Les principales fonctions du foie:

Métabolisme des glucides, des protéines et des graisses.

Neutralisation des médicaments et des toxines.

Dépôt de glycogène, vitamines A, B, C, E, ainsi que fer et cuivre.

Réservoir de sang.

Filtration des bactéries, dégradation des endotoxines, métabolisme du lactate.

Excrétion de bile et d'urée.

Fonction immunologique avec la synthèse d'immunoglobulines et l'activité phagocytaire due aux cellules de Kupffer.

Hématopoïèse du fœtus.

Métabolisme des protéines. Le foie joue un rôle majeur dans le métabolisme et l'anabolisme des protéines, élimine les acides aminés du sang pour leur participation ultérieure aux processus de la gluconéogenèse et de la synthèse des protéines, et sécrète également des acides aminés dans le sang destinés à être utilisés par leurs cellules périphériques. Par conséquent, le foie joue un rôle important dans les processus d'utilisation des acides aminés et d'élimination de l'azote de l'organisme sous forme d'urée. Il synthétise des protéines importantes telles que l'albumine (maintien de la pression colloïdale osmotique dans le système circulatoire), des globulines - lipoprotéines et glycoprotéines assurant une fonction de transport (ferritine, céruloplasmine et1-antitrypsine, un2-macroglobuline), les facteurs du complément et les haptoglobines qui lient et stabilisent l’hémoglobine libre. Également dans les conditions de stress physiologique, des protéines de la phase aiguë sont synthétisées dans le foie: antithrombine III, glycoprotéine a et protéine C-réactive. Dans le foie, presque tous les facteurs de coagulation sont synthétisés. Les coagulopathies peuvent survenir à la fois avec une insuffisance de la fonction synthétique du foie et avec une insuffisance d'excrétion de la bile, ce qui entraîne une diminution de l'absorption de la vitamine K, impliquée dans la synthèse des facteurs II (prothrombine), VII, IX, X.

Catabolisme des protéines. Les acides aminés sont dégradés par transamination, désamination et décarboxylation. Le produit de cette décomposition est l'acétylcoenzyme A, qui est inclus dans le cycle de formation de l'acide citrique. Le produit final du métabolisme des acides aminés est l'ammoniac. Il est donc toxique, excrété par l'organisme, sous forme de produit non toxique - l'urée. L'urée est synthétisée à partir d'ammoniac dans le cycle de l'ornithine, qui est un processus endothermique (schéma 7).

La créatinine est également synthétisée dans le foie à partir de méthionine, glycine et arginine. La phosphocreatinine, synthétisée dans les muscles, sert de source d’énergie pour la synthèse de l’ATP. La créatinine est formée à partir de phosphocréatine et excrétée dans l'urine.

À jeun, le foie maintient l'homéostasie du glucose par la gluconéogenèse et la production de corps cétoniques. Effectue également la fonction de dépôt de glycogène. Il se produit la glycogénolyse et la gluconéogenèse, lorsque les réserves de glycogène sont épuisées.

Métabolisme des graisses. Les acides gras et les lipoprotéines sont synthétisés dans le foie, c’est également l’organe dans lequel se déroule la synthèse du cholestérol et des prostaglandines endogènes.

Métabolisme de la bilirubine. L'hémoglobine en cours de métabolisme se décompose en hème et globine. La globine entre dans la piscine des acides aminés. L’anneau tétrapirol de l’hème est rompu, ce qui libère un atome de fer et l’hème se transforme en biliverdine. En outre, l'enzyme biliverdine réductase convertit la biliverdine en bilirubine. Cette bilirubine reste liée à l'albumine dans le sang sous forme de bilirubine libre ou non conjuguée. Elle subit ensuite une glucuronisation dans le foie, ce qui entraîne la formation de bilirubine conjuguée dont la majeure partie pénètre dans la bile. Le reste de la bilirubine conjuguée est partiellement réabsorbée dans la circulation sanguine et excrétée par les reins sous forme d'urobilinogène, et partiellement sous forme de stercobiline et de stercobilinogène (schéma 8).

Produits bile. Au cours de la journée, le foie produit environ 1 litre de bile qui pénètre dans la vésicule biliaire et s'y concentre jusqu'à 1/5 de son volume primaire. La bile est constituée d'électrolytes, de protéines, de bilirubine, d'acides biliaires et de leurs sels. Les acides biliaires sont formés dans le foie à partir du cholestérol. Dans le contenu intestinal, avec la participation de bactéries, ils sont convertis en acides biliaires secondaires, qui se lient ensuite aux sels biliaires. Les sels biliaires émulsifient les graisses et les vitamines liposolubles A, E et K pour assurer leur absorption ultérieure.

Insuffisance hépatique aiguë

L'insuffisance hépatique aiguë est une affection pathologique résultant de l'action de divers facteurs étiologiques, dont la pathogenèse est la nécrose hépatocellulaire et l'inflammation avec une violation ou une perte supplémentaire des principales fonctions du foie. L'insuffisance hépatique aiguë désigne les complications les plus graves des maladies à profil thérapeutique, infectieux et chirurgical, ainsi que l'intoxication aiguë en tant que composante du syndrome d'insuffisance organique multiple dans tout état critique, en particulier lors de l'exacerbation d'une maladie hépatique chronique. Le taux de survie des enfants de moins de 14 ans atteints d'insuffisance hépatique aiguë est de 35%, celui des plus de 15 ans de 22% et les adultes de plus de 45 ans de 5%.

Quelle que soit la cause de l'insuffisance hépatique, ses manifestations principales sont toujours les mêmes, car l'une ou plusieurs des fonctions principales du foie suivantes sont violées:

1) protéines synthétiques (production d’albumine, d’acides aminés, d’immunoglobulines, de facteurs de coagulation sanguine);

2) métabolisme des glucides (glycogénèse, glycogénolyse, glyconéogenèse) et des graisses (synthèse et oxydation des triglycérides, synthèse des phospholipides, des lipoprotéines, du cholestérol et des acides biliaires);

3) détoxifiant (neutralisation de l'ammoniac, des toxines et des substances médicinales);

4) maintien de l'état acido-basique dans l'organisme par le métabolisme du lactate et le métabolisme des pigments (synthèse de la bilirubine, conjugaison et excrétion dans la bile);

5) l'échange de substances biologiquement actives (hormones, amines biogènes), de vitamines (A, D, E, K) et d'oligo-éléments.

En fonction du moment où les symptômes apparaissent, il y a:

forme fulminante d’insuffisance hépatique (ses principaux symptômes de déficience apparaissent au moins 4 semaines avant la manifestation clinique complète);

insuffisance hépatique aiguë (formée sur le fond de diverses maladies du foie et des voies biliaires dans les 1-6 mois.);

insuffisance hépatique chronique (se développe progressivement à la suite d'une maladie hépatique aiguë et chronique ou de mouvements hépatiques supérieurs à 6 mois).

Une insuffisance hépatique aiguë survient lorsque 75 à 80% du parenchyme hépatique est affecté.

Il existe trois types d'insuffisance hépatique aiguë:

1) insuffisance hépatocellulaire aiguë (hépatocellulaire), qui repose sur un dysfonctionnement des hépatocytes et la fonction de drainage du système biliaire;

2) insuffisance porto-cave aiguë («shunt») résultant de l'hypertension portale;

3) insuffisance hépatique aiguë mixte.

Quelles sont les fonctions du foie chez l'homme?

Le foie est la plus grande glande responsable d'un certain nombre de processus biochimiques importants dans le corps humain. Les fonctions du foie sont multiples. Il est largement admis que cet organe est le plus étroitement associé au tube digestif. Cette déclaration est vraie. Cependant, le foie interagit avec les systèmes nerveux, endocrinien et cardiovasculaire. Elle joue un rôle crucial dans le maintien du métabolisme et la neutralisation des toxines dangereuses. Surtout cette fonction en présence de stress et une forte détérioration des processus vitaux.

A quel système d'organes le foie appartient-il?

Le foie humain, au sens figuré, agit comme un laboratoire chimique central. Puisque le produit de l'activité de cet organe est l'excrétion de la bile, nécessaire à la digestion des aliments, il est fait référence au système digestif. Le fer produit les enzymes nécessaires à l'absorption des aliments et détruit les toxines. Avec sa participation, tous les types de métabolisme se produisent:

Bien que le foie produise plusieurs types d'hormones, il ne fait pas partie du système endocrinien.

Anatomie et structure interne du foie

Le foie est la plus grande glande du système digestif. Son poids peut aller de un kilo et demi à deux kilos. Emplacement - à droite, et une plus petite partie de l'hypochondre gauche du corps. La structure du foie est caractérisée par sa division en 2 moitiés (lobes). Une partie est séparée d'une autre par le pli principal.

Une unité fonctionnelle du foie est le lobule hépatique. Il s’agit d’une zone minuscule sous la forme d’un prisme hexagonal d’une largeur de 1,5 sur 2,5 mm de hauteur. Le corps entier est constitué de plus de 500 000 de ces formations, qui remplissent ensemble les fonctions hépatiques de base.

Chacun des segments est séparé de la partition de connexion la plus subtile adjacente, formant un triangle. Il a des canaux biliaires. Dans les diagrammes de la structure du lobe hépatique, on peut voir des plaques (faisceaux) convergeant sous la forme de cellules - hépatocytes. Au centre du site se trouve le centre de Vienne. De là au bord du lobule, les cellules du foie se rangent en rangées ou en chaînes.

A quoi sert un foie?

La fonction principale du foie dans le corps humain est de neutraliser les toxines (poisons). Ils entrent dans le corps avec de la nourriture, des boissons et de l'air inhalé.

En raison du grand nombre de fonctions, le foie est susceptible de subir des dommages rapides.

Le fer agit comme une sorte de filtre qui neutralise les produits nocifs. Elle est responsable de nombreux processus et fonctions:

  • participe au tube digestif, synthétise les acides biliaires et la bilirubine, corrige la séparation de la bile;
  • synthétise des substances protéiques - albumine, fibrinogène, globulines;
  • régule le métabolisme des protéines;
  • divise et décompose les érythrocytes;
  • effectue une désintoxication, prévient les intoxications par des masses toxiques, des poisons et des allergènes;
  • produit le métabolisme des glucides, convertit le glucose en glycogène;
  • il est stocké avec les vitamines, le calcium, le fer nécessaires à la formation du sang;
  • affiche les produits de décomposition (phénol, acide urique, ammoniac, etc.);
  • agit comme un «entrepôt» de sang d'urgence pour sa compensation immédiate en cas de perte de sang volumétrique.

Désintoxication

Pour comprendre le fonctionnement du foie d’une personne, il convient de rappeler qu’il s’agit d’un organe très complexe. Un système circulatoire mal à l'aise et un schéma complexe de capillaires biliaires permettent à l'organisme d'accomplir ses tâches.

Cela peut paraître incompréhensible, si la fonction principale du foie est de détoxifier les toxines, d’où viennent-elles, si nous mangeons, par exemple, uniquement des aliments sains. Les réactions biochimiques survenant dans le corps provoquent la dégradation des acides aminés. En conséquence, des produits de décomposition se forment, notamment un composé toxique, l’ammoniac, qui peut empoisonner une personne de l’intérieur, en violation de son élimination. Avec l'aide du foie, un processus continu de formation d'urée, dans lequel l'ammoniac est converti, est fourni. L'ammoniac a des capacités toxiques - son excès affecte le cerveau, entraînant le coma et la mort.

En remplissant ses fonctions directes, le foie convertit les poisons, les toxines et d’autres substances actives en formations moins nocives, qui sont ensuite facilement excrétées dans les selles. La décomposition des acides aminés et la conversion de l'ammoniac en urée est un processus relativement stable. Il ne s’arrête pas même en l’absence de 90% du tissu hépatique.

Fonction digestive

Le rôle du foie dans le système digestif est difficile à surestimer. Il est responsable de la formation de la bile. Le fer produit la quantité nécessaire de bile, qui est formée de:

  • des pigments;
  • acides biliaires;
  • la bilirubine;
  • le cholestérol.

La bile améliore la motilité intestinale, aide à absorber les vitamines, active d'autres enzymes impliquées dans la digestion des aliments (par exemple, le suc pancréatique).

La séparation de la bile dans le foie (cholérèse) se produit de manière continue. La sécrétion de bile (cholekinesis) est réalisée uniquement lors de la digestion. Quand une personne commence à manger, la bile de la vésicule biliaire par le canal pénètre dans le duodénum. Lorsque les violations du système hépatobiliaire diminuent la production d'enzymes impliquées dans le traitement des protéines, des graisses et des glucides, l'intestin commence à mal fonctionner, la digestion des aliments se détériore.

Métabolisme

La valeur du foie dans le maintien de la vie humaine est grande. Il remplit non seulement les fonctions de digestion et de circulation sanguine, mais effectue également le métabolisme, notamment hormonal. Les types d'hormones suivants se désintègrent dans les tissus du foie:

  • l'insuline;
  • thyroxine;
  • les glucocorticoïdes;
  • l'aldostérone;
  • les œstrogènes.

Non le cholestérol est présent dans le sang, mais son composé avec des protéines - lipoprotéines. En fonction de la densité, ils sont appelés "bons" et "mauvais". Les lipoprotéines, qui ont une densité élevée, sont utiles pour l'homme, en particulier, elles préviennent l'athérosclérose. Le cholestérol est la base, un composant nécessaire à la formation de la bile. Les «mauvais» composés protéiques sont un cholestérol nocif.

Dans le processus de métabolisme des glucides, le foie absorbe le galactose. Dans les hépatocytes, il est converti en glucose, qui est ensuite converti en glycogène. Cette substance est conçue pour maintenir une concentration normale de glucose dans le sang. Lorsque le niveau de sucre augmente après un repas, les cellules du foie commencent à synthétiser le glycogène, ainsi qu’à le déposer (mis en réserve).

Synthèse de protéines et de facteurs de coagulation

Le foie est extrêmement important dans le fonctionnement du corps. Il fournit une concentration constante de nutriments dans le sang et maintient la composition plasmatique au bon niveau. Elle coordonne également la connexion du cercle portail de sang qui traverse la veine porte avec la circulation générale. Il synthétise:

  • facteurs de coagulation des protéines;
  • l'albumine;
  • phosphatides plasmatiques et la plupart de ses globulines;
  • le cholestérol;
  • glucides et autres enzymes.

Autres fonctionnalités

Le foie remplit de nombreuses fonctions: du métabolisme des glucides et des protéines à la dégradation des hormones et à la coagulation sanguine. Ainsi, si l'organisme ne dispose pas d'une quantité suffisante de protéines pour une raison quelconque, le foie oriente sa réserve vers des besoins «généraux». En échangeant des vitamines, la glande produit une certaine quantité d’acides biliaires, qui transportent les vitamines liposolubles dans les intestins. Cela retarde certaines vitamines, créant leur réserve. Ici, il y a un échange d'oligo-éléments tels que le manganèse, le cobalt, le zinc et le cuivre.

L'une des fonctions de base du foie est la barrière. Dans les conditions d'attaques constantes de toxines sur le corps humain, cette glande agit comme un filtre fiable, empêchant les intoxications.

Une autre fonction majeure est immunologique. La fonction neutralisante peut activer l'immunité en réponse à des lésions tissulaires et à diverses infections.

Caractéristiques innervation et circulation sanguine

L'approvisionnement en sang du foie s'effectue de deux manières: de la veine porte et de l'artère hépatique. La valeur de la deuxième source, bien que moins productive, ne peut être sous-estimée, car le sang artériel entre déjà enrichi en oxygène nécessaire à l'organisme.

L'innervation se produit avec la participation du plexus hépatique, situé au milieu des feuilles du ligament hépatoduodénal à la périphérie de l'artère hépatique. Ce processus implique des branches des noeuds diaphragmatiques et des nerfs vagues.

Facteurs affectant la fonction hépatique

La dysfonction se produit avec l'hépatite (inflammation), l'hépatose (dégénérescence cellulaire), les maladies tumorales dans le corps. Bien que le foie ait un taux de récupération élevé, si vous ne l'aidez pas, vous risquez de perdre un organe vital. Alors seule la greffe aidera.

Tout d’abord, pour la santé du foie, il est conseillé d’enlever de l’alimentation tous les produits semi-finis, les aliments frits et les aliments gras lourds. Cela est particulièrement vrai pour les graisses de porc et d'agneau, car ces graisses sont traitées par la bile et que si elles ne suffisent pas dans le corps, des intoxications graves peuvent survenir.

La formation de calculs biliaires perturbe le travail normal en raison d'un métabolisme inapproprié. L'augmentation de la quantité de cholestérol ou de bilirubine diminue la quantité de sel nécessaire pour les dissoudre. Cela provoque la formation de formations denses appelées calcul.

Une autre cause fréquente de pathologie est considérée comme la maladie d'autres organes digestifs, en particulier du pancréas. Des troubles de l'échange de la bile surviennent avec un régime alimentaire inadéquat.

Les premiers signes de dysfonctionnement d'organes

Le foie ayant des potentiels compensatoires suffisamment importants, les maladies, surtout au début, se manifestent sans symptômes évidents. Le fer appartenant au système digestif, les maladies qui en résultent se manifestent par des dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal. Les patients ressentent une gêne, une douleur dans l'hypochondre droit, une sensation de débordement. Très souvent, il y a la diarrhée et la constipation, accompagnées de nausées. Une décoloration des selles, une décoloration de l'urine et un jaunissement de la peau peuvent survenir.

Autres manifestations de la maladie:

  • fièvre
  • perte d'appétit;
  • se sentir brisé;
  • des frissons;
  • une forte diminution de la masse musculaire.

Comment maintenir la santé du foie

Pour maintenir la santé du foie afin qu’il assume ses fonctions, il est nécessaire de limiter la consommation d’alcool, de bouger plus, de changer de régime - de réduire la consommation de graisses et de glucides. Il est nécessaire de minimiser l'utilisation d'antidépresseurs, d'antibiotiques et d'analgésiques. Vous devez faire attention à l'hygiène personnelle, vous laver les mains avec du savon après la rue et avant de manger. Il est important de contrôler votre poids et d’utiliser un calculateur de calories pour prévenir l’obésité.

Fonction hépatique

Le foie est l'un des principaux organes du corps humain. L'interaction avec l'environnement externe est assurée avec la participation du système nerveux, du système respiratoire, du tractus gastro-intestinal, des systèmes cardiovasculaire, endocrinien et du système des organes en mouvement.

Une variété de processus se produisant dans le corps est due au métabolisme ou au métabolisme. Les systèmes nerveux, endocrinien, vasculaire et digestif sont particulièrement importants pour le bon fonctionnement du corps. Dans le système digestif, le foie occupe l'une des principales positions, jouant le rôle de centre de traitement chimique, de formation (synthèse) de nouvelles substances, de centre de neutralisation des substances toxiques (nocives) et d'un organe endocrinien.

Le foie est impliqué dans les processus de synthèse et de décomposition de substances, d'interconversions d'une substance en une autre, dans l'échange des composants principaux du corps, notamment dans le métabolisme des protéines, des graisses et des glucides (sucres). Il est également un organe à activité endocrinienne. Nous notons en particulier que dans le foie, la désintégration, la synthèse et le dépôt (dépôt) de glucides et de graisses, la dégradation des protéines en ammoniac, la synthèse de l'hème (base de l'hémoglobine), la synthèse de nombreuses protéines sanguines et un métabolisme intensif des acides aminés.

Les composants alimentaires préparés au cours des étapes de traitement précédentes sont absorbés par le sang et distribués principalement au foie. Il convient de noter que si des substances toxiques pénètrent dans les composants alimentaires, elles entrent d’abord dans le foie. Le foie est la plus grande usine de traitement chimique primaire du corps humain, où se déroulent des processus métaboliques qui affectent tout le corps.

Fonction hépatique

1. Les fonctions de barrière (de protection) et de neutralisation consistent en la destruction de produits toxiques du métabolisme des protéines et de substances nocives absorbées dans l'intestin.

2. Le foie est la glande digestive qui produit la bile, qui pénètre dans le duodénum par le canal excréteur.

3. Participation à tous les types de métabolisme dans le corps.

Considérez le rôle du foie dans les processus métaboliques du corps.

1. Métabolisme des acides aminés (protéines). Synthèse d'albumine et de partiellement des globulines (protéines sanguines). Parmi les substances qui passent du foie dans le sang, en premier lieu en raison de leur importance pour le corps, vous pouvez ajouter des protéines. Le foie est le site principal de la formation d'un certain nombre de protéines sanguines, fournissant une réaction complexe de coagulation du sang.

Dans le foie, un certain nombre de protéines synthétisées participent aux processus d'inflammation et de transport de substances dans le sang. C'est pourquoi l'état du foie affecte de manière significative l'état du système de coagulation sanguine, la réponse du corps à tout effet, accompagnée d'une réaction inflammatoire.

Par le biais de la synthèse de protéines, le foie participe activement aux réactions immunologiques du corps, qui sont à la base de la protection du corps humain contre l'action de facteurs infectieux ou d'autres facteurs immunologiquement actifs. De plus, le processus de protection immunologique de la muqueuse gastro-intestinale comprend l’atteinte directe du foie.

Des complexes protéiques avec des lipides (lipoprotéines), des glucides (glycoprotéines) et des complexes porteurs (transporteurs) de certaines substances (par exemple, la transferrine - transporteur de fer) se forment dans le foie.

Dans le foie, les produits de dégradation des protéines entrant dans l'intestin avec de la nourriture sont utilisés pour synthétiser les nouvelles protéines dont l'organisme a besoin. Ce processus est appelé transamination des acides aminés et les enzymes impliquées dans le métabolisme sont appelées transaminases.

2. Participation à la décomposition des protéines en leurs produits finaux, à savoir l’ammoniac et l’urée. L'ammoniac est un produit permanent de la dégradation des protéines, tout en étant toxique pour le système nerveux. systèmes de substances. Le foie fournit un processus constant de conversion de l'ammoniac en une substance peu toxique, l'urée, cette dernière étant excrétée par les reins.

Lorsque la capacité du foie à neutraliser l'ammoniac diminue, son accumulation dans le sang et le système nerveux se produit, ce qui s'accompagne de troubles mentaux et se termine par un arrêt complet du système nerveux - le coma. Ainsi, on peut affirmer sans crainte que l’état du cerveau humain est fortement dépendant du travail correct et complet de son foie;

3. Échange de lipides (graisses). Les plus importants sont les processus de division des graisses en triglycérides, la formation d’acides gras, de glycérol, de cholestérol, d’acides biliaires, etc. Dans ce cas, les acides gras à chaîne courte se forment exclusivement dans le foie. Ces acides gras sont nécessaires au bon fonctionnement des muscles squelettiques et du muscle cardiaque en tant que source d'obtention d'une proportion importante d'énergie.

Ces mêmes acides sont utilisés pour générer de la chaleur dans le corps. Le cholestérol est synthétisé dans le foie à 80-90%. D'une part, le cholestérol est une substance nécessaire à l'organisme, d'autre part, lorsque le transport du cholestérol est perturbé, il se dépose dans les vaisseaux et provoque le développement de l'athérosclérose. Tout cela permet de tracer le lien du foie avec le développement de maladies du système vasculaire;

4. Métabolisme des glucides. Synthèse et décomposition du glycogène, conversion du galactose et du fructose en glucose, oxydation du glucose, etc.

5. Participation à l'assimilation, au stockage et à la formation de vitamines, notamment de A, D, E et du groupe B;

6. Participation à l'échange de fer, de cuivre, de cobalt et d'autres oligo-éléments nécessaires à la formation du sang;

7. Implication du foie dans l'élimination des substances toxiques. Les substances toxiques (en particulier celles de l’extérieur) sont réparties de manière inégale dans tout le corps. Une étape importante de leur neutralisation est celle de la modification de leurs propriétés (transformation). La transformation conduit à la formation de composés ayant une capacité plus ou moins toxique par rapport à la substance toxique ingérée dans le corps.

Élimination

1. Échange de bilirubine. La bilirubine est souvent formée à partir des produits de dégradation de l'hémoglobine libérée par le vieillissement des globules rouges. Chaque jour, 1 à 1,5% des globules rouges sont détruits dans le corps humain, et environ 20% de la bilirubine est produite dans les cellules du foie;

Une perturbation du métabolisme de la bilirubine entraîne une augmentation de son contenu dans le sang - une hyperbilirubinémie, qui se manifeste par un ictère;

2. Participation aux processus de coagulation du sang. Des substances nécessaires à la coagulation du sang (prothrombine, fibrinogène) sont formées dans les cellules du foie, ainsi qu'un certain nombre de substances qui ralentissent ce processus (héparine, antiplasmin).

Le foie est situé sous le diaphragme, dans la partie supérieure droite de la cavité abdominale. Normalement, il n'est pas palpable chez l'adulte, car il est recouvert de côtes. Mais chez les petits enfants, il peut dépasser sous les côtes. Le foie a deux lobes: le droit (grand) et le gauche (plus petit) et est recouvert d'une capsule.

La surface supérieure du foie est convexe et la partie inférieure légèrement concave. Sur la face inférieure, au centre, se trouvent des portes particulières du foie à travers lesquelles passent les vaisseaux, les nerfs et les voies biliaires. Dans la cavité sous le lobe droit se trouve la vésicule biliaire, qui stocke la bile, produite par les cellules du foie, appelées hépatocytes. Par jour, le foie produit de 500 à 1200 millilitres de bile. La bile se forme continuellement et son entrée dans l'intestin est associée à la prise de nourriture.

La bile

La bile est un liquide jaune composé d’eau, de pigments et d’acides biliaires, de cholestérol et de sels minéraux. Par le canal biliaire commun, il est sécrété dans le duodénum.

La libération de la bilirubine par le foie via la bile assure l'élimination de la bilirubine, toxique pour l'organisme, résultant de la dégradation naturelle constante de l'hémoglobine (la protéine des globules rouges) du sang. Pour les violations sur. À n'importe quel stade de l'extraction de la bilirubine (dans le foie même ou la sécrétion de la bile le long des canaux hépatiques), la bilirubine s'accumule dans le sang et les tissus, se manifestant par une couleur jaune de la peau et de la sclérotique, c'est-à-dire par le développement de la jaunisse.

Acides biliaires (cholates)

Les acides biliaires (cholates), associés à d’autres substances, assurent un métabolisme stationnaire du cholestérol et son excrétion dans la bile, tandis que le cholestérol dans la bile se présente sous forme dissoute ou plutôt est enfermé dans les plus petites particules qui assurent l’excrétion du cholestérol. Une perturbation du métabolisme des acides biliaires et d'autres composants qui assurent l'élimination du cholestérol s'accompagne de la précipitation de cristaux de cholestérol dans la bile et de la formation de calculs biliaires.

Le maintien d'un échange stable d'acides biliaires implique non seulement le foie, mais également les intestins. Dans les parties droites du gros intestin, les cholates sont réabsorbés dans le sang, ce qui assure la circulation des acides biliaires dans le corps humain. Le réservoir principal de la bile est la vésicule biliaire.

La vésicule biliaire

Lorsque les violations de ses fonctions sont également des violations marquées de la sécrétion de la bile et des acides biliaires, ce qui est un autre facteur contribuant à la formation de calculs biliaires. Dans le même temps, les substances de la bile sont nécessaires à la digestion complète des graisses et des vitamines liposolubles.

En cas de manque prolongé d'acides biliaires et de certaines autres substances de la bile, il se forme un manque de vitamines (hypovitaminose). L'accumulation excessive d'acides biliaires dans le sang en violation de leur excrétion avec la bile s'accompagne de démangeaisons douloureuses de la peau et de modifications du pouls.

La particularité du foie est qu’il reçoit du sang veineux des organes abdominaux (estomac, pancréas, intestins, etc.) qui, agissant par la veine porte, est débarrassé des substances nocives par les cellules du foie et pénètre dans la veine cave inférieure. le coeur Tous les autres organes du corps humain ne reçoivent que du sang artériel et veineux.

L'article utilise des matériaux de sources ouvertes: Auteur: Trofimov S. - Livre: “Les maladies du foie”

Les fonctions du foie: son rôle principal dans le corps humain, leur liste et leurs caractéristiques

Le foie est un organe glandulaire abdominal du système digestif. Il est situé dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen sous le diaphragme. Le foie est un organe vital qui soutient presque tous les autres organes à un degré ou à un autre.

Le foie est le deuxième plus grand organe du corps (la peau est le plus grand organe), pesant environ 1,4 kg. Il a quatre lobes et une structure très douce, de couleur rose-marron. Contient également plusieurs canaux biliaires. Il existe un certain nombre de fonctions importantes du foie, qui seront abordées dans cet article.

Physiologie du foie

Le développement du foie humain commence au cours de la troisième semaine de grossesse et atteint une architecture mature à 15 ans. Il atteint sa plus grande taille relative, environ 10% du poids du fœtus, vers la neuvième semaine. Cela représente environ 5% du poids corporel d'un nouveau-né en bonne santé. Le foie représente environ 2% du poids corporel chez l'adulte. Il pèse environ 1400 g chez une femme adulte et environ 1800 g chez un homme.

Il est presque complètement derrière la cage thoracique, mais le bord inférieur se fait sentir le long de l’arc costal droit lors de l’inhalation. Une couche de tissu conjonctif, appelée capsule de Glisson, recouvre la surface du foie. La capsule s'étend à tous les vaisseaux du foie sauf les plus petits. Le ligament de croissant relie le foie à la paroi abdominale et au diaphragme, le divisant en un grand lobe droit et un petit lobe gauche.

En 1957, le chirurgien français Claude Kuynaud a décrit 8 segments du foie. Depuis lors, une moyenne de vingt segments sont décrits dans les études radiographiques basées sur la distribution de l’approvisionnement en sang. Chaque segment a ses propres branches vasculaires indépendantes. La fonction excrétrice du foie est représentée par les branches biliaires.

Chaque segment est ensuite divisé en segments. Ils sont généralement représentés sous forme d'amas hexagonaux distincts d'hépatocytes. Les hépatocytes sont collectés sous forme de plaques qui s'étendent de la veine centrale.

De quoi est responsable chacun des lobes hépatiques? Ils desservent les vaisseaux artériels, veineux et biliaires situés à la périphérie. Les tranches d'un foie humain ont un petit tissu conjonctif qui sépare un lobe d'un autre. L'absence de tissu conjonctif rend difficile l'identification des voies portales et des limites des lobes individuels. Les veines centrales sont plus faciles à identifier en raison de leur grande lumière et du manque de tissu conjonctif qui enveloppe les vaisseaux du processus porte.

  1. Le rôle du foie dans le corps humain est divers et remplit plus de 500 fonctions.
  2. Aide à maintenir la glycémie et d'autres produits chimiques.
  3. L'excrétion de bile joue un rôle important dans la digestion et la détoxification.

En raison du grand nombre de fonctions, le foie est susceptible de subir des dommages rapides.

Quelles sont les fonctions du foie

Le foie joue un rôle important dans le fonctionnement du corps, la détoxification, le métabolisme (y compris la régulation du stockage du glycogène), la régulation des hormones, la synthèse des protéines, le clivage et la décomposition des globules rouges, même brièvement. Les principales fonctions du foie comprennent la production de bile, un produit chimique qui détruit les graisses et les rend plus faciles à digérer. Réalise la production et la synthèse de plusieurs éléments plasmatiques importants et stocke également certains nutriments essentiels, notamment les vitamines (notamment A, D, E, K et B-12) et le fer. La fonction suivante du foie consiste à stocker le sucre de glucose simple et à le transformer en glucose utile si le taux de sucre dans le sang baisse. L'une des fonctions les plus connues du foie est le système de désintoxication: il élimine les substances toxiques présentes dans le sang, telles que l'alcool et les drogues. Il détruit également l'hémoglobine, l'insuline et maintient l'équilibre des hormones. En outre, il détruit les vieilles cellules sanguines.

Quelles sont les autres fonctions du foie dans le corps humain? Le foie est vital pour la fonction métabolique saine. Il convertit les glucides, les lipides et les protéines en substances utiles, telles que le glucose, le cholestérol, les phospholipides et les lipoprotéines, qui sont ensuite utilisées dans diverses cellules du corps. Le foie détruit les parties inappropriées de protéines et les transforme en ammoniac et finalement en urée.

Échange

Quelle est la fonction métabolique du foie? C'est un organe métabolique important dont la fonction métabolique est contrôlée par l'insuline et d'autres hormones métaboliques. Le glucose est converti en pyruvate par glycolyse dans le cytoplasme, puis le pyruvate est oxydé dans les mitochondries pour produire de l'ATP au cours du cycle du TCA et de la phosphorylation par oxydation. A l'état fourni, les produits glycolytiques sont utilisés pour la synthèse des acides gras par lipogenèse. Les acides gras à longue chaîne sont inclus dans le triacylglycérol, les phospholipides et / ou les esters de cholestérol dans les hépatocytes. Ces lipides complexes sont stockés dans des gouttelettes lipidiques et des structures membranaires ou sont sécrétés dans la circulation sous forme de particules avec une faible densité de lipoprotéines. À l'état de famine, le foie est capable d'excréter le glucose par glycogénolyse et gluconéogenèse. Au cours d'un court jeûne, la gluconéogenèse hépatique est la principale source de production de glucose endogène.

La faim contribue également à la lipolyse du tissu adipeux, ce qui entraîne la libération d’acides gras non estérifiés, qui sont convertis en corps cétoniques dans les mitochondries hépatiques, malgré la β-oxydation et la cétogenèse. Les corps cétoniques fournissent un carburant métabolique pour les tissus extrahépatiques. Basé sur l'anatomie humaine, le métabolisme énergétique du foie est étroitement régulé par des signaux neuronaux et hormonaux. Alors que le système sympathique stimule le métabolisme, le système parasympathique supprime la gluconéogenèse hépatique. L'insuline stimule la glycolyse et la lipogenèse, mais inhibe la gluconéogenèse et le glucagon s'oppose à l'action de l'insuline. De nombreux facteurs de transcription et co-activateurs, notamment CREB, FOXO1, ChREBP, SREBP, PGC-1α et CRTC2, contrôlent l'expression d'enzymes qui catalysent des étapes clés des voies métaboliques, contrôlant ainsi le métabolisme énergétique dans le foie. Un métabolisme énergétique aberrant dans le foie contribue à la résistance à l'insuline, au diabète et aux maladies du foie gras sans alcool.

De protection

La fonction de barrière du foie est de fournir une protection entre la veine porte et les circulations systémiques. Le système réticulo-endothélial constitue une barrière efficace contre l’infection. Il agit également comme un tampon métabolique entre des contenus intestinaux très variés et le sang portail et contrôle étroitement la circulation systémique. En absorbant, en préservant et en libérant du glucose, des acides gras et des acides aminés, le foie joue un rôle essentiel dans l'homéostasie. Il stocke et libère également les vitamines A, D et B12. Métabolise ou neutralise la plupart des composés biologiquement actifs absorbés par les intestins, tels que les médicaments et les toxines bactériennes. Il remplit bon nombre des mêmes fonctions avec l’introduction de sang systémique de l’artère hépatique, qui traite au total 29% du débit cardiaque.

La fonction protectrice du foie consiste à éliminer les substances nocives du sang (telles que l'ammoniac et les toxines), puis à les neutraliser ou à les transformer en composés moins nocifs. De plus, le foie transforme la plupart des hormones et les transforme en d'autres produits plus ou moins actifs. Le rôle de barrière du foie est représenté par les cellules de Kupffer - des bactéries absorbantes et d’autres substances étrangères du sang.

Synthèse et clivage

La plupart des protéines plasmatiques sont synthétisées et sécrétées par le foie, l’albumine étant la plus courante. Le mécanisme de sa synthèse et de sa sécrétion a récemment été présenté de manière plus détaillée. La synthèse d'une chaîne polypeptidique est initiée sur des polyribosomes libres avec de la méthionine en tant que premier acide aminé. Le segment suivant de la protéine produite est riche en acides aminés hydrophobes, qui interviennent probablement dans la liaison des polyribosomes synthétisant l'albumine à la membrane endoplasmique. L'albumine, appelée préproalbumine, est transférée dans l'espace interne du réticulum endoplasmique granulaire. La préalbumine est réduite en proalbumine par le clivage hydrolytique de 18 acides aminés à partir de l'extrémité N-terminale. La proalbumine est transportée dans l'appareil de Golgi. Enfin, il est converti en albumine immédiatement avant la sécrétion dans le sang en retirant six autres acides aminés N-terminaux.

Certaines fonctions métaboliques du foie dans l'organisme effectuent la synthèse des protéines. Le foie est responsable de nombreuses protéines différentes. Les protéines endocrines produites par le foie comprennent l'angiotensinogène, la thrombopoïétine et le facteur de croissance analogue à l'insuline. Chez les enfants, le foie est principalement responsable de la synthèse de l'hème. Chez l'adulte, la moelle osseuse n'est pas un appareil de production d'hème. Néanmoins, un foie adulte réalise 20% de la synthèse de l'hème. Le foie joue un rôle crucial dans la production de presque toutes les protéines plasmatiques (albumine, glycoprotéine de l'acide alpha-1, majeure partie de la cascade de la coagulation et des voies fibrinolytiques). Exceptions connues: gamma globulines, facteur III, IV, VIII. Protéines produites par le foie: protéine S, protéine C, protéine Z, inhibiteur de l'activateur du plasminogène, antithrombine III. Les protéines dépendantes de la vitamine K synthétisées par le foie comprennent: les facteurs II, VII, IX et X, les protéines S et C.

Endocrinien

Chaque jour, environ 800 à 1000 ml de bile sont sécrétés dans le foie, qui contient des sels biliaires, nécessaires à la digestion des graisses dans le régime alimentaire.

La bile est également un moyen de libérer certains déchets métaboliques, médicaments et substances toxiques. À partir du foie, le système canalaire achemine la bile dans le canal biliaire principal, lequel est vidé dans le duodénum de l'intestin grêle et se connecte à la vésicule biliaire, où il est concentré et stocké. La présence de graisse dans le duodénum stimule le flux de bile de la vésicule biliaire vers l'intestin grêle.

La production d'hormones très importantes fait référence aux fonctions endocriniennes du foie humain:

  • Facteur de croissance analogue à l'insuline 1 (IGF-1). L'hormone de croissance libérée par l'hypophyse se lie aux récepteurs des cellules du foie, ce qui les amène à synthétiser et à sécréter de l'IGF-1. L'IGF-1 a des effets analogues à ceux de l'insuline, car il peut se lier au récepteur de l'insuline et stimuler la croissance du corps. Presque tous les types de cellules répondent à IGF-1.
  • L'angiotensine. C'est le précurseur de l'angiotensine 1 et fait partie du système rénine-angiotensine-aldostérone. Il se transforme en angiotensine rénine, qui, à son tour, se transforme en d'autres substrats qui agissent pour augmenter la pression artérielle pendant l'hypotension.
  • Thrombopoïétine. Le système de rétroaction négative fonctionne pour maintenir cette hormone à un niveau approprié. Permet aux cellules progénitrices de la moelle osseuse de se développer en mégacaryocytes, précurseurs des plaquettes.

Hématopoïétique

Quelles sont les fonctions du foie dans le processus de formation du sang? Chez les mammifères, peu de temps après que les cellules progénitrices du foie envahissent le mésenchyme environnant, le foie du fœtus est colonisé par les cellules progénitrices hématopoïétiques et devient temporairement le principal organe hématogène. Des recherches dans ce domaine ont montré que les cellules progénitrices du foie immatures peuvent générer un environnement propice à l'hématopoïèse. Cependant, lorsque les cellules progénitrices du foie sont amenées à entrer dans la forme mature, les cellules résultantes ne peuvent plus soutenir le développement des cellules sanguines, ce qui est compatible avec le mouvement des cellules souches hématopoïétiques du foie du fœtus vers la moelle osseuse adulte. Ces études montrent qu'il existe une interaction dynamique entre le sang et les compartiments parenchymateux dans le foie du fœtus, qui contrôle le moment de l'hépatogenèse et de l'hématopoïèse.

Immunologique

Le foie est l'organe immunologique le plus important, fortement exposé aux antigènes circulants et aux endotoxines du microbiote intestinal, particulièrement enrichi en cellules immunitaires innées (macrophages, cellules lymphoïdes innées associées à la membrane muqueuse des cellules T invariantes). Dans l'homéostasie, de nombreux mécanismes suppriment les réponses immunitaires, ce qui entraîne une dépendance (tolérance). La tolérance est également pertinente pour la persistance chronique des virus hépatotropes ou la prise d'allogreffe après une greffe de foie. La fonction neutralisante du foie peut rapidement activer l’immunité en réponse à des infections ou à des lésions tissulaires. Selon la maladie hépatique sous-jacente, telle que l'hépatite virale, la cholestase ou la stéatohépatite non alcoolique, divers déclencheurs interviennent dans l'activation d'une cellule immunitaire.

Des mécanismes conservateurs, tels que les modèles de risque moléculaire, les signaux de récepteurs à péage ou l'activation de l'inflammation, déclenchent des réactions inflammatoires dans le foie. L'activation excitatrice de l'hépatocellulose et des cellules de Kupffer entraîne une infiltration de neutrophiles, de monocytes, de cellules NK et de lymphocytes T NK (NKT) à médiation par une chimiokine. Le résultat final de la réponse immunitaire intrahépatique à la fibrose dépend de la diversité fonctionnelle des macrophages et des cellules dendritiques, mais également de l'équilibre entre les populations pro-inflammatoires et anti-inflammatoires des lymphocytes T. Les énormes progrès de la médecine ont aidé à comprendre la précision des réactions immunitaires dans le foie, allant de l'homéostasie à la maladie, ce qui indique des objectifs prometteurs pour les futurs traitements des maladies du foie aiguë et chronique.

Fonction hépatique dans le corps humain

Le foie est la plus grande glande de sécrétion externe du corps humain. Elle secrète son secret dans le duodénum. Ce corps a reçu son nom du mot "four". Cela est dû au fait que cette glande est l'organe le plus chaud du corps humain. Le foie est un "laboratoire chimique" dans lequel le métabolisme et l'énergie ont lieu. Pour comprendre les bases du fonctionnement de cet organe important, il est nécessaire d’avoir des connaissances dans divers domaines de la médecine: physiologie, biochimie et physiopathologie. Toutes les fonctions du foie peuvent être divisées en digestives et non digestives.

Le foie est impliqué dans les processus de digestion. Ses fonctions digestives peuvent être divisées en formation de bile (cholérèse) et excrétion de bile (cholekinésie). La formation de la bile se produit de manière continue et son élimination uniquement lorsque la nourriture pénètre dans le tube digestif.

Environ 1,5 litre de bile est produit par jour. Cette quantité diffère considérablement en fonction de la composition de la prise alimentaire. Si la nourriture est riche en matières grasses, en matières extractives (celles qui lui donnent une saveur épicée, épicée, poivrée), la bile se formera davantage. Aussi, chaque jour de ce suc digestif est plus formé chez les personnes obèses et en surpoids. Formée dans le foie, la bile traverse le tractus biliaire pour atteindre le duodénum. Une partie de celui-ci s'accumule dans la vésicule biliaire, formant une réserve, qui est évacuée de la vessie lorsque la nourriture est fournie.

La composition de la bile kystique et hépatique varie. La bile qui se trouve dans la vessie est plus sombre, plus concentrée et plus épaisse que le foie. La bile est constituée d’eau, de cholestérol, d’acides biliaires, de pigments biliaires (bilirubine et biliverdine).

Le cholestérol est impliqué dans l'absorption des graisses et des vitamines liposolubles.

Les acides biliaires contribuent à l’émulsification des graisses (décomposent les grosses particules de graisse en boules microscopiques - micelles, facilitant leur digestion).

Les pigments biliaires (bilirubine et biliverdine) sont formés à partir d'hémoglobine lors de la destruction des globules rouges. Il existe une bilirubine indirecte (elle se forme dans la rate avec la destruction d'anciens globules rouges) et une bilirubine directe (elle se forme indirectement dans le foie). Les bactéries du colon traitent les pigments biliaires pour former de la stercobiline et de l'urobiline. La stérobiline contribue à la coloration brune des matières fécales et l'urobiline, absorbée dans le sang par le gros intestin, fournit une urine jaune.

Bile remplit les fonctions suivantes:

  • Émulsionne les graisses;
  • Stimule la motilité (activité physique) de l'intestin grêle;
  • Tue certains microorganismes et inhibe leur reproduction;
  • Traduit la lipase (une enzyme qui décompose les graisses) en un état actif;
  • Traduit la pepsine (une enzyme qui décompose les protéines) en un état inactif.

En plus d'assurer une digestion normale, le foie remplit beaucoup plus de fonctions dans le corps. Ceux-ci incluent:

  • Participation au métabolisme des glucides. Trois processus importants se produisent dans cet organe: la gluconéogenèse, la glyconéogenèse et la glycogénolyse. La gluconéogenèse est la synthèse du glucose à partir d'acides aminés (constituants de toutes les protéines). La glycéonogenèse est le processus de synthèse du glycogène dans le foie (glucide de réserve dans le corps de tous les animaux). Le glycogène entre les repas subit une glycogénolyse (décomposition) pour former du glucose. Cela permet de maintenir une glycémie normale à un moment où il n'est pas ingéré avec de la nourriture.
  • Participation à l'échange de protéines. Dans le foie, la plupart des protéines sont synthétisées dans le corps. Même dans ce corps, la scission finale des protéines se produit avec la formation d'ammoniac. Ce fait est d'une grande importance dans la pathogenèse d'un tel symptôme d'insuffisance hépatique, comme la présence d'une odeur d'ammoniac "hépatique" provenant de la bouche.
  • Participation à l'échange de graisses. Dans le foie, tous les types de graisses sont synthétisés: triglycérides, cholestérol, phospholipides. Les triglycérides sont le composant principal du tissu adipeux et remplissent la fonction de stockage. Le cholestérol est nécessaire à la formation des membranes cellulaires, à la synthèse des hormones stéroïdiennes (hormones sexuelles, minéralocorticoïdes, glucocorticoïdes) et au calcidiol (un métabolite de la vitamine D). La vitamine D est synthétisée dans la peau sous l’influence des rayons ultraviolets. Ensuite, il passe par deux étapes d'activation, dont l'une se produit également dans le foie. Les phospholipides sont le composant principal des membranes cellulaires et de la myéline (une substance ressemblant à une graisse qui agit comme isolant des fibres nerveuses, empêchant ainsi la dispersion d'une impulsion électrique).
  • Participation à l'échange de vitamines. Le foie est responsable de l'absorption et du stockage des vitamines liposolubles (A, D, E, K) et de certaines vitamines hydrosolubles (B6, B12).
  • Participation à l'échange d'oligo-éléments. Dans l’organe décrit, les oligo-éléments suivants sont échangés - fer, cuivre, manganèse, molybdène, cobalt, zinc, etc.
  • Participation à l'hémostase (coagulation du sang). Dans le foie, de nombreux facteurs protéiques sont synthétisés pour assurer la formation d'un caillot sanguin. En cas de maladies du foie, on observe souvent une augmentation des saignements précisément à cause de ce fait.
  • Fonction neutralisante. Dans le foie, de nombreuses substances toxiques sont neutralisées et se forment lors de l'activité vitale du corps ou y pénètrent de l'extérieur. Les substances inactivées (neutralisées) sont ensuite excrétées dans la bile ou l'urine.
  • Fonction hépatique hémorragique. Environ 30% du sang passe dans le foie, que le cœur pompe en une minute. Lorsqu'une insuffisance de sang survient dans le corps (par exemple, une perte de sang), le flux sanguin est redistribué en faveur d'autres organes et dans le foie, il diminue considérablement.
  • Fonction endocrinienne. Tout le monde connaît l'existence de l'hormone de croissance, qui contribue à la croissance du corps humain. Cependant, l'hormone de croissance elle-même (la somatotrophine) n'a pas de telles actions. Il affecte le foie en stimulant la formation de somatomédines (facteurs de croissance analogues à l'insuline), qui stimulent déjà de manière indépendante la croissance de l'organisme. Même dans le foie, le calcidiol est synthétisé à partir de la vitamine D, qui pénètre ensuite dans les reins et est convertie en calcitriol, une hormone impliquée dans le métabolisme du calcium et du phosphore.
  • Régulation de la pression artérielle. L'angiotensinogène se forme dans le foie, qui, activé en plusieurs étapes, se transforme en angiotensine 2 - un facteur puissant qui augmente la pression artérielle.
  • Fonction immunitaire. Certaines protéines protectrices (anticorps, lysozyme, etc.) se forment dans le foie. Elles ont une action bactéricide (tuer les bactéries), viricide (tuer les virus), fongicide (tuer les champignons).
  • La transformation de la drogue. Dans le foie, il y a désactivation (neutralisation) et activation de certains médicaments. C’est pourquoi, en cas de pathologie hépatique, certains médicaments réduisent leur activité et nécessitent une augmentation de la posologie, alors que d’autres augmentent l’activité et prévoient une réduction de la dose prise afin de réduire leur effet toxique sur le corps.
  • Fonction hématopoïétique et destructrice du sang. Dans l'organe décrit chez l'adulte, les globules rouges (érythrocytes) sont détruits. Chez le fœtus, la formation de cellules sanguines a également lieu. Au moment de la naissance, la formation normale de sang dans le foie cesse et, chez le nouveau-né, cette fonction est déjà assurée par d'autres organes.

Ainsi, le foie est un organe multifonctionnel qui assure la constance de l'environnement interne du corps.

Et un peu sur les secrets.

Un foie en bonne santé est la clé de votre longévité. Cet organe remplit un grand nombre de fonctions vitales. Si les premiers symptômes d’un tractus gastro-intestinal ou d’une maladie du foie ont été observés, à savoir: jaunissement de la sclérotique des yeux, nausée, selles rares ou fréquentes, vous devez simplement agir.

Nous vous recommandons de lire l'avis d'Elena Malysheva sur la manière de rétablir rapidement et facilement le fonctionnement du FOIE en seulement 2 semaines. Lire l'article >>

Du foie

Le foie est un organe unique du corps humain. Cela est principalement dû à la multifonctionnalité, car il est capable d’exécuter environ 500 fonctions différentes. Le foie est le plus grand organe du système digestif humain. Mais la principale caractéristique est la capacité de régénération. C'est l'un des rares organes pouvant être renouvelé seul en présence de conditions favorables. Le foie est extrêmement important pour le corps humain, mais quelles sont ses principales fonctions, quelle est sa structure et où se trouve-t-il dans le corps humain?

Localisation et fonction du foie

Le foie est un organe du système digestif situé dans l'hypochondre droit sous le diaphragme et, dans des conditions normales, ne dépasse pas les côtes. Ce n'est que dans l'enfance qu'elle peut jouer un peu, mais un tel phénomène jusqu'à 7 ans est considéré comme la norme. Le poids dépend de l'âge de la personne. Ainsi, chez un adulte, il se situe entre 1500 et 1 700 g. Un changement de la taille ou du poids d'un organe indique le développement de processus pathologiques dans le corps.

Comme déjà mentionné, le foie remplit de nombreuses fonctions dont les principales sont:

  • Désintoxication. Le foie est le principal organe de nettoyage du corps humain. Tous les produits métaboliques, caries, toxines, poisons et autres substances du tractus gastro-intestinal entrent dans le foie, où l'organe les "neutralise". Après la désintoxication, le corps élimine les produits de décomposition inoffensifs du sang ou de la bile, d'où ils pénètrent dans l'intestin et sont excrétés avec les selles.
  • La production de bon cholestérol, qui participe à la synthèse de la bile, régule les niveaux hormonaux et participe à la formation des membranes cellulaires.
  • Accélération de la synthèse des protéines, extrêmement importante pour la vie humaine normale.
  • Synthèse de la bile, impliquée dans le processus de digestion du métabolisme des aliments et des graisses.
  • Normalisation du métabolisme des glucides dans le corps, augmentant le potentiel énergétique. Tout d’abord, le foie produit du glycogène et du glucose.
  • Régulation du métabolisme des pigments - excrétion de la bilirubine et de la bile.
  • Dégradation des graisses en corps cétoniques et en acides gras.

Le foie est capable de régénération. Le corps peut récupérer complètement, même s'il n'est préservé que 25%. La régénération se produit par la croissance et une division cellulaire plus rapide. À quoi ce processus s'arrête, dès que le corps atteint la taille souhaitée.

Structure anatomique du foie

Le foie est un organe complexe qui comprend la surface de l'organe, des segments et des lobes du foie.

La surface du foie. Il y a diaphragmatique (supérieure) et viscérale (inférieure). Le premier est situé directement sous le diaphragme, tandis que le second est situé au fond et en contact avec la plupart des organes internes.

Lobes du foie. Le corps a deux lobes - gauche et droit. Ils sont séparés par un ligament en croissant. La première partie a une taille plus petite. Dans chaque lobe, il existe une grande veine centrale, divisée en capillaires sinusoïdaux. Chaque partie comprend des cellules du foie appelées hépatocytes. En outre, le corps est divisé en 8 éléments.

En outre, le foie comprend les vaisseaux sanguins, les sillons et les plexus:

  • Les artères fournissent du sang enrichi en oxygène au foie par le tronc coeliaque.
  • Les veines créent un écoulement de sang du corps.
  • Les ganglions lymphatiques retirent la lymphe du foie.
  • Le plexus nerveux assure l'innervation du foie.
  • Les canaux biliaires aident à éliminer la bile de l'organe.

Maladies du foie

De nombreuses maladies du foie peuvent survenir à la suite d’effets chimiques, physiques ou mécaniques, du développement d’autres maladies ou de modifications structurelles de l’organisme. De plus, les maladies varient selon la partie touchée. Ceux-ci peuvent être des tranches de foie, des vaisseaux sanguins, des canaux biliaires, etc.

Les maladies les plus courantes incluent:

  • Dommages purulents, infectieux ou inflammatoires des hématocytes.
  • Hépatite A, B, C, etc., y compris toxique.
  • Cirrhose du foie.
  • Hépatite grasse - la prolifération du tissu adipeux, qui perturbe le fonctionnement d'un organe.
  • Tuberculose du foie.
  • Formation de cavité purulente dans l'organe (abcès).
  • Rupture corporelle en cas de traumatisme abdominal.
  • Thrombose des principaux vaisseaux sanguins du foie.
  • Pylephlebitis
  • Cholestase (stagnation de la bile dans le corps).
  • La cholangite est un processus inflammatoire dans les voies biliaires.
  • Hémangiome du foie.
  • Formation kystique sur le foie.
  • Angiosarcome et autres cancers, ainsi que la propagation des métastases au foie lors de la formation de tumeurs d'autres organes.
  • Ascariose.
  • Hypoplasie du foie.

Tous les processus pathologiques du foie manifestent, en règle générale, les mêmes signes. Le plus souvent, il s'agit d'une douleur dans l'hypochondre droit, qui augmente avec l'effort physique, l'apparition de brûlures d'estomac, de nausées et de vomissements, une violation de la chaise - diarrhée ou constipation, changement de couleur de l'urine et des selles.

Il y a souvent une augmentation de la taille, une détérioration de l'état de santé général, l'apparition de maux de tête, une diminution de l'acuité visuelle et l'apparition d'une sclérotique jaune. Des symptômes spécifiques sont caractéristiques de chaque maladie, ce qui aide à établir le diagnostic avec précision et à sélectionner le traitement le plus efficace.

Traitement des maladies

Avant de procéder au traitement des maladies du foie, il est important d’établir la nature exacte de la maladie. Pour ce faire, vous devez contacter un spécialiste - un gastro-entérologue, qui procédera à un examen approfondi et, si nécessaire, prescrira des procédures de diagnostic:

  • Echographie de la cavité abdominale.
  • Effectuer tous les tests de laboratoire, y compris les tests de la fonction hépatique.
  • Imagerie par résonance magnétique pour détecter la présence de métastases dans le développement du cancer.

Le traitement des maladies dépend de nombreux facteurs: les causes de la maladie, les principaux symptômes, la santé générale de la personne et la présence de maladies associées. Les préparations de cholagogue et les hépatoprotecteurs sont souvent utilisés. Les régimes amaigrissants jouent un rôle important dans le traitement des maladies du foie - ils contribueront à réduire la charge de l'organe et à améliorer son fonctionnement.

Prévention des maladies du foie

Quelles mesures préventives devraient être suivies pour prévenir le développement d'une maladie du foie

Les principes d'une bonne nutrition. Tout d’abord, vous devriez revoir votre alimentation et exclure du menu les produits nocifs pour la santé et le fonctionnement du foie. Tout d’abord, il est gras, frit, fumé, mariné; pain blanc et pâtisseries. Enrichissez votre alimentation de fruits, de légumes, de céréales, de fruits de mer et de viandes faibles en gras.

Rejet complet de l'utilisation de boissons alcoolisées et peu alcoolisées. Ils nuisent au corps et provoquent le développement de nombreuses maladies.

Normalisation du poids corporel. L'excès de poids complique le travail du foie et peut entraîner son obésité.

Usage raisonnable de drogues. De nombreux médicaments affectent le foie et réduisent le risque de développer des maladies. Les antibiotiques et la combinaison de plusieurs médicaments en même temps sans coordination avec le médecin sont particulièrement dangereux.

Le foie remplit de nombreuses fonctions et contribue au fonctionnement normal du corps. Il est donc extrêmement important de surveiller sa santé et de prévenir le développement de maladies.

Prendre rendez-vous avec un spécialiste

Les informations lues ne remplaceront pas les conseils d'un médecin expérimenté. Ne pas se soigner soi-même. Confiez vos professionnels de santé.

Quels fruits peuvent être avec la glycémie?

Comment perdre du poids après 40 ans, une femme: une nutrition adéquate