la prévention de la pancréatite postopératoire.

Le médicament est contre-indiqué en cas de sensibilité à l'aprotinine. Aucune injection n'est donnée pendant un trimestre et pendant l'allaitement. L'effet indésirable le plus grave est une réaction allergique.

Comment le médicament est-il utilisé?

Les patients se voient prescrire des compte-gouttes ou des injections de Kontrikal pour une pancréatite aiguë. La posologie du médicament peut être définie sur la base de moyennes. Pendant longtemps, on injecte au patient une grande dose du médicament, soit 300 000 ATre. Ensuite, il tombe à 30 000 ATre.

Dans la pancréatite aiguë, la dose initiale varie de 200 000 à 300 000 ATre. La dose d'entretien, réduite de 10 fois, est administrée toutes les heures. Au cours de l’exacerbation de la forme chronique de la maladie, la posologie varie de 25 000 à 50 000 AT / 24 heures et la durée du traitement est de 3 à 6 jours.

Lorsque la posologie hémorragique obstétricale est de 1 000 000 ATRE. Ensuite, le patient est mis sur un compte-gouttes, ce qui assure le flux de fonds à une vitesse de 200 000 ATre / 60 minutes.

Le médicament est injecté lorsque le patient est en position horizontale. Le taux d'administration de la dose primaire du médicament varie de 5 à 10 ml / m. La dose d'entretien est administrée avec un compte-gouttes. Au cours de la thérapie, le patient doit entrer 7000000 ATre. Les patients sujets aux réactions allergiques doivent en même temps prendre Zyrtec ou Suprastin.

Recommandations diététiques

Dans la forme aiguë de la maladie, le patient est autorisé à manger seulement après 4-5 jours. Avant cela, vous pouvez boire de l'eau minérale minéralisée sans gaz. Le patient est obligé de suivre le régime pancréatique. Les aliments riches en protéines faciles à digérer doivent être cuits à la vapeur.

En forme chronique, le régime est observé pendant plusieurs années. Exclus frites, plats épicés, foie de poulet, alcool. Vous pouvez manger du poisson maigre, de la viande, des légumes.

Quelles sont les injections pour la pancréatite?

Les injections de pancréatite sont prescrites par un médecin spécialiste pour soulager les symptômes et les effets complexes sur le corps. Les médicaments sont utilisés ensemble et appartiennent à différents groupes: antispasmodiques, analgésiques et anti-inflammatoires.

Indications et contre-indications

La pancréatite aiguë peut menacer la vie du patient. Ce dernier a donc besoin d’une assistance médicale. Le médecin identifiera la cause de l'apparition de la douleur et prescrira le médicament nécessaire au soulagement rapide des symptômes.

Avant l'examen, si nécessaire, un patient atteint de pancréatite est autorisé à auto-injecter un antispasmodique éprouvé, mais l'utilisation d'un anesthésique capable de lubrifier le tableau clinique est exclue.

En outre, dans le cas d’une pancréatite, l’introduction du médicament sans consulter un médecin entraîne souvent la formation d’effets secondaires, notamment:

  • abaisser la pression artérielle;
  • l'allergie;
  • trouble du rythme cardiaque:
  • transpiration excessive;
  • éosinophilie dans les numérations sanguines.

La plupart des médicaments ont des contre-indications et ne peuvent être prescrits dans certains cas:

  • intolérance individuelle;
  • asthme bronchique;
  • gastropathie et autres maladies du tractus gastro-intestinal;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • l'hypotension;
  • le glaucome;
  • saignements;
  • pathologie du foie et des reins.

L'injection de drogues n'est pas recommandée chez les enfants de moins d'un an et les femmes pendant la grossesse et l'allaitement.

En cas de pancréatite, des injections sont prescrites à la fois pour éliminer le syndrome douloureux et pour prévenir le développement du diabète. La forme chronique de la pancréatite entraîne souvent une diminution du niveau d'insuline. Le patient reçoit donc un médicament qui participe au métabolisme du glucose.

Le curcuma est-il possible pour la pancréatite? Lire plus...

La plaque sur la langue est un signe de pancréatite.

Anti-inflammatoire

Le mécanisme d'action des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) contre la pancréatite vise à inactiver les processus qui causent la douleur et la fièvre. De plus, les injections d'AINS contribuent à l'expansion des vaisseaux sanguins et à l'afflux de leucocytes dans la zone touchée.

L'inflammation élimine efficacement les injections de solution de Diclofenac. Ce groupe de médicaments comprend l’indométacine, le kétoprofène, l’ibuprofène et l’aspirine.

Ce dernier est prescrit aux patients atteints de pancréatite et de pathologies cardiovasculaires concomitantes.

Les injections d'AINS sont utilisées conjointement avec des enrobages (Maalox, Almagel) ou des agents antisécrétoires (Pariet, Omez, Omeprazole) et sont interdites en cas de maladies gastro-intestinales. Le médecin prescrit le dosage des injections, en fonction de la nature de l'inflammation et du stade de développement de la pancréatite.

Injection de soulagement de la douleur pour la pancréatite

Pour l'anesthésie, la relaxation des muscles et l'écoulement du suc pancréatique dans le tube digestif, des injections de médicaments antispasmodiques sont utilisées:

  1. No-shpa a un effet à court terme, mais est utilisé plus fréquemment que les autres analgésiques. En raison d'effets sélectifs sur les muscles lisses des organes internes, il ne provoque pas d'effets secondaires et est autorisé à être utilisé à la maison.
  2. La papavérine est prescrite pour soulager la douleur et les crampes; la durée et l'efficacité de l'effet sont similaires à celles de No-Spee.
  3. La platifilline est recommandée pour une utilisation uniquement sous la surveillance d'un médecin, car elle peut provoquer des effets indésirables. L'injection a une longue demi-vie, le médicament circule dans le sang jusqu'à 12 heures.
  4. Odeston est prescrit pour éliminer la bile, détendre le sphincter d’Oddi et éliminer la douleur, les nausées, les vomissements, la diarrhée et les flatulences. L'utilisation du médicament empêche le développement de la cholécystite.
  5. Le paracétamol n'est prescrit que lorsque la température augmente et en cas de fièvre.
  6. Pour le blocage du plexus sympathique et de ses nerfs, une solution de novocaïne est utilisée, qui ne présente pratiquement aucune contre-indication et aide à soulager la douleur.

Analgésique

Malgré l'efficacité et le soulagement immédiat des symptômes, les analgésiques narcotiques sont utilisés dans des cas extrêmes et uniquement dans des conditions hospitalières, car ils provoquent des complications indésirables et des effets indésirables (syndrome de sevrage et dépendance).

Le mécanisme d'action des analgésiques consiste à inhiber les récepteurs de la douleur et à libérer les enképhalines et les endorphines.

Le groupe d’analgésiques narcotiques comprend:

  1. Promedol et le Fentanyl ont un fort effet analgésique et sont utilisés dans la forme aiguë de la pancréatite.
  2. Le tramadol est considéré comme un analgésique opioïde non narcotique. Cependant, le médicament fait partie de la liste des substances puissantes du Comité permanent du contrôle des drogues du ministère de la Santé et n’est disponible que sur ordonnance avec deux sceaux. Le tramadol a un mécanisme d'action mixte, affecte la moelle épinière et supprime instantanément les symptômes.

Le médicament, appelé morphine, bloque la douleur, mais est strictement interdit en cas de pancréatite, car il peut aggraver la situation en provoquant un spasme des muscles lisses des conduits pancréatiques et de la vésicule biliaire.

Analgésiques non narcotiques pour les injections

Ce groupe comprend les médicaments suivants:

  1. Baralgin - est parmi les analgésiques les plus efficaces. En quelques minutes, il soulage le patient des spasmes des fibres musculaires, des processus inflammatoires et de l’augmentation de la température corporelle.
  2. Maksigan - a un effet similaire sur le corps du patient.
  3. Les caractéristiques de Mivalgan sont identiques à celles des médicaments antérieurs, mais elles sont interdites chez les patients atteints d’agranulocytose.
  4. Nospaz est un antispasmodique et un analgésique. Le médicament ne peut pas être attribué à des patients souffrant d'asthme bronchique et ayant tendance à des réactions allergiques.
  5. Sandostatin - inhibe le degré de sécrétion du pancréas et empêche la sécrétion du suc pancréatique. Souvent, une injection de ce médicament est appliquée après la chirurgie.
  6. Contrycal est produit sous forme de lyophilisat pour solution et est utilisé pour prévenir la nécrose pancréatique dans la forme aiguë de la pancréatite.

Quelles sont les injections pour la pancréatite?

Les injections de pancréatite sont prescrites pour soulager la douleur intense résultant de l’exacerbation de l’inflammation du pancréas. Dans la forme chronique de la pathologie, des injections de médicaments empêchant le développement du diabète sont nécessaires. Le médecin choisit un complexe de médicaments qui sont administrés par voie parentérale à chaque patient individuellement, en tenant compte de son état et du degré de développement de la maladie.

Les injections de pancréatite sont prescrites pour soulager la douleur intense résultant de l’exacerbation de l’inflammation du pancréas.

1 Indications et contre-indications

Avec la pancréatite, les injections sont prescrites dans les cas suivants:

  • dans la forme aiguë de la pathologie;
  • dans l'évolution chronique de la maladie: à la fois pendant la récession et pendant l'exacerbation;
  • avec cholécystopancréatite;
  • avec inflammation simultanée du pancréas et de l'estomac.

Tous les rendez-vous sont pris par un médecin. Le choix indépendant des médicaments peut avoir des conséquences indésirables: baisse de la pression artérielle, transpiration excessive, augmentation du nombre d'éosinophiles dans le sang, etc.

La plupart des médicaments présentent les contre-indications suivantes:

  • idiosyncrasie de tout composant faisant partie de la drogue;
  • asthme bronchique, glaucome et hypotension;
  • maladies du tube digestif, du foie et des reins;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • saignements divers.

Les injections ne sont pas recommandées chez les enfants de moins de 1 an, les femmes enceintes et allaitantes.

2 anti-inflammatoire

Les injections de médicaments anti-inflammatoires pour la pancréatite ont les effets thérapeutiques suivants:

  • éliminer les processus inflammatoires;
  • faire face à une douleur légère à modérée (avec une douleur intense, ces médicaments sont inefficaces);
  • à des températures élevées, abaissez-le sans affecter la température normale.

Les médicaments anti-inflammatoires sont produits en grande quantité, mais ils ne sont pas tous utilisés pour la pancréatite. Le plus souvent, les médecins prescrivent des médicaments à base de diclofénac.

Ces médicaments ont un puissant effet anti-inflammatoire et peuvent sauver le patient de la douleur. Introduit par voie intramusculaire.

Le kétorolac est un autre anti-inflammatoire prescrit pour la pancréatite sous forme d'injections. Cet outil a un fort effet analgésique, réduit la température, élimine l'inflammation. Le kétorolac a un effet négatif sur le tube digestif, il est donc utilisé avec prudence.

Lutter efficacement contre les injections d'inflammation avec des solutions de kétoprofène, d'ibuprofène, d'indométhacine, d'aspirine.

3 antidouleurs

Une cause fréquente de douleur dans la pancréatite est le spasme musculaire. Pour éliminer ce symptôme, ainsi que pour la décharge du suc pancréatique, le médecin prescrit des injections de médicaments antispasmodiques:

  1. Le médicament le plus populaire est le No-shpa. Il affecte sélectivement les muscles lisses des organes internes, sans provoquer d'effets secondaires. Pour soulager la douleur et éliminer les spasmes, le médicament est administré par voie intraveineuse et intramusculaire. La première méthode vous permet d'obtenir des résultats plus rapides.
  2. La papavérine soulage le spasme de la valve, responsable de la sortie du suc pancréatique. Par conséquent, après l'injection, la pression à l'intérieur de l'organe enflammé se normalise. En conséquence, la douleur sera réduite et le patient se sentira mieux.
  3. Une plus longue période d'action que No-shpa et papaverine, a platifillin. Mais ce médicament provoque souvent des effets secondaires, par conséquent, il est rarement prescrit.
  4. Si la pancréatite augmente et que la fièvre commence, le médecin peut vous prescrire des injections de paracétamol.
  5. En cas de risque de cholécystite, le médecin prescrit Odeston. Le médicament élimine la douleur, les nausées et les vomissements.
  6. Novocain n'a pratiquement pas de contre-indications et aide en cas de douleurs et de spasmes causés par une inflammation du pancréas. La solution Novocainic est utilisée pour bloquer l’embrayage sympathique.

4 analgésiques

Les analgésiques aident à soulager la douleur dans la pancréatite aiguë et l’exacerbation des maladies chroniques.

Mais il y a trop de médicaments offerts dans ce groupe, le choix peut donc être difficile. Seul un médecin peut le faire.

Soulagez instantanément les douleurs avec les médicaments analgésiques narcotiques de la pancréatite, mais ils ne sont utilisés que sous la surveillance d'un médecin de l'hôpital. Ce groupe comprend Promedol et le fentanyl, utilisés au cours de la phase aiguë de la maladie.

Le tramadol est un autre médicament qui soulage rapidement la douleur. Bien qu'il n'appartienne pas à des stupéfiants, il est un médicament puissant, vous ne pouvez donc l'acheter que sur ordonnance.

Soulagez instantanément les douleurs avec les médicaments analgésiques narcotiques de la pancréatite, mais ils ne sont utilisés que sous la surveillance d'un médecin de l'hôpital: Promedol et Fentanyl.

Analgésiques non narcotiques pour les injections

L'analgésique le plus couramment utilisé pour la pancréatite est le Baralgin. Non seulement il possède des propriétés analgésiques, mais il aide également à contrer les spasmes des muscles lisses et, pendant les périodes de maladie aiguë, normalise la température corporelle.

1,5 heure après l'injection, le patient se sent déjà mieux. Les ingrédients actifs du médicament sont absorbés par le tractus gastro-intestinal et excrétés par les reins.

Les analgésiques Maksigan et Mivalgan ont un effet similaire. Mais ils ont un certain nombre de contre-indications à utiliser.

Assez souvent, les médecins prescrivent Sandostatin. Ce médicament est disponible sous forme de solution préparée pour injection ou sous forme de lyophilisat pour solution. Sandostatin aide le pancréas en inhibant la sécrétion de l'organe, ce qui entraîne une petite quantité de suc pancréatique.

Dans la forme aiguë de la pancréatite Kontrykal nommé. Le médicament a un impact sur la production d'enzymes pancréatiques. Il est recommandé en prévention de la nécrose des organes.

5 caractéristiques de rendez-vous

Le médecin choisit un traitement pour la pancréatite en tenant compte du tableau clinique de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient. Ne pas se soigner soi-même: cela peut entraîner le développement de nombreuses complications de la maladie et de son évolution.

L'utilisation de drogues sous forme d'injections donne un résultat plus rapide que les médicaments par voie orale.

Sous forme aiguë

Le traitement de la pancréatite aiguë est effectué à l'hôpital: on prescrit au patient des injections d'antispasmodiques et d'analgésiques. Le choix du médicament dépend de la cause de la maladie et de l'état de santé. Parallèlement aux injections, l'utilisation de préparations anti-enzymatiques et antiacides (Maalox, Alyumag, Almagel) est nécessaire.

Le traitement de la forme aiguë de pancréatite est effectué à l'hôpital: on prescrit au patient des injections d'antispasmodiques et d'analgésiques, tout en prenant des injections d'anti-enzymes et d'antiacides (Maalox, Almagel).

Au stade chronique

Les patients souffrant de pancréatite chronique reçoivent également des injections. Le médecin choisit des médicaments qui normalisent les processus digestifs et favorisent l'absorption des nutriments par l'organisme.

La thérapie comprend des injections de médicaments qui empêchent le développement du diabète. Le traitement devrait fournir au pancréas les enzymes nécessaires.

En cas de douleur, installez une injection anesthésique. Cela aide à prévenir le développement de complications de la maladie et à prévenir la déshydratation.

Avec exacerbation de la maladie

Lors de l’exacerbation d’une pancréatite chronique, le médecin prescrit des injections d’anesthésiques. Le choix du médicament dépend de la cause de l'exacerbation. Les injections soulagent le patient de la douleur, contribuent au développement des enzymes nécessaires, réduisent la charge sur l'organe enflammé, soulagent le gonflement.

Les injections soulagent le patient de la douleur, contribuent au développement des enzymes nécessaires, réduisent la charge sur l'organe enflammé, soulagent le gonflement.

Avec cholécystopancréatite

En cas d'inflammation de la vésicule biliaire et du pancréas, le traitement comprend des injections avec les médicaments suivants:

  • antispasmodiques pour soulager la douleur et les spasmes;
  • antibiotiques pour soulager l'inflammation;
  • des enzymes pour normaliser les processus de digestion;
  • vitamines.

Avec pancréatite et gastrite

En cas d'inflammation simultanée du pancréas et de la muqueuse gastrique, les injections sont prescrites avec des médicaments contribuant à réduire la production d'acide chlorhydrique et l'activité des enzymes. Dans le même temps, appliquez des antiacides. Ces médicaments protègent la muqueuse gastrique.

6 commentaires

Natalya Runova, 41 ans, Krasnoyarsk: «Je n’ai rencontré la pancréatite pour la première fois il ya peu de temps. Après un festin abondant du Nouvel An, la douleur a commencé dans l'hypochondre gauche, puis tout a semblé faire mal, à droite et à gauche, et derrière. A pris une pilule Analgin, mais n'a ressenti aucun effet. La douleur s'intensifiant, je devais appeler une ambulance. Les médecins sont arrivés rapidement, ont fait l’injection de Baralgin, cela est devenu un peu plus facile. Le médecin a dit qu'il avait besoin d'une hospitalisation immédiate.

Elle a passé les tests à l'hôpital et diagnostiqué une pancréatite aiguë. Ils ont injecté diverses drogues (Kontrykal, Sandostatin - je ne me souvenais même pas de tous les noms) et, à ma sortie de l'hôpital, ils m'ont dit que je devrais suivre un régime pendant le reste de ma vie. Après la douleur qu'elle a ressentie, tous les produits nocifs ont été éliminés de la diète. J'espère qu'il n'y aura plus d'attaques. "

Irina Zueva, 61 ans, Sochi: «Au printemps, après le travail, j'ai acheté un gâteau sur le marché et je l'ai mangé immédiatement. Le lendemain matin, réveillé par une douleur insupportable à l'abdomen. Le médecin de l'ambulance a fait l'injection de No-shpy et l'a emmené à l'hôpital. L’hôpital a mené une enquête et diagnostiqué une pancréatite chronique. Traité avec des injections et des compte-gouttes. La condition s'est améliorée. Le docteur a dit qu'un régime est nécessaire.

Et en novembre, lors de la fête d'anniversaire d'un ami, elle ne pouvait s'empêcher de voir des plats succulents et mangeait beaucoup d'excès. De nouveau, il y a eu une attaque, une ambulance et un hôpital. Ils ont piqué Baralgin et autre chose, ils ne s'en sont pas souvenus. Mais j’ai réalisé qu’il était préférable de ne pas risquer ma santé et de suivre un régime: vous ne devriez pas plaisanter avec une telle maladie. "

Injections pour le pancréas dans le traitement de la pancréatite

La pancréatite est une maladie inflammatoire du pancréas. Cela peut être à la fois chronique et aigu. Comme dans le premier et dans le second cas, l’un des symptômes de la maladie est souvent une douleur intense au péritoine.

Cela est dû au fait que les enzymes ne pénètrent pas dans le tube digestif, elles commencent à digérer non pas la nourriture qui s'y trouve, mais les tissus environnants des organes. Les injections pour la pancréatite sont en mesure de soulager le malade du syndrome douloureux qui se présente. L'essentiel - utiliser uniquement des médicaments sans danger et au bon dosage.

Injections antispasmodiques

Les injections antispasmodiques de pancréatite du pancréas sont utilisées en raison des propriétés utiles suivantes:

  1. Ces médicaments contribuent à la disparition de la douleur. En conséquence, le patient commence à se sentir beaucoup mieux.
  2. Des médicaments de ce type aident également à détendre les muscles musculaires du corps, ce qui permet d'activer le processus de décharge du suc pancréatique dans le tube digestif.

Dans la plupart des cas, les injections antispasmodiques suivantes doivent être utilisées pour traiter le pancréas:

Platifilline Ce médicament est utilisé uniquement à l'état stationnaire sous la surveillance d'un médecin. Afin d'engourdir le pancréas. Il est recommandé au patient de saisir 1 à 2 millilitres d’une solution à 0,2% par voie sous-cutanée. L'intervalle d'injection doit être de 12 heures.

Odeston. Ce médicament favorise l’excrétion et l’élimination de la bile, détend le sphincter d’Oddi, supprime les spasmes et élimine les symptômes tels que douleur, haut-le-cœur, nausée, diarrhée et flatulence. Cela aide à prévenir le développement de complications de la pancréatite telles que la cholécystite.

Métacine. La dose unique maximale de ce médicament est de 2 milligrammes. Un patient ne peut pas utiliser plus de 6 milligrammes de médicament par jour. Ainsi, pendant la journée, le nombre maximum d’injections ne peut pas dépasser trois.

Atropine. Il est recommandé d'utiliser une solution à 0,1% dans des ampoules. Il peut être administré au patient par voie sous-cutanée. Dans la plupart des cas, ce traitement est associé à un traitement analgésique par voie orale. Une seule dose d’atropine ne représente qu’une ampoule de produit. Si nécessaire, l'injection peut être répétée après 3-4 heures.

Mais Shpa. Il est produit sous forme de solution pour injection intramusculaire et intraveineuse. Le médicament standard pour la vigne est de 2 millilitres. S'il est nécessaire d'injecter une veine, environ 8 à 10 millilitres de solution saline y sont ajoutés. Afin de ne pas provoquer une chute de la pression artérielle, le médicament est administré lentement en 5 minutes.

Papaverine. L'utilisation de cet outil permet de récupérer correctement la bile, d'abaisser la pression à l'intérieur du pancréas, de réduire les spasmes du sphincter d'Oddi et d'améliorer l'effet analgésique de certains autres médicaments.

La pancréatite chronique et aiguë est souvent traitée avec les médicaments ci-dessus sous forme de solutions pour injections intraveineuses, intramusculaires et sous-cutanées.

Injections analgésiques

Anesthésier le pancréas en raison du processus inflammatoire dans l'état aigu de la maladie est recommandé avec l'aide des AINS.

Paracétamol. Le traitement de l'inflammation du pancréas avec un tel outil est dû à son effet sur la réduction de la fièvre, l'élimination de la douleur et la réduction du degré de développement du processus pathologique dans le corps. Les injections de pancréatite avec ce médicament sont effectuées à l'aide d'une solution dosée à 10 milligrammes de substance active par millilitre.

Baralgin. Cet outil aide à guérir la maladie grâce à plusieurs propriétés utiles. Parmi eux, il faut souligner l'analgésie du pancréas, l'élimination des spasmes des fibres musculaires, l'élimination de l'inflammation dans une certaine mesure et la diminution de la température corporelle. Un adulte peut utiliser des solutions de 2,5 et 5 millilitres, à la fois pour l'injection et pour les compte-gouttes. Combinez le médicament est autorisé avec certains autres médicaments qui peuvent réduire l'inflammation.

Analgin. Comme de nombreux autres médicaments, ce médicament a trois effets thérapeutiques assez importants: soulagement de la douleur, diminution de la température corporelle élevée et diminution du degré d'inflammation. Le médicament est disponible en ampoules de 1-2 ml avec une solution de 0,25% ou 0,5% de la substance active.

Sandostatin. C'est un analogue synthétique de la somatostatine. Le médicament est produit sous la forme d'une solution pour injection ou d'un lyophilisat pour sa préparation. Dans une ampoule médicinale, dont le volume est de 1 millilitre, une dose de 0,05 mg ou 0,1 milligramme de substance active peut être contenue. Sandostatin peut aider le pancréas car il inhibe le degré de sécrétion de cet organe, ce qui produit un suc pancréatique en une quantité insignifiante. Souvent, un tel médicament est prescrit aux patients après la chirurgie. Pratiquement tous les commentaires sur l’utilisation de cet outil sur Internet sont positifs.

Les injections pour le pancréas dans le traitement de la pancréatite ne devraient être administrées que par le médecin traitant de la personne malade après son examen complet.

Une thérapie indépendante est interdite, car tout médicament contient une liste complète de ses contre-indications et de ses effets secondaires.

Autres moyens pour le pancréas

Dans certains cas, en plus des analgésiques et des antispasmodiques atteints de pancréatite, d'autres médicaments sont utilisés.

Hormone d'insuline. L'utilisation d'un tel remède est due au fait que, au cours de l'évolution chronique de la pancréatite, la concentration d'insuline dans le sang d'une personne malade diminue. Cette pathologie conduit souvent au développement du diabète.

La gentamicine Ce mode d'emploi antibiotique par voie intraveineuse vous permet d'utiliser avec une exacerbation de la maladie, quand une personne développe un processus inflammatoire très fort dans le pancréas. La gentamicine doit être administrée par voie intramusculaire 2 à 4 fois par jour. Le but de ce médicament vous permet encore d’éviter le développement de diverses pathologies purulentes, qui se produisent dans certains cas avec une pancréatite.

Contrite Cet outil affecte directement le fonctionnement des enzymes pancréatiques humaines. Une préparation est réalisée sous la forme d'un lyophilisat pour une solution destinée à l'injection. L'aprotinine est le principal ingrédient actif de ce médicament. L'outil doit être dilué avant utilisation, puis injecté dans la veine du patient.

Le nom des médicaments prescrits doit faire l’objet d’une attention particulière, car l’utilisation du mauvais médicament peut avoir des effets néfastes sur la santé humaine.

La pancréatite étant considérée comme une maladie non infectieuse, la vaccination ne peut protéger un enfant de cette maladie. La vaccination contre d'autres maladies au cours de l'évolution aiguë de la maladie n'est pas recommandée en raison du fait qu'il est impossible de calculer les effets secondaires possibles d'une telle manipulation.

Un expert dans la vidéo de cet article vous parlera du traitement de la pancréatite.

L'utilisation d'injections pour le traitement de la pancréatite: une solution aiguë aux problèmes de pancréas

Les injections pour le pancréas dans le traitement de la pancréatite sont principalement prescrites pour le déroulement aigu du processus pathologique. L'utilisation de formes parentérales de médicaments réduit considérablement le temps écoulé entre le moment de l'introduction et le développement des effets thérapeutiques, et vous permet également de contrôler avec précision le dosage des principes actifs.

Les injections pour la pancréatite offrent certains avantages, en particulier lors de l'évolution aiguë de la maladie.

Quels sont les coups

Les injections pour la pancréatite impliquent l’administration parentérale de solutions de composés médicinaux contenant une certaine concentration de principe actif.

En pratique clinique, la méthode distingue plusieurs types d'injections principaux:

  • Administration intramusculaire - à l'aide d'une seringue et d'une aiguille d'une longueur minimale de 4 cm, la solution contenant le médicament est généralement injectée directement dans le muscle fessier, ce qui permet d'atteindre la concentration thérapeutique du principe actif dans le sang en 15 à 20 minutes.
  • Injection sous-cutanée - le médicament est injecté sous la peau, généralement dans le tiers moyen de l'épaule. La concentration thérapeutique du composé dans le sang est atteinte en moyenne en une demi-heure.
  • Administration intraveineuse - techniquement, l’administration de la solution contenant le médicament directement dans la veine est plus difficile, mais la concentration thérapeutique de l’ingrédient actif du médicament dans le sang est atteinte en quelques minutes.

Il existe une variante de l'administration intra-articulaire de médicaments, qui n'est pas utilisée pour la pancréatite. En règle générale, l'indication principale d'une telle introduction est une pathologie affectant les composants des articulations à des degrés divers.

Les avantages

Le traitement de la pancréatite avec des injections est prescrit pour le processus aigu du processus pathologique avec la présence d'une inflammation prononcée.

Cette méthode présente certains avantages par rapport à l'administration orale de médicaments (ingestion de comprimés, gélules, sirop):

  • L'atteinte relativement rapide de la concentration thérapeutique de l'ingrédient actif du médicament dans le sang (lors de l'utilisation de comprimés, de capsules, l'effet thérapeutique est atteint au plus tôt en une demi-heure).
  • Le calcul exact du dosage.
  • L'absence d'influence de la présence ou de l'absence de nourriture dans l'estomac et les intestins (il est important de prendre des comprimés à prendre uniquement à jeun ou après les repas).
  • La possibilité de commencer un traitement dans le contexte de vomissements persistants (la pathologie des organes du système digestif est souvent accompagnée de vomissements sévères, ce qui rend impossible l'administration par voie orale de formes posologiques).

Le principal avantage des injections parentérales est la possibilité de traitement précoce des affections pathologiques aiguës associées au processus inflammatoire dans le pancréas.

Groupes de drogue

Dans le traitement de la pancréatite aiguë à visée étiotrope (traitement visant à éliminer la cause de la maladie) et pathogénique (restauration de l'état fonctionnel de l'organe), divers médicaments sont utilisés sous forme de solutions injectables.

Le contraceptif pendant la pancréatite est injecté par piqûre et réduit le niveau des enzymes digestives qui sont entrées dans le sang.

Les noms de groupes de médicaments comprennent:

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens qui réduisent la sévérité de la réponse inflammatoire en supprimant la synthèse de composés biologiquement actifs par les cellules du système immunitaire (prostaglandines, facteur de nécrose tumorale, interleukines). En réduisant la gravité de l'inflammation à l'aide de médicaments, il est possible de réduire l'intensité de la douleur. Ceux-ci incluent Ketanov, Analgin.
  • Antispasmodiques - agissent sur les fibres musculaires lisses des parois des structures creuses (canaux pancréatiques, voies hépatobiliaires), en les relâchant et en augmentant le diamètre des canaux. Cela permet de soulager la digestion du suc digestif et de la bile dans la lumière du duodénum et réduit le risque d'initiation du processus de nécrose pancréatique (mort du tissu pancréatique due à une "auto-digestion" par ses propres enzymes). Les antispasmodiques comprennent des médicaments tels que No-Spa, Drotaverine.
  • Les médicaments anti-enzymatiques sont utilisés pour supprimer l’activité des enzymes digestives qui pénètrent dans la circulation sanguine dans le cadre d’une pancréatite aiguë et entraînent le risque d’une réduction critique de la pression artérielle systémique et du développement de défaillances organiques multiples (Contrical, Gordox).
  • Les antibiotiques sont prescrits en présence de complications infectieuses accompagnant une pancréatite aiguë. Des agents antibactériens d'un large spectre d'activité (Ceftriaxone, Cefazolin) sont couramment utilisés, ils détruisent un nombre important de types différents de bactéries.

Pour des raisons de commodité et de rapidité d’utilisation, de nombreux médicaments à administrer par voie parentérale peuvent être administrés par voie intraveineuse sous forme d’IV

Les règles

L'injection est indiquée pour le traitement de l'évolution aiguë du processus inflammatoire ou de l'exacerbation de la pancréatite chronique.

L'introduction de drogues est effectuée conformément aux règles:

  • Les injections ne peuvent être effectuées que par une personne qui possède la technique d'administration du médicament par voie parentérale.
  • Lors de l'administration, il est important de suivre les recommandations d'asepsie et d'antiseptiques, qui visent à prévenir l'infection du patient.
  • Les médicaments pour administration parentérale ne doivent pas être périmés, sans impuretés, décoloration, transparence.
  • Avant de faire une injection, vous devez à nouveau être convaincu du dosage correct et du nom du médicament utilisé.
  • Après le traitement d'une atteinte du processus inflammatoire et la possibilité de réduire les manifestations négatives de la maladie, ils passent généralement au traitement par voie orale.

Le respect de toutes les recommandations et règles d'utilisation des injections pour la pancréatite permet d'éviter les complications. La maladie elle-même est plus facile à traiter et le résultat souhaité est obtenu plus rapidement.

Quelles injections sont prescrites pour la pancréatite?

L'exacerbation de la pancréatite s'accompagne d'un fort symptôme de douleur. Pour arrêter la douleur, prévoyez des injections pour la pancréatite. Aux fins du traitement thérapeutique, on utilise des préparations complexes de plusieurs groupes, qui doivent être administrés par voie parentérale dans la phase aiguë. Cela permet d’obtenir un effet élevé et de réduire le temps de récupération.

Pancréatite: le développement de la maladie

La fonction principale du pancréas est la production d’enzymes qui traitent activement les aliments et décomposent de nombreuses substances. Le fer produit du jus pancréatique, qui contient ses enzymes sous une forme inactive. Ils sont activés dans le duodénum. Si leur sortie est perturbée pour une raison quelconque, l'activation des enzymes se produit dans les tissus de la glande elle-même: l'autodestruction de l'organe commence. L'inflammation qui se développe provoque:

  • remplacement de cellules en fonctionnement par du tissu adipeux ou conjonctif;
  • dans les cas aigus, nécrose massive (mort) des cellules d'organes.

Les pancréatites cliniquement aiguës ou chroniques au stade aigu sont caractérisées par une vive attaque de douleurs herpétiques accompagnant le processus de destruction cellulaire dans la glande. Un tableau clinique similaire est observé avec une pancréatite réactive. Cela se produit si la vésicule biliaire ou un autre organe du système digestif devient aigu. La cholécystite existante est une maladie qui provoque le plus souvent un processus réactif dans le pancréas. Dans ses manifestations ressemble à une attaque de pancréatite aiguë.

La douleur commence dans le côté gauche et est le zona, aggravée en position couchée et après avoir mangé ou bu.

Outre le syndrome de douleur intense, la maladie s'accompagne de: nausée;

  • vomissements indomptables, n'apportant pas de soulagement;
  • diarrhée (selles grasses avec des restes d'aliments non digérés);
  • forte fièvre.

Assistance médicale pour la pancréatite

Une attaque aiguë de pancréatite est une maladie mortelle. Le patient a besoin d'un traitement urgent. Il est nécessaire d'appeler de toute urgence la brigade des ambulances. Avec une attaque développée, l'utilisation d'analgésiques et d'antispasmodiques non narcotiques dans les cas graves est inefficace, le traitement est effectué dans le service de chirurgie.

Avant l'arrivée du médecin ne doit pas faire une injection anesthésique, afin de ne pas brouiller le tableau clinique. L'injection de tout antispasmodique est autorisée, son nom peut être quelconque.

Cela aidera légèrement à engourdir pendant une courte période, avant que le médecin apparaisse. Il est nécessaire de créer un repos absolu afin d’éliminer la charge qui pèse sur l’organe malade. Sur le ventre - froid (par exemple, une bouteille d'eau chaude avec de la glace), ce qui aidera à réduire le processus inflammatoire et à réduire l'intensité de la douleur en réduisant l'enflure.

Tous les rendez-vous sont pris par un gastroentérologue ou un thérapeute. Le traitement de la pancréatite aiguë ou chronique au stade aigu est effectué dans des conditions stationnaires. En cas de pancréatite aiguë, le patient est hospitalisé dans un hôpital doté d’un service de chirurgie et d’une salle d’urgence. Cela est dû à l'évolution grave de la maladie et à ses complications, y compris le décès en cas d'assistance tardive. Les complications de la pancréatite incluent, en plus de la nécrose pancréatique aiguë:

  • diabète sucré;
  • cancer du pancréas.

Injections du spectre antispasmodique

Si l'état a été normalisé sans intervention chirurgicale, le traitement ultérieur est effectué dans un service de gastroentérologie ou de traitement. Plusieurs groupes de médicaments avec différents mécanismes d'action visant à restaurer les fonctions pancréatiques sont utilisés. Parmi eux, les antispasmodiques, qui peuvent être injectés par voie intramusculaire à la fois dans l'épaule et dans la fesse:

Ils ont un effet myotrope (élargissent la lumière des vaisseaux sanguins, améliorant la circulation sanguine) et soulagent les spasmes des muscles lisses.

Papaverine - un médicament qui porte le nom de son ingrédient actif principal. Il appartient aux antispasmodiques puissants. Disponible sous différentes formes pharmacologiques, l'une d'elles - solution injectable à 2%. Introduit par voie intramusculaire, mais il peut être administré par voie intraveineuse dans le cadre d'un mélange lytique complexe. Pour anesthésier efficacement, appliquez une méthode au goutte à goutte pour introduire de telles solutions. Le mécanisme d'action repose sur:

  • sur la normalisation de l'écoulement de la bile et du suc pancréatique;
  • sur la réduction de pression à l'intérieur de l'organe affecté.
  • le glaucome;
  • bloc auriculo-ventriculaire (un type de trouble du rythme cardiaque);
  • l'hypotension;
  • pathologie du foie;
  • intolérance individuelle.
  • les femmes enceintes;
  • les femmes pendant l'allaitement;
  • enfants de moins de 1 an.

Ce médicament ne peut être prescrit individuellement, pour des raisons particulières, que par un médecin en raison d'effets secondaires:

  • réactions allergiques;
  • troubles du rythme;
  • abaisser la pression artérielle;
  • trouble du rythme cardiaque;
  • transpiration sévère;
  • éosinophilie dans le sang (généralement avec une composante allergique prononcée).

En nommant le médicament soigneusement étudié instructions. Il est appliqué individuellement, en tenant compte de toutes les comorbidités existantes.

Analgésiques

Les analgésiques sont utilisés pour soulager une douleur modérée. Bon effet donner:

En règle générale, leur utilisation est combinée à des médicaments dotés d'un mécanisme d'action différent.

Baralgin est utilisé dans la période aiguë de la maladie par injection, c'est un représentant typique de ce groupe.

  • effet analgésique;
  • antispasmodique;
  • hypothermique (réduit la fièvre).

Il pénètre facilement dans la barrière hémato-encéphalique (BBB). Son utilisation est donc interdite aux femmes enceintes et aux femmes qui allaitent.

Nommé et surveillé par un médecin. L'auto-utilisation de médicaments pour soulager la douleur n'est pas recommandée.

Antibiotiques

Les antibiotiques font partie d'un traitement complet de la pancréatite aiguë. Ils sont rarement nommés, dans les cas graves, lorsqu'il existe une menace de complications et une implication dans le processus inflammatoire aigu d'autres organes du système digestif (vésicule biliaire, intestins). Des médicaments antibactériens à large spectre sont utilisés, leur but est d'empêcher le développement de:

Ils sont également prescrits pour le traitement.

  • nécrose pancréatique;
  • cholangite;
  • dyskinésie hypomotrice de la vésicule biliaire avec stase biliaire ou avec calculs existants;
  • en présence de multiples kystes pancréatiques.

Antibiotiques pour les complications de la pancréatite

Ils sont utilisés si, au cours de toutes les mesures médicales prises, dans le contexte de l'utilisation d'antispasmodiques, d'analgésiques, d'anti-enzymes, le symptôme de la douleur augmente.

En règle générale, cela est observé dans la pancréatite aiguë. La cavité abdominale accumule l'épanchement avec des substances biologiquement actives produites par le corps en réponse à une inflammation, ce qui conduit à une péritonite. La microflore intestinale rejoint le processus. Le pancréas peut s'enflammer encore plus, sa destruction est accélérée.

Dans 70% des cas, la maladie est mortelle. Il est important de commencer l'antibiothérapie à l'heure. Et ne manquez pas le début du développement des complications. Dès qu'il commence à faire plus mal, le médicament est attribué à l'un des groupes:

  • les macrolides (Klacid, Azithromycine);
  • les céphalosporines (ceftriaxone, céfotaxime, céfapérazone);
  • aminopénicillines protégées (sulbactam);
  • les aminoglycosides (amicocine);
  • tétracyclines (doxycycline).

Le plus souvent, lorsque les complications commencent, elles sont administrées sous forme d'injections (par voie intraveineuse ou intramusculaire). Ils commencent à travailler presque immédiatement après l'injection.

Antibiotiques pour la pancréatite chronique

La prescription d'antibiotiques en cas d'exacerbation d'un processus chronique est justifiée par le développement d'une péri-pancréatite - lorsque des tissus d'organes adjacents au pancréas sont impliqués dans le processus (l'indication est par exemple une cholécystite ou une cholangite). Dans ce cas, ils doivent traiter l’inflammation et aider le corps à lutter contre les complications.

Tous les médicaments antibactériens, même ceux des dernières générations, ont des contre-indications et de nombreux effets secondaires. Par conséquent, quels types d'injections sont donnés pour la pancréatite, seul le médecin décide. La dose et la durée du traitement sont choisies en tenant compte de la gravité de l'affection et des maladies associées existantes. La durée du traitement est généralement de 14 jours. Indépendamment traité avec des antibiotiques est impossible.

Injections pour le pancréas dans le traitement de la pancréatite

Dans les exacerbations sévères ou dans les processus aigus, accompagnés de la libération d'un grand nombre d'enzymes, les préparations antienzyme sont utilisées sous forme d'injections intraveineuses au goutte à goutte:

  • Gordoks - 500 000. Unités;
  • Contric - 200 mille unités.

La dose quotidienne est de 1 million d’unités et 400 000 unités, respectivement. Ils préviennent les effets néfastes des enzymes protéolytiques. Il est recommandé de mettre les compte-gouttes uniquement dans les conditions d'un hôpital.

Kvamatel est largement utilisé (l'ingrédient actif est la famotidine) - bloquant H2- récepteurs d'histamine. L'histamine provoque une production accrue de suc gastrique, aggravant ainsi le processus inflammatoire. Kvamatel (bloqueur de drogue de troisième génération N2- récepteurs d'histamine) assure la paix fonctionnelle des cellules du pancréas:

  • réduit indirectement la synthèse des enzymes protéolytiques;
  • stimule le développement du tissu conjonctif au site de la nécrose.

Le traitement commence par un goutte-à-goutte intraveineux et est effectué à l'hôpital.

Dalargin est un médicament anti-ulcéreux, mais il est également utilisé dans le traitement de la pancréatite:

  • inhibe la production d'enzymes;
  • restaure les tissus des glandes endommagés;
  • remplace les zones nécrotiques par des cellules à part entière.

Les médicaments sont donnés sous forme d'injections pour l'inflammation du pancréas par voie intramusculaire ou intraveineuse.

Sandostatin (Octreotide) - est utilisé pour soulager la douleur dans la pancréatite chronique ou aiguë. Affecte la sécrétion du pancréas en l'inhibant. Le médicament n'est pas destiné à un usage domestique. Nommé par un médecin pour l'injection à l'hôpital dans le cadre d'un traitement complet. Il suffit de faire plusieurs injections de pancréatite pour que le taux d'amylase dans le sang revienne à la normale. Utilisé par les chirurgiens dans la pancréatite aiguë.

La circulation sanguine dans l'organe affecté est favorisée par l'administration de trental et de solcoseryl à petites doses (2 ml) lors de l'administration intraveineuse commune. Cela est nécessaire dans les premiers stades du traitement de l'inflammation aiguë du pancréas pour renforcer l'effet des médicaments d'autres groupes.

Comment le médicament est-il utilisé?

La pancréatite aiguë étant une maladie urgente, les médicaments utilisés pendant plusieurs jours à partir de l'apparition de la maladie ne sont utilisés que par injection: sous forme d'injections pour le traitement ou de compte-gouttes. Cela accélère le soulagement de la douleur et empêche le développement de complications potentiellement mortelles. Plus le traitement commence tôt, plus les chances de guérison sont élevées.

Traitement par injection de l'inflammation du pancréas

La pancréatite au stade aigu peut être accompagnée de sensations douloureuses graves dans le pancréas. Afin de mettre fin au syndrome douloureux, le gastro-entérologue traitant prescrit des injections au patient pendant la pancréatite. Bien aider à faire face aux manifestations de la douleur antispasmodiques.

Préparation au traitement

Lorsque les premiers symptômes de pancréatite aiguë apparaissent, le patient doit appeler une ambulance. Après avoir examiné le patient, le médecin confirme ou réfute le diagnostic. Dans la plupart des cas, la pancréatite se produit sur le fond de la cholécystite, ce qui complique le processus de traitement du pancréas.

Parfois, les symptômes d'inflammation du pancréas sont confondus avec d'autres pathologies nécessitant un traitement urgent:

  • appendicite aiguë;
  • perforation de l'ulcère gastro-intestinal;
  • infarctus du myocarde;
  • coliques rénales;
  • obstruction intestinale;
  • gastrite aiguë.

Toutes les pathologies décrites ci-dessus doivent être exclues avant de commencer le traitement, car l'utilisation d'injections antispasmodiques dans ces maladies aiguës est inacceptable.

Il est dangereux de faire soi-même des injections sans avoir posé un diagnostic précis. Une telle décision peut avoir des conséquences graves, voire mortelles. Mais si le patient est sûr à 100% qu'il a exacerbé la pancréatite chronique, vous pouvez commencer à faire des injections pour l'inflammation pancréatique.

Signes indiquant le développement de la pancréatite

L'inflammation du pancréas est précédée de plusieurs facteurs. Au début, le patient commence une attaque de cholécystite, provoquée par la consommation d'alcool ou par la consommation excessive d'aliments gras et épicés.

Différentes formes de pancréatite sont le plus souvent observées chez les femmes atteintes de cholélithiase, ainsi que chez les hommes qui abusent de l'alcool. La pression sur l'abdomen de la ceinture peut causer une gêne dans la région pancréatique. Puis la douleur augmente, le patient se plaint d'une douleur intense et déchirante à l'intérieur, qui s'étend dans la partie supérieure de la cavité abdominale. La douleur entoure tout le corps.

La phase aiguë de l'inflammation du pancréas est accompagnée de vomissements sévères, sans soulagement. Parfois, il y a des caillots de sang dans le vomi. En règle générale, la température n'augmente pas. Le patient ressent une douleur intense, qui ne peut être soulagée qu’après l’injection de médicaments anesthésiques ou antispasmodiques.

Aide thérapeutique pour la pancréatite

Le traitement de la pancréatite dans la phase aiguë d'un spécialiste produit dans un hôpital. Une fois la douleur éliminée et l’état stabilisé, le médecin vous prescrit un traitement visant à éliminer la cause. Le syndrome de douleur sévère est soulagé par des injections analgésiques. Pour restaurer le corps après de fortes attaques, on prescrit au patient un régime alimentaire par voie intraveineuse. Cette thérapie, ainsi que les injections dans le traitement de la pancréatite, aideront à prévenir l'épuisement du corps causé par la déshydratation.

Avant l'arrivée des ambulanciers, le patient doit être placé sur la partie supérieure de l'abdomen avec une compresse froide. En raison de l'effet froid, le syndrome de la douleur est réduit et la production d'enzymes digestives est également réduite. Si le patient ne peut tolérer et ne trouve pas de place pour lui-même, il est autorisé, avant l'arrivée de la brigade d'ambulances, à administrer une ou deux gouttes de nitroglycérine. Vous pouvez faire l'injection de papaverine ou no-shpy.

Médicaments recommandés

Un médecin urgentiste en cas de douleur intense prescrira les injections suivantes:

  • 1 ml de solution d'atropine (0,1%) par voie sous-cutanée;
  • 1 ml de solution de dipyrone (50%) par voie intramusculaire;
  • 2 ml de solution de papaverine (2%) par voie intramusculaire.

Comment connaître votre métabolisme

Avantages et inconvénients des acides gras oméga-3 du pancréas