Symptômes précoces du cancer du pancréas

Dans la plupart des cas, le cancer du pancréas est obscur. Les premiers signes de cette maladie se manifestent le plus souvent lorsque la tumeur commence à comprimer les tissus et les organes voisins ou à s'y développer, ce qui entraîne une visite tardive chez le médecin.

Les autres causes de diagnostic tardif sont l'inaccessibilité du pancréas aux méthodes d'examen instrumentales et la non spécificité des manifestations externes: des symptômes similaires peuvent être observés à la fois dans le cancer du pancréas et dans d'autres formes d'oncologie - par exemple, les tumeurs bénignes du foie et de l'estomac - et les maladies inflammatoires des organes digestifs - la pancréatite, hépatite, gastrite, cholécystite - ainsi que l’ulcère gastroduodénal et les calculs biliaires.

En conséquence, le diagnostic de cancer du pancréas est souvent établi lorsqu'un traitement radical est irréalisable. Le diagnostic tardif est l'une des principales raisons du faible taux de survie des personnes atteintes du cancer de cet organe.

Premiers symptômes

Le diagnostic précoce des maladies du pancréas en général (pas seulement du cancer) est difficile en raison de l'absence de symptômes aux stades précoces: le syndrome douloureux n'est pas inhérent aux pathologies de cet organe (sauf pour la pancréatite aiguë) et les signes visibles de troubles digestifs ne commencent à se manifester que lorsqu'un nombre important de cellules sécrétant des enzymes digestives sont détruites.

Parmi les premiers symptômes suspects de cancer du pancréas figurent:

  • douleur épigastrique;
  • malaise épigastrique;
  • le développement soudain d'une pancréatite aiguë (nécrose pancréatique) ou d'un diabète sucré de type 1 dans le contexte d'une santé complète;
  • certaines manifestations cutanées.

Une douleur dans la partie supérieure de l'abdomen peut apparaître au cours de périodes allant de plusieurs mois à un an avant l'apparition des derniers signes du cancer du pancréas.

De telles douleurs ont tendance à s'intensifier la nuit et en position horizontale du corps sur le dos et sont affaiblies lorsque le corps est incliné vers l'avant. L'irradiation ("recul") des maux de dos est caractéristique.

Les douleurs précoces du cancer du pancréas sont généralement causées par une tumeur comprimant des éléments nerveux sur le site de son apparition ou par une augmentation de la pression dans les canaux et le tissu pancréatique et ne sont pas un signe d'inopérabilité d'une tumeur maligne, c'est-à-dire qu'elles peuvent survenir à un stade où une chirurgie radicale est tout à fait réalisable.

Comme mentionné ci-dessus, ces douleurs sont caractéristiques non seulement du cancer du pancréas, mais également d'autres pathologies du pancréas, du foie et d'autres organes digestifs. Par conséquent, la douleur épigastrique, d’une semaine ou plus, devrait être la cause d’un examen approfondi du patient.

Le cancer du pancréas n'est pas toujours accompagné de douleur. La douleur peut être absente même au stade terminal.

Gêne épigastrique

Ce terme désigne l'inconfort de l'abdomen supérieur (épigastrique), accompagné des symptômes suivants:

  • sensation de plénitude au tout début du repas;
  • distension abdominale - une sensation de distension;
  • éructations.

La conséquence de cette condition est une diminution de l'appétit et une perte de poids.

L'inconfort épigastrique est caractéristique de la très grande majorité des pathologies du système digestif, y compris celles ne mettant pas la vie en danger, le médecin n'associe donc souvent pas ces symptômes à une nouvelle croissance du pancréas.

Pancréatite aiguë et le diabète

La croissance tumorale peut perturber l'écoulement du suc pancréatique et déclencher un processus d'autolyse (auto-digestion des tissus pancréatiques avec ses propres enzymes) - raison du développement d'une attaque de pancréatite aiguë. Si une attaque pancréatique se produit «à l'improviste», c'est-à-dire qu'elle n'est pas associée à des facteurs de risque de pancréatite (alcoolisme, surconsommation de nourriture, maladie des voies biliaires et autres), alors ce symptôme est extrêmement suspect d'un cancer du pancréas.

Il en va de même pour le diabète sucré insulino-dépendant: le développement soudain de cette maladie en l'absence d'autres facteurs provoquants peut être dû à la lésion tumorale des îlots de Langerhans - structures cellulaires situées dans le pancréas et produisant de l'insuline. Le diabète se développe généralement lorsque la queue du pancréas est endommagée, car c'est dans cette zone que se concentrent les îlots de Langerhans.

Manifestations cutanées du cancer du pancréas

Malgré la rareté des symptômes cutanés énumérés ci-dessous, ils méritent également d'être mentionnés. Les affections cutanées suivantes peuvent être associées au cancer du pancréas:

  • réticulohistiocytose multifocale;
  • panniculite enzymatique;
  • érythème migrateur nécrolytique.

La réticulohistiocytose multifocale se manifeste sous la forme de nodules brun rougeâtre au niveau des articulations se développant sur le fond de l'arthrite. Les articulations symétriques sont atteintes, la maladie débute par les mains (on observe une éruption cutanée sur le dos et est particulièrement prononcée autour des ongles). Dans la moitié des cas, des éruptions similaires sont observées sur les muqueuses. Les causes de la maladie ne sont actuellement pas élucidées, cependant, dans certains cas, son association avec des tumeurs malignes de divers organes et systèmes, y compris le cancer du pancréas, a été notée.

La panniculite enzymatique se manifeste sous la forme de nœuds sombres durs et douloureux dans la région des jambes et à l'arrière des pieds. Après un certain temps, les lésions cutanées se ramollissent et éclatent avec la libération de masses adipeuses nécrotiques de couleur marron ou crème et la formation subséquente de cicatrices en dépression. La maladie se développe chez une faible proportion de patients atteints de nécrose pancréatique et de cancer du pancréas sous l'influence d'enzymes pancréatiques circulant dans le sang.

Les manifestations de l'érythème migrant nécrolithique sont douloureuses, des plaques rouges et squameuses de démangeaisons dans la région inguinale, des fosses poplitées, des plis nasogéniens, qui se transforment en cloques entourant les bulles remplies de liquide. Chez un tiers des patients, des lésions similaires se produisent dans la zone du bord rouge des lèvres et de la langue. La maladie est le plus souvent associée au cancer du pancréas et est provoquée par une lésion tumorale des îlots de Langerhans avec surproduction d'une autre hormone, le glucagon.

Avec le diagnostic confirmé en laboratoire de l’une des affections cutanées énumérées, un examen approfondi du pancréas pour rechercher une tumeur maligne est nécessaire.

Souvent, le cancer précoce est asymptomatique et les symptômes énumérés ne peuvent apparaître que pour la première fois à un stade ultérieur.

Symptômes plus tard

Les symptômes du cancer du pancréas aux derniers stades sont associés à la croissance de la tumeur primitive et à la compression des organes et des tissus voisins. À ce stade, une altération modérée des fonctions digestives peut survenir.

Les symptômes varient en fonction de la localisation de la tumeur - dans la région de la tête ou de la queue et du corps du pancréas.

Symptômes du cancer de la tête du pancréas

Comme la tête du pancréas est plus proche des voies biliaires que d'autres parties du corps, les symptômes associés à la compression du canal biliaire et à la violation de leur perméabilité sont prédominants:

  • décoloration des selles;
  • urine foncée;
  • jaunisse (jaune, et plus tard - couleur vert foncé de la peau);
  • douleur dans l'hypochondre
  • des démangeaisons;
  • augmentation périodique de la température corporelle jusqu'à des valeurs inférieures à 38 ° C (sous-fébriles).

L'intensité de ces symptômes augmente progressivement, des démangeaisons et des subfébriles apparaissent à la fin.

La douleur dans le cancer de la tête du pancréas est enregistrée moins fréquemment qu'avec la défaite de son corps et de sa queue.

La jaunisse dans le cancer de la tête du pancréas, bien qu'elle apparaisse après la douleur et le malaise épigastrique (si ces derniers sont présents), n'est pas toujours un signe d'inopérabilité de la tumeur.

Symptômes de cancer du corps et de la queue du pancréas

Tumeur maligne de ces départements est le plus souvent accompagnée des symptômes suivants:

  • vagues douleurs abdominales (contrairement à la pancréatite, de telles douleurs sont rarement observées à gauche);
  • vomissements;
  • la constipation;
  • pâleur de la peau due à l'anémie.

La jaunisse dans le cancer du corps et de la queue du pancréas est moins fréquente, souvent accompagnée de douleur et constitue un signe défavorable, car elle indique le plus souvent des métastases au foie.

Symptômes du 4ème stade (terminal) du cancer du pancréas

Le cancer du pancréas avancé est caractérisé par la germination de la tumeur primitive dans les organes voisins, des métastases à des organes distants, des signes d'insuffisance digestive marquée et une intoxication générale du corps, ainsi qu'une altération de la fonction de coagulation du sang. Symptômes de la phase terminale:

  • faiblesse grave;
  • perte de poids importante;
  • ascite - accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
  • thrombophlébite migratrice - blocage de la lumière veineuse par un thrombus, accompagné d'une douleur et d'un gonflement des extrémités, rougissement de la zone touchée;
  • ganglions lymphatiques enflés dans la région supraclaviculaire gauche;
  • déterminé par l'éducation de la palpation dans l'abdomen.

L'intensité de la douleur à ce stade peut varier d'insignifiant (ou de son absence presque complète) à insupportable, soulagé par des analgésiques narcotiques uniquement.

Causes du cancer du pancréas

Qu'est-ce qui cause exactement le cancer du pancréas? Il n’existe aucune raison qui conduise à cette maladie, toutefois, à l’heure actuelle, des facteurs fiables qui, d’une manière ou d’une autre, peuvent augmenter d’une manière ou d’une autre la probabilité d’une tumeur maligne. Ces facteurs incluent:

  • prédisposition familiale - selon le type de maladie héréditaire, le risque de cancer du pancréas peut être multiplié par 50;
  • pancréatite chronique - multiplie par 20 le risque de cancer;
  • tabagisme - double le risque;
  • diabète du second type, existant depuis au moins dix ans - augmente le risque de 1,5 fois.

Les syndromes tumoraux héréditaires qui augmentent le risque de cancer du pancréas comprennent:

  • pancréatite héréditaire (les hommes et les femmes sont également touchés);
  • cancer héréditaire du pancréas (les hommes et les femmes sont également susceptibles);
  • polypose familiale diffuse (les hommes et les femmes sont également susceptibles) - formation de polypes sur la membrane muqueuse du gros intestin, prédisposant au cancer;
  • Syndrome de Peitz-Jeghers (chez la femme plus souvent) - polypose de l'estomac et du gros intestin, associée à des taches pigmentaires sur les muqueuses et la peau;
  • Maladie de Von Hippel-Lindau (également touchée par les hommes et les femmes) - caractérisée par de multiples tumeurs de divers organes;
  • cancer héréditaire des ovaires et de la glande mammaire (uniquement chez les femmes, hérité le long de la ligne masculine).

Chez les personnes atteintes de syndromes tumoraux familiaux, le cancer du pancréas se développe souvent à un jeune âge, alors que dans la population en général, cette maladie est caractéristique des personnes de plus de 55 ans. Le risque augmente à plusieurs reprises si la manifestation d'une maladie héréditaire est enregistrée non pas avec une, mais avec plusieurs parents proches (mère, père, frères et sœurs). Heureusement, les tumeurs familiales sont assez rares.

Le diabète de type 2 est considéré comme l’un des facteurs les plus importants en raison de sa prévalence élevée dans la population.

Le tabagisme est à la fois un facteur de risque indépendant et augmente le risque lorsqu'il est associé à d'autres facteurs. Le risque dépend directement de la durée de l'usage du tabac et du nombre de cigarettes fumées quotidiennement.

La pancréatite chronique n’est pas seulement un facteur de risque - les changements corporels associés à cette maladie rendent difficile le diagnostic du cancer du pancréas.

Contrairement à la croyance populaire, la relation entre le cancer du pancréas et les caractéristiques diététiques (abus d'alcool, abondance de glucides et d'aliments gras dans l'alimentation, suralimentation) n'a pas été prouvée à ce jour. Cependant, des erreurs d'alimentation peuvent affecter le développement de la pancréatite chronique, ce qui augmente les risques de cancer du pancréas.

Diagnostic précoce

Avec une précision pour déterminer le cancer du pancréas ne peut utiliser que les méthodes de recherche instrumentale et de laboratoire.

Indications pour le diagnostic instrumental:

  • la présence de symptômes suspects de cancer du pancréas;
  • appartenant à des groupes à risque.

Les méthodes instrumentales les plus accessibles et les plus courantes comprennent l’œsophagogastroduodénoscopie (EGDS) et l’échographie conventionnelle (transabdominale), mais elles sont souvent peu informatives.

La tomographie informatisée (CT) avec rehaussement du contraste, l'imagerie par résonance magnétique (IRM), la pancréatocholangiographie par résonance magnétique (MRPHG), l'endo-échographie (échographie à travers la paroi de l'estomac) sont des méthodes plus informatives. La cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (RPGG), malgré la grande précision du résultat, est rarement utilisée car elle comporte un risque élevé de complications graves.

Une biopsie est effectuée sous contrôle de l’endo-échographie - un petit échantillon de tissu pancréatique de la lésion pour un examen histologique, ce qui permet de déterminer la nature de cette lésion.

Ces méthodes sont utilisées pour identifier la tumeur et évaluer la possibilité d’une opération radicale.

En cas de suspicion de cancer du pancréas, il est nécessaire de consulter un gastro-entérologue ou un gastro-entérologue possédant une spécialisation oncologique supplémentaire. Il est plus opportun de procéder au diagnostic et au traitement dans des centres spécialisés dans le cancer.

Stadification du cancer du pancréas

Selon la classification TNM, on distingue les étapes suivantes:

  • 0 (TestN0M0) - la tumeur primitive ne s'étend pas au-delà de l'épithélium; pas de métastases;
  • IA (T1N0M0) - la tumeur primitive ne s’étend pas au-delà du pancréas, sa taille maximale n’est pas supérieure à deux cm; pas de métastases;
  • IB (T2N0M0) - la tumeur primitive ne s’étend pas au-delà du pancréas, sa taille maximale est supérieure à deux cm; pas de métastases;
  • IIA (T3N0M0) - la tumeur primitive s'étend au-delà du pancréas, mais sans implication de gros vaisseaux sanguins; pas de métastases;
  • IIB (T1-2-3N1M0) - la tumeur primitive de toute taille ne dépasse ni ne dépasse le pancréas, mais sans la présence de gros vaisseaux sanguins; il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux; il n'y a pas de métastases lointaines;
  • III (T4N0-1M0) - la tumeur primitive s'étend au-delà du pancréas avec l'implication de gros vaisseaux sanguins; les métastases régionales sont présentes ou absentes; il n'y a pas de métastases lointaines;
  • IV (T1-2-3-4N0-1M0-1) - tumeur primitive de toute taille et de toute distribution; il existe des métastases régionales et distantes.

La description est souvent complétée par d'autres paramètres, notamment le degré de différenciation (tumeur maligne) de la tumeur, le degré d'atteinte du péritoine et du tractus biliaire. Cette classification est nécessaire pour le choix des tactiques de traitement.

Traitement

La tumeur primitive étant généralement insensible à la radiothérapie et à la chimiothérapie, le traitement radical comprend la chirurgie - excision totale ou partielle du pancréas, excision de la rate, duodénum, ​​des voies biliaires.

Pour supprimer les métastases plus sensibles au traitement conservateur, la chimiothérapie est utilisée avant ou après une chirurgie radicale, parfois en association avec une radiothérapie.

Si une chirurgie radicale n’est pas possible, un traitement palliatif (pour améliorer la qualité de vie restante) est utilisé, y compris une chirurgie, visant à éliminer la bile et à restaurer les fonctions digestives.

Prévisions

La survie dépend du stade de la tumeur et, par conséquent, de la possibilité d'un traitement radical. Après des opérations radicales, le taux de survie à cinq ans des patients atteint 20-25%.

De plus, le pronostic dépend du type histologique de la tumeur - sa variété microscopique. Il y a de moins en moins de tumeurs malignes. Ces derniers se développent rapidement et se métastasent, ont tendance à rechuter, réagissent mal au traitement. Ainsi, le taux de survie à cinq ans après une chirurgie radicale pour un adénocarcinome canalaire peut ne pas atteindre 1%, et après un traitement similaire pour un cystadénocarcinome mucineux, de 45 à 65%.

En général, le pronostic est mauvais - si l'on considère tous les cas (tumeurs avec des histotypes et des degrés de prévalence différents), le taux de survie à cinq ans est inférieur à 2-5%. Causes - diagnostic tardif, caractéristique de la plupart des tumeurs malignes du pancréas, résistance aux méthodes de traitement conservateur, métastases précoces.

La qualité de vie après les opérations radicales est inversement liée à leur volume. Avec l'ablation complète du pancréas, le patient a besoin d'un traitement de substitution à l'insuline et aux enzymes pancréatiques, ce traitement ne permettant pas toujours d'atteindre une qualité de vie satisfaisante. Il en va de même pour l'ablation d'une partie de l'intestin grêle et des voies biliaires. Malgré la chirurgie reconstructive, le patient peut rester invalide.

Plus le volume de l'opération est faible, plus la qualité de vie est élevée.

Prévention du cancer du pancréas

La prévention primaire comprend les activités suivantes:

  • prévention du diabète de type 2 et de la pancréatite:
    • nutrition fractionnée équilibrée, restriction raisonnable en matières grasses, sucreries, farine, riz raffiné, restauration rapide;
    • éviter de trop manger;
    • limiter l'alcool dans l'alimentation;
    • éviter le stress psycho-émotionnel;
    • traitement rapide des maladies du système biliaire;
  • réduction du nombre quotidien de cigarettes fumées et, idéalement, cessation totale du tabagisme.
  • traitement adéquat de la pancréatite chronique et du diabète;
  • identification et suivi des personnes à risque.

Les patients atteints de diabète sucré et de pancréatite, ainsi que les gros fumeurs de 50 à 55 ans, sont soumis à une surveillance régulière par un gastro-entérologue. L'examen clinique des personnes présentant un risque de syndrome de tumeur héréditaire doit être effectué dès le plus jeune âge.

Toutes les personnes (y compris celles qui ne sont pas à risque) souffrant depuis plus d'une semaine de douleurs non précisées dans la région épigastrique ou éprouvant un inconfort épigastrique, ainsi que des signes d'ictère, devraient faire l'objet d'une étude approfondie visant à déterminer les causes d'indisposition et d'exclusion du cancer pancréatique.

Cette approche augmentera les chances de détecter le cancer du pancréas aux stades précoces et, par conséquent, l'efficacité du traitement de cette tumeur insidieuse.

Médecin de la plus haute catégorie, en médecine depuis plus de 20 ans. L’intérêt pour l’écriture d’articles populaires sur des sujets médicaux est apparu il ya plusieurs années, quand de plus en plus souvent, je commençais à remarquer sur Internet des textes sur des sujets liés au cancer, éblouissants d’erreurs factuelles et trompant le lecteur...

Commentaires

Pour pouvoir laisser des commentaires, veuillez vous inscrire ou vous connecter.

Les symptômes du cancer du pancréas dans les premiers stades

Le cancer du pancréas est un cancer grave pouvant survenir longtemps sans symptômes et se manifester à un stade de développement sévère, étant déjà incurable. Mais si la maladie a été détectée à un stade précoce, cela ne garantit toujours pas une guérison complète. Cela est dû à l'emplacement du pancréas (il est entouré d'autres organes vitaux). Plus en détail sur quels symptômes du cancer du pancréas dans les premiers stades se produisent chez un patient, et seront discutés dans cet article.

Les symptômes du cancer du pancréas dans les premiers stades

Variétés de la maladie

En règle générale, la maladie affecte la tête du pancréas, mais malgré cela, le cancer peut également être diagnostiqué dans la région de la queue de l'organe ou sur le corps lui-même. Le processus pathologique se produit dans les canaux tissulaires de l'organe affecté, mais peut avec le temps se propager à d'autres régions. Le danger du cancer du pancréas réside dans le fait que les processus tumoraux au fil du temps affectent les tissus osseux, les reins, le foie, les poumons et les glandes surrénales, ce qui affecte négativement le fonctionnement de ces organes et du corps du patient.

La maladie n'est pas rare, chaque année, une tumeur pancréatique est diagnostiquée sur 10 000 personnes.

Note! Le cancer du pancréas est souvent diagnostiqué chez les personnes âgées de 45 à 70 ans. De plus, les femmes souffrent de ce cancer beaucoup moins souvent que les hommes.

Le cancer du pancréas en faits et chiffres

En fonction du substrat de la formation maligne, les médecins divisent les formes suivantes de cancer du pancréas:

  • adénocarcinome mucineux (caractérisé par des lésions de 1% à 3% de l'organe);
  • le développement de formations squameuses glandulaires dans lesquelles pas plus de 4% est affecté;
  • adénocarcinome à cellules géantes (accompagné de lésions organiques de 5 à 8%);
  • L'adénocarcinome canalaire est la forme la plus grave de la maladie, affectant plus de 75% des organes.

Le cancer du pancréas peut être de plusieurs types.

La pathologie est très grave, vous devez donc être traité avec la plus grande responsabilité. En aucun cas, vous ne pouvez ignorer les symptômes suspects, même s'ils ne ressemblent que de loin aux signes caractéristiques du cancer.

Les causes

Malgré le développement rapide de la médecine moderne, les médecins ne peuvent pas encore déterminer la cause exacte du cancer du pancréas.

Pourquoi le cancer du pancréas se développe

Mais il existe des facteurs contribuant au développement du cancer:

  • surpoids;
  • mélanome multiple atypique, syndrome de Lynch et caractéristiques génétiques de l'organisme;

Le tabagisme est l'un des facteurs provoquants.

Note! Selon les statistiques, la bactérie Helicobacter Pilori a été découverte chez plus de 90% des patients atteints d'un cancer du pancréas dans la cavité de l'estomac. De nombreux centres médicaux établissent un lien entre cette bactérie et la maladie.

Les signes du cancer du pancréas

Selon la gravité de la maladie et la localisation de la cellule cancéreuse, les symptômes peuvent varier. Considérez les signes du cancer du pancréas, qui se manifestent aux stades précoce et ultérieur.

Symptômes au début

Symptômes du cancer du pancréas

Les tous premiers symptômes qu'un patient peut rencontrer lors du développement d'un cancer du pancréas sont les suivants:

  • prédisposition à une coagulation sanguine accrue (caillots sanguins);
  • fatigue rapide du corps, fatigue générale;
  • perte de poids nette;
  • perte d'appétit ou perte totale de celui-ci;
  • douleur dans le bas-ventre avec décalage dans le dos;
  • décoloration des matières fécales et de l'urine (les matières fécales peuvent éclaircir et noircir);
  • l'apparition de la jaunisse.

La manifestation du cancer du pancréas

Parfois, une sensation de surpeuplement vient s'ajouter aux symptômes ci-dessus, qui surviennent souvent immédiatement après un repas. Il peut également y avoir une douleur dans le côté droit ou des démangeaisons.

Symptômes plus tard

En cours de développement du cancer, d'autres symptômes peuvent survenir, associés à une augmentation de la taille de l'enseignement primaire. Cette croissance tumorale entraîne la compression des tissus sains et des organes internes voisins. A ce stade, le fonctionnement du système digestif est perturbé. D'autres signes peuvent également apparaître selon la partie du pancréas touchée.

Symptômes spécifiques et non spécifiques

Stades du cancer

L'évolution de toutes les maladies oncologiques est divisée en 4 étapes, chacune caractérisée par les symptômes qui l'accompagnent et la gravité de l'état du patient. Voici les principales étapes du cancer du pancréas.

La durée de vie moyenne du cancer du pancréas

Tableau Les principales étapes du cancer.

Comment se développe le cancer du pancréas

Au stade 4 du cancer, la peau du patient pâlit et son apparence devient extrêmement épuisée. Saignement des gencives, jaunissement des yeux, puissance réduite ou la formation d'hématomes sur le corps peuvent être ajoutés à tous les symptômes ci-dessus. Dans le processus de développement d'une maladie oncologique, d'autres organes internes sont impliqués dans le processus pathologique, en cas de dysfonctionnement duquel des signes supplémentaires peuvent apparaître.

Symptômes du quatrième stade du cancer du pancréas

Fonctions de diagnostic

Comme indiqué précédemment, il est très difficile de diagnostiquer le cancer du pancréas à un stade précoce de développement, quand il est encore possible de guérir la pathologie. Les premiers symptômes n'apparaissent que sous l'influence d'une augmentation de la tumeur, ce qui exerce une pression sur les organes internes. Au cours de l’examen diagnostique, le médecin procède à une palpation de la cavité abdominale, ce qui vous permet d’identifier un foie, une rate ou d’autres organes hypertrophiés. En outre, la palpation vous permet d'identifier l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale - ascite. Mais tous ces symptômes ne sont pas critiques, car ils peuvent indiquer le développement d'autres maladies.

Prendre du sang pour analyse

Pour déterminer le diagnostic exact, le médecin peut prescrire les procédures de diagnostic suivantes:

  • biopsie tissulaire de l'organe touché;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • tomographie par ordinateur;
  • angiographie (procédure de diagnostic dans laquelle le produit de contraste est injecté dans les vaisseaux sanguins du patient);

Angiographie. Cancer de la tête du pancréas

Effectuer tous ces tests de laboratoire devrait être suffisant pour déterminer le diagnostic exact. Si le cancer du pancréas est confirmé, le patient est hospitalisé d'urgence.

Comment traiter le cancer du pancréas

Pour améliorer la survie dans le cancer du pancréas, une méthode chirurgicale de thérapie est appliquée, qui consiste en deux étapes - résection de la tumeur résultante et chimiothérapie ultérieure. Mais d'autres méthodes thérapeutiques sont utilisées pour améliorer l'état du patient. Par exemple, la chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées pour soulager les sensations douloureuses et des analgésiques sont prescrits.

Traitement chirurgical du cancer du pancréas

Dans le traitement de la jaunisse, qui est un symptôme intégral du cancer, les médecins effectuent un traitement chirurgical avec imposition ultérieure d'une anastomose de pontage, ainsi que d'un stenting endoscopique. Pour les ulcères duodénaux obstrués, diagnostiqués environ tous les 10 patients, on utilise un stenting endoscopique et un traitement chirurgical dans lesquels une anastomose est appliquée entre l'intestin grêle et l'estomac du patient.

Cancer du pancréas, stade 4

Grâce à la combinaison correcte de toutes les procédures médicales et des mesures de diagnostic, un effet thérapeutique maximal peut être atteint dans le traitement du cancer. Cela améliore également la qualité de vie du patient.

Mesures préventives

Avec la mise en œuvre à long terme de toutes les mesures préventives, le risque de cancer du pancréas peut être considérablement réduit. Tout d’abord, la prévention du cancer doit être conforme aux recommandations suivantes:

    bonne nutrition. Le régime devrait contenir des aliments sains contenant des vitamines et des minéraux. Dans le même temps, il est recommandé d'exclure les aliments épicés et gras du menu;

Besoin d'abandonner l'utilisation de produits nocifs.

Refus de mauvaises habitudes

Si le patient a déjà subi une intervention chirurgicale à l’estomac, il devra à l’avenir surveiller son état de santé, en particulier lors du développement d’une pancréatite.

Les premiers signes de cancer du pancréas

Cette maladie mortelle est l'un des cancers les plus courants. La maladie se développe très rapidement et imperceptiblement, et de tristes statistiques montrent que le taux de survie avec l'apparition d'une tumeur maligne n'est que de quelques pour cent. Par conséquent, il est important d'identifier les premiers symptômes du cancer du pancréas et de commencer le traitement nécessaire au stade initial. La maladie est due à une violation de la division cellulaire résultant de la mutation de certains gènes. La forme la plus courante de tumeur est l'adénocarcinome.

Symptômes de la maladie du pancréas

Les manifestations d'une tumeur maligne sont souvent invisibles jusqu'au début du quatrième stade du cancer. Les premiers symptômes de la maladie pancréatique commencent à se manifester lorsque la tumeur s'est développée et ont commencé à se propager dans le corps, provoquant des métastases. Tous les signes cliniques dépendent de la taille de la tumeur et de sa localisation. Selon le foyer du cancer du pancréas (PJ), les symptômes sont divisés en:

  1. Cancer de la tête du pancréas - jaunisse, douleurs abdominales, selles liquides / graisseuses.
  2. Cancer du corps et de la queue du pancréas - une forte diminution du poids, entourant la douleur abdominale.

Souvent (dans 75% des cas), le cancer se forme sur la tête du pancréas et, au quatrième stade, commence les métastases, affectant d'autres organes - les intestins, le foie ou l'estomac. Les formes rares d'une tumeur maligne peuvent provoquer d'autres symptômes: transpiration, anxiété, vomissements, ulcères, reflux, bouffées vasomotrices. Si l'une de ces manifestations devait se produire, contactez immédiatement un technicien qualifié.

Causes de l'oncologie chez les hommes

Selon les statistiques de la recherche médicale, le cancer du pancréas affecte un peu plus souvent les hommes âgés que les femmes. Les raisons peuvent être différentes: tabagisme fréquent à long terme; régime alimentaire malsain (aliments gras et épicés); cirrhose du foie; consommation excessive de boissons fortes; régimes serrés; manque de fer; l'obésité, etc. Les hommes âgés de 50 à 70 ans devraient consulter un médecin s'ils présentent les premiers symptômes du cancer du pancréas.

Symptômes de la maladie chez les femmes

Selon des études, la maladie du pancréas chez les femmes est inférieure de plusieurs pour cent à celle des hommes. Cependant, très souvent, les femmes âgées, dans le contexte d'autres problèmes de santé, ne font pas attention aux symptômes primaires. Ce fait promet de tristes prédictions. Lorsque la jaunisse ou la pancréatite surviennent à un âge avancé, ce qui est beaucoup moins fréquent chez les femmes que chez les hommes, un oncologue doit être consulté sans délai.

Les premiers symptômes du cancer du pancréas

Les principaux signes d’une tumeur pancréatique incluent:

  • foie élargi;
  • nausées, vomissements, éructations;
  • perte de poids;
  • thrombose;
  • une attaque de pancréatite aiguë (chez les adultes ou les hommes âgés);
  • douleur dans l'abdomen.

Les médecins spécialistes classent les symptômes du cancer en quatre manifestations courantes:

  • douleur épigastrique;
  • symptômes alimentaires;
  • signes systémiques;
  • éruptions cutanées.

Douleur épigastrique

La région de l'épigastre comprend des organes qui constituent principalement l'ensemble du tractus gastro-intestinal. Dans le cancer du pancréas, l’un des premiers symptômes, parmi les plus alarmants, est une douleur sourde et crispée dans l’hypochondrie, qui devient plus forte vers la nuit. Un tel inconfort peut être la cause d'autres maladies et inflammations des organes du tube digestif. Par conséquent, les patients ne sont pas toujours pressés de consulter un médecin qui utilise un traitement indépendant ou traditionnel.

Signes nutritionnels

Les signes digestifs de cancer apparaissent souvent en premier avec des lésions de la tête du pancréas. Les symptômes que les médecins appellent «pancréas-intestinaux» sont plus courants. Cela est dû au fait que la tumeur (bénigne ou non) se développe parallèlement à d’autres éléments importants du système digestif. Les caractéristiques comprennent:

  • douleur dans le tube digestif;
  • la diarrhée;
  • des nausées;
  • selles molles, graisseuses et pâles;
  • urine de couleur sombre.

Symptômes du cancer du pancréas

Système digestif du pancréas. Dans un corps normalement développé, il ne pèse pas plus de 85 g et se situe dans l'orientation anatomique de l'estomac. Le corps du pancréas remplit deux fonctions dans le corps: endocrinien et exocrinien. Lorsqu'un organe tombe en panne dans le corps, le système immunitaire de celui-ci va mal fonctionner et il ne pourra plus faire face au développement de cellules pathogènes, qui progressent dans leur développement, et le cancer de la glande commence à survenir.

Souvent, le cancer du pancréas présente des symptômes et des manifestations peu apparents de son développement. Dans d'autres cas, il ne se manifeste que dans les dernières étapes, lorsque le foyer élargi de la formation du cancer commence à se propager et à créer des dysfonctionnements dans le travail du corps.

Stades du cancer

La croissance d’une tumeur dépend du stade du cancer du pancréas. Pour comprendre cela, considérons certains des principaux types de cancer apparus dans les glandes affectées par le pancréas:

  1. Le premier stade du cancer. Au moment de la formation, la tumeur est localisée dans de petites zones du pancréas, sans développement dans les autres zones adjacentes au pancréas.
  2. La deuxième étape du développement en oncologie. Cette pathologie de la deuxième étape est divisée en deux groupes: 2A et 2B. Groupe 2A. La propagation de la tumeur se produit dans les organes adjacents du pancréas: 12 ulcères duodénaux, canaux cholagogue. Dans ce cas, la propagation aux ganglions lymphatiques ne se produit pas. En ce qui concerne le groupe 2B, la distribution inclut, outre ce qui précède en 2A, le système lymphatique du corps - les ganglions lymphatiques. Ce développement permet différentes formes et volumes de néoplasmes.
  3. Le troisième stade du cancer du pancréas. Le cancer du pancréas et son troisième stade de développement présentent des différences significatives par rapport aux stades précédents. Augmentation de la croissance dans le corps humain, complétée par plus d'estomac, de rate et de gros intestin listés ci-dessus. En outre, une tumeur est progressivement capturée par les grandes terminaisons nerveuses et les vaisseaux du corps. À partir des ganglions lymphatiques, le corps se métastase et la tumeur se dirige vers le foie, les reins et le système respiratoire.
  4. Il y a aussi le dernier stade, le quatrième, dans lequel la pathologie de la maladie s'étend à tout le corps et ne peut pas être traitée.

La détection de cette maladie mortelle ne se produit qu'après le développement de l'oncologie en dehors de l'organe de la glande, le pronostic de récupération est donc trop bas. Les statistiques montrent qu'en cas de pathologie du développement du cancer, seulement 25% des personnes dépassent la durée de vie de 5 ans, puis après la chirurgie et le traitement. En termes généraux, si le traitement du cancer du pancréas est impossible sans intervention chirurgicale, il s'agit d'un très faible pourcentage de survie. Environ 2% de tous les patients malades.

Tous les stades de développement du cancer du pancréas ont et ont des conséquences négatives sur les humains. Il est donc nécessaire, même avec un bien-être normal, de se rendre dans un établissement médical et de subir les mesures de diagnostic nécessaires. Ces actions vous permettront d'identifier, à un stade précoce, tout problème de santé, le cancer du pancréas, qui donnera une chance de réagir rapidement aux problèmes et de récupérer.

Quelles sont les causes du cancer et du cancer du pancréas? L'influence principale sur le développement du cancer a l'environnement de résidence et le mode de vie d'une personne. Facteurs de survenue possible d'une tumeur maligne:

  • dans de nombreux cas, l'apparition de maladies oncologiques du pancréas est provoquée par une pancréatite chronique, un kyste, l'hérédité de maladies du pancréas;
  • l'âge du patient est supérieur à 40 ans, mais récemment, la pathologie rajeunit, ce qui inquiète les scientifiques et les chercheurs;
  • abus de tabac;
  • développer le diabète;
  • excès de poids corporel (obésité);
  • histoire génétique (hérédité);
  • cancérogènes pour l'homme (benzidine, amiante, B-naphtylamine).

Également sur la liste des principales causes de développement, le manque de vitamine D3 dans le corps, l’abus d’alcool, la sédentarité.

Symptômes du cancer

Le cancer du pancréas survient parfois sans signes ni symptômes évidents, ce qui crée les conditions nécessaires à sa détection, lorsqu'il est trop tard pour appliquer certains types de traitement. Après tout, il existe certaines méthodes positives, mais leur utilisation n’est autorisée que dans les premiers stades du développement de l’oncologie.

Par conséquent, nombreux sont ceux qui s’intéressent à la question, quels signes et symptômes indiqueront le problème létal imminent? Au total, les premiers signes de cancer suivants sont identifiés, indiquant le danger du développement de cette pathologie pancréatique:

  1. Symptômes douloureux dans le plexus solaire, dans le dos. Se produit habituellement brutalement, crée un puissant effet de douleur lorsque, en se pressant les jambes au niveau des genoux contre la partie thoracique du corps humain, se ramollit et passe.
  2. Perte de poids spectaculaire. Grande perte de poids sans raison apparente.
  3. Soif constante. En supprimant son apport hydrique abondant, il y a une miction abondante, qui sera également un précurseur du développement du diabète. Maladie insulino-dépendante, souvent une maladie oncologique concomitante.
  4. Pulsions émétiques. Ces symptômes sont caractérisés par une compression de la tumeur, une sorte de transition de l'estomac au duodénum.
  5. Hépatite A, B, C. Avec cette pathologie, se produit un jaunissement des globes oculaires, de la peau. Se produit souvent en oncologie de la glande à la tête du pancréas. Pendant cette période, il se produit une compression des voies biliaires, ce qui provoque une hépatite en développement accompagnée de démangeaisons, en raison de l'accumulation de molécules biliaires dans la peau.
  6. Douleur sourde dans l'hypochondre droit. Avec le développement du cancer, la tumeur appuie sur la veine splénique, il y a une augmentation de la rate (splénomégalie).
  7. Selles molles (diarrhée). Les formations fécales ont une substance liquide et une odeur forte, principalement fétide. La raison de cette odeur est une quantité insuffisante d’enzymes qui fendent le composant gras de la nourriture.
  8. Insulinome. Tumeur émergente avec production d'insuline. Les principaux symptômes de cette pathologie: manifestation de mains tremblantes, faiblesse grave, évanouissement, famine, augmentation du rythme cardiaque. Il est possible de créer des conditions pour l'apparition du coma. Tout cela parle d’un indicateur de faible taux de glucose dans le sang d’une personne.
  9. Gastrinome (augmentation de la production de gastrine). Ce type de maladie, accompagné de graves brûlures d'estomac, d'une augmentation de l'acidité de l'estomac, d'un ulcère qui ne disparaît pas, même avec le traitement combiné des symptômes. La gastrine provoque des symptômes supplémentaires, conduisant à un traitement nul.
  10. Glucagonom. Le néoplasme produit une grande quantité de glucagonom. Avec ce développement, il y a une perte de poids brutale, une grande soif et une augmentation de la miction. Des formations brun-rouge apparaissent sur le corps humain, le langage de la personne devient orange vif. Tout cela montre une augmentation de la quantité de sucre dans le sang d'une personne malade.

Le cancer et les symptômes du pancréas surviennent souvent chez les personnes atteintes de diabète et de pancréatite.

Il existe également les premiers symptômes du cancer du pancréas, qui peuvent répondre rapidement à ce problème. La vérité dépend toujours de l'emplacement de la tumeur et de sa manifestation agressive. Cancer du pancréas et premiers symptômes d’une maladie mortelle apparus:

  1. Cancer de la tête du pancréas - apparition d'une hépatite, perte de poids, douleur à l'abdomen, graisse dans les selles.
  2. Cancer de la queue et du corps commun du pancréas - perte de poids, douleur à l'abdomen.

Vous devez faire attention à l'ordre dans lequel apparaissent les premiers signes de la maladie. Le cancer de la tête de la glande apparaît d'abord, puis le corps et la queue. Dans ce cas, les symptômes sont appelés intestin pancréatique, ce qui est créé par le développement d'une tumeur près du tube digestif.

Les symptômes dans les stades les plus éloignés

Le cancer du pancréas au dernier stade n'est pas traité, mais il existe un traitement palliatif dans lequel vous pouvez prolonger la vie et améliorer considérablement l'état de santé. La symptomatologie du stade extrême de développement du cancer dépend en grande partie de la vitesse de propagation de la pathologie et de la localisation du site tumoral. Lorsque le développement se produit dans la direction des ganglions lymphatiques et nerveux, le réflexe de déglutition, la prononciation des phrases, pose de graves problèmes. Apparaît également le syndrome de la veine de la veine.

Une tumeur en développement dans le sternum exerce une pression sur les organes adjacents à la pathologie, ce qui aggrave l'état du patient.

Les symptômes et la propagation de la pathologie du dernier stade du cancer du pancréas dépendent de la vitesse de propagation, du volume de la tumeur. La difficulté de la maladie, c'est qu'elle ne se prête pas à des signes de détermination à un stade précoce de développement et, comme cela se produit habituellement, n'est détectée que par hasard ou par un diagnostic aléatoire:

  • sensation constante de fatigue, et avec un peu de travail, une grande fatigue;
  • manque d'appétit;
  • essoufflement grave;
  • perte de poids importante;
  • décoloration de la peau de la personne à une couleur plus jaunâtre, associée à un empoisonnement de la bile par le corps;
  • vomissements constants, nausée.

Le cancer émergent de la tête du pancréas a aussi ses propres symptômes et est la tumeur la plus agressive. En pathologie, dans 98% des cas, les patients décèdent dans les 3-5 ans. Tout cela à cause du diagnostic tardif de la maladie. Quelle est la cause du cancer dans la tête du pancréas?

Les principaux facteurs de développement d’une tumeur de nature oncologique:

  • abus de mauvaises habitudes (tabagisme, alcool, drogues);
  • mauvaise alimentation avec des additifs synthétiques;
  • pancréatite chronique;
  • maladies des voies cholérétiques et de la vésicule biliaire;
  • forme avancée du diabète.

En ce qui concerne les symptômes en oncologie de la tête pancréatique, les symptômes de son développement au dernier stade sont les suivants:

  1. Douleur dans le plexus solaire, aggravée par une douleur dans le haut du dos. Cela est dû à la pression de la tumeur sur les nerfs, au chevauchement des voies biliaires.
  2. Grande perte de poids, jusqu'à la cachexie.
  3. De plus, à un stade ultérieur, la tumeur se développe dans les tissus d'autres organes humains et se dilate complètement dans le pancréas.
  4. Assombrissement de l'urine.
  5. Les matières fécales deviennent blanches.
  6. L'hépatite symptomatique est similaire à la catégorie C.
  7. Prurit, jusqu'au sang.
  8. Défaillance des organes internes de l'homme.

Outre les symptômes du cancer du pancréas chez les femmes, ils constituent à bien des égards un indicateur de vie irrégulière:

  • fumer en grande quantité;
  • consommation excessive d'alcool;
  • la toxicomanie;
  • l'obésité;
  • consommation excessive d'aliments frits.

Même avec des différences physiologiques, les symptômes de la maladie sont sensiblement les mêmes chez les hommes, mais il n'y aura qu'une différence dans les syndromes douloureux, car dans certains cas, la tumeur serre encore moins les organes internes de la femme.

Diagnostic du cancer du pancréas

Lorsqu'il est diagnostiqué tôt, le cancer du pancréas crée des difficultés en raison d'une évolution clinique incertaine. Rarement, environ 20% des patients ont eu la possibilité de diagnostiquer à un stade précoce de leur développement, ce qui leur a permis de guérir. Par conséquent, au stade initial du diagnostic d'un organisme pour des maladies oncologiques, un examen de laboratoire est utilisé.

Diagnostic de laboratoire en oncologie. Dans ce cas, on procède à une numération sanguine complète qui, lorsqu'elle est examinée, montre des signes d'anémie en développement, ce qui correspond à une augmentation du nombre de plaquettes dans le sang, ESR. Lors de l'examen biochimique du sang, avec pathologie, ils détectent une bilirubinémie, une activation accrue de la phosphatase, une abondance d'enzymes hépatiques, parlent de l'effet dévastateur sur les canaux des canaux cholérétiques ou de la décomposition du tissu hépatique par une tumeur. Le sang montre également des signes de malabsorption.

Le pancréas est un organe vital et le cancer modifie considérablement son travail, qui en fin de compte est fatal en cas de pathologie.

Techniques instrumentales de détection du cancer

Le cancer du pancréas est également déterminé à l'aide de la méthode de détection instrumentale:

  1. Échographie endoscopique. Tout en effectuant une échographie du péritoine, ils examinent et excluent les maladies de la vésicule biliaire et les pathologies du foie, ce qui permet de déterminer une tumeur pancréatique. L'étude effectue une sélection de matériel de biopsie pour une étude plus approfondie du corps humain.
  2. La tomodensitométrie et l'IRM permettent de visualiser visuellement l'état des tissus du pancréas et d'identifier les tumeurs ainsi que la taille de la tumeur, les ganglions lymphatiques.
  3. PET - identifie la localisation des tumeurs (métastases) et aide à détecter les cellules cancéreuses pathogènes.
  4. La laparoscopie est une mesure diagnostique qui révèle des métastases dans le foie, les intestins ou le péritoine.

Aux premiers signes ou suspicions d'oncologie pancréatique, subissez immédiatement un examen approfondi par le médecin traitant.

Emplacement

Le cancer du pancréas dans la majeure partie des manifestations, selon les données de diagnostic, survient dans la tête du pancréas. Ce type de pathologie se développe dans 70 à 80% des plaintes des victimes. Avec des métastases de la glande corporelle, 10-15%. Dans d'autres cas, prend la queue du pancréas.

L'apparition d'une tumeur en oncologie pancréatique:

  • lymphogène;
  • hématogène;
  • implantationnelle.

La tumeur lymphogène passe par étapes.

  1. la scène Ganglions lymphatiques pancréoduodénaux (apparition dans la région de la tête du pancréas humain).
  2. la scène Ganglions lymphatiques rétrophoratiques.
  3. la scène Noeuds coeliaques et mésentériques supérieurs.
  4. la scène Ganglions lymphatiques rétropéritonéaux.

Au moment du développement hématogène de la pathologie cancéreuse, ils se retrouvent dans le foie, les reins et les os du patient.

Cancer d'implantation - transfert de cellules cancéreuses et pathogènes dans le péritoine humain (réseau).

Cancer - une maladie du pancréas, de par son taux de mortalité, occupe la deuxième place après le sida et le VIH. La pathologie nécessite une réaction aux symptômes de la maladie, ce qui peut prolonger et sauver la vie d’une personne.

Cancer du pancréas: symptômes, traitement, diagnostic, pronostic

Le cancer du pancréas est une maladie oncologique qui se développe généralement ou sur fond d'une immunité réduite, ou dans les cas où une personne souffre de maladies chroniques de cet organe (pancréatite chronique, diabète sucré). La maladie ne se manifeste pas longtemps avec des symptômes et ses manifestations ultérieures peuvent être masquées en tant que maladie sous-jacente ou être «vagues», ce qui rend le diagnostic beaucoup plus difficile. Le cancer du pancréas a tendance à progresser rapidement et à prendre de l'expansion, ce qui entraîne l'apparition de métastases dans les ganglions lymphatiques, le foie, les os et les poumons. Tout cela détermine le nom de la maladie - "tueur silencieux".

Les oncologues recommandent à chaque personne en bonne santé de subir une échographie de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal une fois par an. Et si vous vous retrouvez avec au moins deux des facteurs de risque énumérés ci-dessous, il est recommandé d’ajouter une IRM abdominale et un test sanguin pour le CA-19-9 à l’examen annuel.

À propos du pancréas

Cet organe glandulaire, de 16 à 22 cm de long, a la forme d’une poire couchée sur le côté, mais contient à l’intérieur des lobules dont les cellules produisent une grande quantité d’enzymes digestives. Chaque lobule a son propre petit canal excréteur, qui est relié à un grand canal qui s'ouvre dans le duodénum. À l'intérieur des lobules, il y a des îlots de cellules (îlots de Langerhans) qui ne communiquent pas avec les canaux excréteurs. Ils sécrètent leur secret - et ce sont les hormones insuline, glucagon et somatostatine - directement dans le sang.

Le fer se situe au niveau de la première vertèbre lombaire. Le péritoine antérieur le recouvre et il s'avère que l'organe n'est pas situé dans la cavité abdominale elle-même, mais dans l'espace rétropéritonéal, à proximité des reins et des glandes surrénales. Une partie du corps est recouverte devant l'estomac et du gras "tablier" appelé "petite glande", son extrémité repose sur la rate. Cela rend la glande moins accessible à la recherche que, par exemple, le foie. Cependant, dans les mains expérimentées, une échographie est une bonne méthode de dépistage des diagnostics (primaire, initiale, si vous pensez qu’elle doit être clarifiée à l’aide d’autres méthodes).

Le pancréas pèse environ 100 grammes. Classiquement, il est divisé en tête, cou, corps et queue. Ce dernier contient la plupart des îlots de Langerhans, qui sont la partie endocrine de l'organe.

Le pancréas est recouvert d'une capsule de tissu conjonctif. Le même "matériau" sépare les tranches les unes des autres. La violation de l'intégrité de ce tissu est dangereuse. Si les enzymes produites par les cellules exocrines ne pénètrent pas dans le canal, mais dans un endroit non protégé, elles sont capables de digérer n'importe laquelle de leurs propres cellules: elles décomposent à la fois les protéines complexes, les graisses et les glucides en éléments de base.

Des statistiques

Selon les États-Unis, le cancer du pancréas se classe en quatrième position parmi les causes de décès par cancer, étant relativement rare (il se développe dans 2-3 cas sur une centaine de tumeurs malignes). Cette maladie est plus souvent mortelle que toute autre pathologie cancéreuse. Cela s'explique par le fait que la maladie ne se manifeste pas du tout aux premiers stades; plus tard, les symptômes peuvent vous faire penser à des maladies complètement différentes. Plus souvent dans 1,5 fois les hommes sont malades. Le risque de tomber malade augmente après 30 ans, augmente après 50 ans et atteint son maximum après 70 ans (60% ou plus des cas chez les personnes de plus de 70 ans).

Le plus souvent, le cancer se développe dans la tête du pancréas (3/4 des cas), le corps et la queue de l'organe étant les moins touchés. Environ 95% des cancers sont causés par des mutations de cellules exocrines. Ensuite, un adénocarcinome se produit. Ce dernier a souvent une structure de skirous quand il y a plus de tissu conjonctif dans la tumeur que le "remplissage" épithélial.

Le cancer du pancréas aime métastaser les ganglions lymphatiques régionaux, le foie, les os et les poumons. La tumeur peut également se dilater, perturbant l'intégrité des parois du duodénum 12, de l'estomac et du gros intestin.

Pourquoi la maladie se développe

Lorsque les cellules de chaque organe se divisent, des cellules à structure ADN irrégulière apparaissent périodiquement, ce qui leur confère une violation de la structure. Mais l'immunité est incluse dans le travail, qui "voit" que la cellule est anormale en antigènes protéiques qui apparaissent à la surface de sa membrane. Les cellules T-lymphocytes, effectuant un travail quotidien, doivent "vérifier" les antigènes de toutes les cellules, non protégées par une barrière spéciale, avec les données en mémoire concernant le taux. Lorsque ces contrôles ne sont pas conformes, la cellule est détruite. Si ce mécanisme est perturbé, les cellules mutées commencent également à se diviser et, s’accumulant, donnent naissance à une tumeur cancéreuse. Jusqu'à ce qu'ils atteignent un certain nombre critique, ils incluent un mécanisme qui les cache au système immunitaire. Ensuite, lorsque ce volume est atteint, les défenses reconnaissent la tumeur, mais elles ne peuvent pas y faire face seules. Leur lutte et provoque l'apparition des premiers symptômes.

Aucune cause spécifique du cancer du pancréas n'a été trouvée. Seuls des facteurs de risque ont été décrits qui, en particulier lors de leur «réunion» commune, peuvent causer cette maladie. Ils sont comme suit:

  • Pancréatite chronique. Les cellules de la glande qui sont dans un état d'inflammation constante sont un bon substrat pour le développement de mutations. Le risque de développer un cancer est réduit en maintenant la maladie dans un état de rémission, ce qui est possible avec un régime.
  • Pancréatite héréditaire - inflammation du pancréas, résultant du fait que "dicté" son gène défectueux.
  • Le diabète. Une carence en insuline (particulièrement relative dans le cas d'une maladie de type 2) et, par conséquent, une glycémie élevée, augmente le risque de cancer du pancréas.
  • Le tabagisme Ce facteur de risque est réversible: si une personne cesse de fumer en libérant ses vaisseaux du goudron et de la nicotine et de son pancréas de l'ischémie, le risque de contracter cette maladie est réduit.
  • L'obésité augmente également le risque de cancer. Cela est dû à une modification de l'équilibre des hormones sexuelles provoquée par une accumulation accrue de tissu adipocytaire (adipeux).
  • Cirrhose du foie. Le risque de cancer du pancréas augmente avec cette pathologie.
  • La présence d'ulcère gastrique. Cette maladie modifie la microflore gastro-intestinale, entraînant des composés toxiques dans le système digestif. Avec un ulcère peptique opéré, le risque de cancer du pancréas augmente encore plus.
  • Puissance Il existe des études, mais elles n'ont pas encore été prouvées, qui augmentent le risque de cancer du pancréas:
    1. "Viande transformée": jambon, saucisse, bacon, jambon fumé: le risque augmente de 20% tous les 50 grammes de cette viande;
    2. café
    3. un excès de glucides simples, en particulier ceux contenus dans les boissons gazeuses non alcoolisées, qui ont en outre une composition et de la soude;
    4. viande grillée, en particulier rouge - elle contient des amines hétérocycliques, ce qui augmente le risque de cancer de 60%;
    5. Une grande quantité d'acides gras saturés dans les aliments.
  • Colite ulcéreuse et maladie de Crohn. Ces pathologies, qui existent depuis de nombreuses années, "empoisonnent" le pancréas par des substances chimiques formées au cours de l’inflammation.
  • Faible activité physique
  • Maladies allergiques chroniques: eczéma, dermatite atopique et autres.
  • Maladies de la cavité buccale. Il existe un fait inexplicable mais prouvé que les caries, pulpes, parodontites augmentent le risque de cancer du pancréas.
  • L'ingestion de divers colorants et produits chimiques utilisés en métallurgie.
  • Le cancer disponible a un emplacement différent, en particulier: cancer du pharynx, du col utérin, de l’estomac, des intestins, des poumons, du sein, des ovaires, des reins et de la vessie.
  • Âge supérieur à 60 ans.
  • Appartenir à la race africaine.
  • Des mutations dans la structure de son propre ADN, par exemple dans BRCA2 - le gène responsable de la suppression de la croissance tumorale. De telles mutations peuvent être héritées. Une activité excessive du gène de la protéine kinase P1 (PKD1) peut également stimuler le développement du cancer du pancréas. En ce qui concerne l'impact sur le dernier gène en tant que méthode de traitement d'une maladie, des recherches sont en cours.
  • La présence d'oncopathologie chez des parents proches. Les personnes dont le cancer du pancréas a été diagnostiqué chez les proches de première ligne avant l'âge de 60 ans sont particulièrement exposées. Et s’il ya 2 cas ou plus, les chances de développer une incidence augmentent de façon exponentielle.
  • Appartenant au sexe masculin. Ce facteur de risque, à l'instar des quatre avant-derniers facteurs, fait référence à ceux qu'une personne ne peut pas influencer. Mais, en observant les mesures préventives (à leur sujet à la fin de l'article), on peut réduire considérablement ses chances.

Les maladies précancéreuses du pancréas sont:

La classification de la maladie par structure

Selon les cellules développées par une tumeur maligne (ce qui détermine ses propriétés), celle-ci peut être de plusieurs types:

  • L'adénocarcinome canalaire est un cancer qui s'est développé à partir des cellules tapissant les canaux excréteurs de la glande. Le type de tumeur le plus courant.
  • Le cancer épidermoïde glandulaire est formé de deux types de cellules - qui produisent des enzymes et forment les canaux excréteurs.
  • L'adénocarcinome à cellules géantes est une accumulation de cavités kystiques remplies de sang.
  • Carcinome épidermoïde Se compose de cellules canalaires; extrêmement rare.
  • L'adénocarcinome mucineux survient dans 1 à 3% des cas de cancer du pancréas. Il procède moins agressivement que la forme précédente.
  • Cystadénocarcinome mucineux se développe en raison de la dégénérescence de la glande à kyste. Plus souvent, cette forme de cancer affecte les femmes.
  • Cancer acineux. Les cellules tumorales sont situées sous la forme de grappes, ce qui provoque le nom de la tumeur.
  • Cancer indifférencié. Sa forme la plus maligne.

Si le cancer se développe à partir de la glande endocrine, il peut s'appeler:

  • glucagonoma - s'il produit du glucagon - une hormone qui augmente le taux de sucre dans le sang;
  • l'insulinome, qui synthétise un excès d'insuline qui abaisse la glycémie;
  • gastrinome - une tumeur qui produit la gastrine - une hormone qui stimule le travail de l'estomac.

La classification de la maladie par sa localisation

Selon l'endroit, émettez:

  1. cancer de la tête du pancréas. C'est le type le plus commun de tumeur maligne;
  2. cancer du corps de la glande;
  3. cancer de la queue du pancréas.

Si vous combinez les deux classifications ci-dessus, les scientifiques fournissent les statistiques suivantes:

  • dans 61% des cas, le carcinome canalaire est localisé dans la tête, dans 21% dans la queue, dans 18% dans le corps;
  • la tête de la glande fournit un "abri" à plus de la moitié des adénocarcinomes à cellules géantes;
  • dans plus de 60% des cas, le carcinome à cellules squameuses glandulaires est situé dans la tête de l'organe, moins souvent que ses foyers sont multiples ou ne sont situés que dans la queue;
  • localisé dans la tête et plus de 78% des adénocarcinomes mucineux;
  • la structure de la localisation du carcinome à cellules acineuses est la suivante: 56% est situé dans la tête, 36% dans le corps, 8% dans la queue;
  • mais le cystadénocarcinome mucineux est localisé dans la tête dans seulement 1/5 des cas, plus de 60% affecte le corps et dans 20% des cas, ils sont localisés dans la queue.

Nous pouvons donc en conclure que la tête du pancréas est le lieu où la tumeur maligne est le plus souvent retrouvée.

Symptômes de la maladie

Le cancer de la tête pancréatique développé n'a initialement pas de manifestations externes. Alors apparaissent les premiers symptômes de la maladie. Ils sont comme suit:

  1. Douleur abdominale:
    • dans le "sous la cuillère";
    • et simultanément dans l'hypocondrie;
    • redonne;
    • l'intensité de la douleur augmente la nuit;
    • plus de douleur si penché en avant;
    • cela devient plus facile si vous appuyez vos jambes contre le ventre.
  2. Rougeurs et douleurs périodiques de l'une ou l'autre des veines. Ils peuvent causer des caillots sanguins, à cause desquels une partie du membre devient bleuâtre.
  3. Perte de poids sans régime.
  4. Les stades précoces du cancer se caractérisent également par une faiblesse générale, une incapacité et un poids après avoir mangé "sous la cuillère".

Les autres signes de cancer associés à une tumeur élargie sont les suivants:

  • Jaunisse Cela commence graduellement, une personne ne le remarque pas pendant longtemps, peut-être peut-être faire attention au jaunissement des yeux. Après un certain temps, avec la compression de la formation où le canal excréteur du pancréas s'ouvre, et la voie biliaire principale allant du foie, la jaunisse augmente fortement. La peau devient non seulement jaune, mais acquiert une teinte brun verdâtre.
  • Démangeaisons sévères de la peau de tout le corps. Elle est causée par la stagnation de la bile dans ses canaux, lors du développement du dépôt de bile dans la peau.
  • Les matières fécales deviennent claires et l'urine devient sombre.
  • Complètement perdu l'appétit.
  • L'intolérance de la viande et des graisses se développe.
  • Il existe également des troubles digestifs tels que:
    • des nausées;
    • vomissements;
    • la diarrhée. Les selles sont liquides, fétides, graisseuses; il change en raison de la détérioration de l'absorption des graisses due au fait que le fer cesse de sécréter une quantité normale d'enzymes.
  • Le poids corporel diminue encore plus, une personne semble épuisée.

Les symptômes du cancer du pancréas dans le corps ou la queue auront plusieurs autres manifestations. Cela est dû au fait que cette localisation est éloignée des voies biliaires, à savoir leur compression et provoque une jaunisse - le symptôme principal qui pousse une personne à demander de l'aide médicale. De plus, c'est dans le corps et la queue que se trouvent un grand nombre d'îlots, constitués de cellules de la glande endocrine. Par conséquent, les signes de cancer du corps ou de la queue peuvent être:

  • Symptômes du diabète:
    • la soif
    • bouche sèche;
    • grande quantité d'urine excrétée;
    • envie nocturne d'uriner.
  • Les symptômes comme la pancréatite chronique:
    • douleur dans la partie supérieure de l'abdomen;
    • selles grasses, plus liquides, difficiles à laver de la cuvette des toilettes;
    • peut être la diarrhée;
    • des nausées;
    • diminution de l'appétit;
    • perdre du poids
  • Si un glucagonom se développe, il se manifestera:
    • perte de poids;
    • l'apparition de saisir dans les coins de la bouche;
    • changer la couleur de la langue en rouge vif; sa surface devient lisse et lui-même semble gonfler, devenant plus grand et plus «charnu»;
    • la peau devient pâle;
    • une éruption cutanée apparaît, souvent localisée aux extrémités;
    • apparaît périodiquement une dermatite, appelée érythème à migration nécrolytique. C’est l’apparition d’un ou de plusieurs points qui se transforment alors en bulles, puis dans les plaies recouvertes d’une croûte. Une tache sombre reste après la chute de la croûte. Dans un endroit plusieurs éléments différents sont trouvés à la fois. Le processus dure 1-2 semaines, puis passe, après - il peut être répété à nouveau. La dermatite se situe généralement au bas de l'abdomen, à l'aine, au périnée, autour de l'anus. Le traitement avec des pommades ne l’affecte pas, car il ne repose pas sur des allergies ni sur une inflammation microbienne, mais sur une violation du métabolisme des protéines et des acides aminés dans la peau.
  • Les symptômes du gastrinome peuvent également se développer:
    • diarrhée persistante;
    • matières fécales grasses, brillantes, offensantes, mal lavées de la cuvette des toilettes;
    • douleur "sous la cuillère" après avoir mangé, qui diminue lors de la prise de médicaments tels que "oméprazole", "rabéprazole", "ranitidine", prescrits comme dans l'ulcère gastrique;
    • avec le développement de complications des ulcères gastriques, qui se produisent lorsque la production excessive de gastrine, peuvent être: vomissements contenus bruns, selles liquides brunes, sensation que l'estomac ne fonctionne pas ("debout") après avoir mangé.
  • La diarrhée
  • Oedème
  • Dysfonctionnement menstruel.
  • Diminution de la libido.
  • Cicatrisation lente de la plaie.
  • L'apparition de l'acné et des pustules sur le visage.
  • Les ulcères trophiques apparaissent souvent sur les jambes.
  • Sur la peau, il y a périodiquement des taches allergiques.
  • Une épidémie de "bouffées de chaleur" avec une sensation de chaleur dans la tête et le corps, une rougeur du visage. La marée peut se développer après l’ingestion de boissons chaudes, d’alcool, un repas lourd ou le stress. La peau peut en même temps devenir plus pâle qu’auparavant ou, au contraire, virer au rouge, voire au violet.
  • En raison de la perte de sodium, de magnésium, de potassium et de la diarrhée, des crampes peuvent apparaître dans les membres et le visage sans perte de conscience.
  • Vous pouvez ressentir une lourdeur, une sensation de débordement dans l'hypochondre gauche. Ceci est un signe d'une rate élargie.
  • Douleurs aiguës renversées dans l'abdomen, faiblesse grave, pâleur de la peau. Il s'agit de signes d'hémorragies internes dues à la dilatation (due à l'augmentation de la pression dans le système de la veine porte qui alimente le sang en sang) de l'œsophage et de l'estomac.

Ainsi, la perte de poids, la douleur dans le haut de l'abdomen et les selles grasses sont des symptômes caractéristiques du cancer, peu importe l'endroit. Ils sont également présents dans la pancréatite chronique. Si vous ne souffrez pas de pancréatite, vous devez être examiné non seulement pour déterminer sa présence, mais également pour le cancer. Si une inflammation chronique du pancréas se produit déjà, il est nécessaire de faire un dépistage du cancer non seulement sur une base planifiée, tous les ans, mais également lorsqu'un nouveau symptôme auparavant absent est associé.

Ici, nous avons examiné les symptômes des stades 1 et 2. Au total, ils sont au nombre de 4. Le dernier stade, mis à part les douleurs d'herpès prononcées, la diarrhée et le manque presque total d'absorption des produits, provoquera - en raison de métastases à distance - des symptômes provenant des organes où se trouvent les cellules filles de la tumeur. Considérez les symptômes de ce stade après avoir appris comment et où il peut métastaser le cancer du pancréas.

Où métastases du cancer du pancréas

Une tumeur maligne du pancréas "disperse" ses cellules de trois manières:

  • À travers la lymphe. Il se déroule en 4 étapes:
    1. d'abord affecte les ganglions lymphatiques situés autour de la tête du pancréas;
    2. les cellules tumorales pénètrent dans les ganglions lymphatiques situés derrière l'endroit où l'estomac pénètre dans le duodénum et où passe le ligament hépatoduodénal (dans la feuille du tissu conjonctif se trouve un canal biliaire commun et des artères menant à l'estomac par la suite. )
    3. ensuite, les ganglions lymphatiques situés dans le mésentère supérieur (tissu conjonctif dans lequel se trouvent des vaisseaux qui nourrissent et retiennent l'intestin grêle);
    4. le dernier criblage survient dans les ganglions lymphatiques situés dans l’espace abdominal, sur les côtés de l’aorte.
  • À travers le système circulatoire. Ainsi, les cellules filles de la tumeur pénètrent dans les organes internes: foie, poumons, cerveau, reins et os.
  • Le cancer du pancréas filtre également ses cellules dans le péritoine. Ainsi, les métastases peuvent apparaître sur le péritoine même, dans les organes pelviens, dans les intestins.

En outre, un cancer peut se développer dans des organes adjacents au pancréas: estomac, canaux biliaires - si le cancer est localisé dans la tête de la glande, gros vaisseaux - si des cellules mutées sont situées dans le corps de la glande, la rate, si la tumeur se propage à partir de la queue. Ce phénomène ne s'appelle pas métastase, mais pénétration tumorale.

Développement du cancer du pancréas

Il y a 4 stades de cancer du pancréas:

Quand consulter un médecin endocrinologue?

Compte-gouttes de novocaïne avec ostéochondrose