Anesthésique pour la pancréatite

L'attaque est accompagnée d'une douleur intense, qui apparaît soudainement dans l'hypochondre gauche et est ensuite associée à un zona. Pour améliorer le pronostic, il est nécessaire de soulager la douleur le plus tôt possible. Le soulagement de la douleur liée à la pancréatite est l’un des éléments essentiels du traitement d’urgence du processus aigu.

Les principaux antidouleurs pour la pancréatite aiguë

Avec des douleurs dans le pancréas, des médiateurs inflammatoires sont libérés, affectant de manière destructive d'autres organes du système digestif: le symptôme augmente, il peut durer plusieurs jours, sinon fournir des soins d'urgence. Les analgésiques sont prescrits le plus rapidement possible, car ce n'est pas seulement la santé physique du patient qui en souffre, mais aussi son état psychologique.

En cas de besoin d'anesthésie, afin de soulager rapidement l'état du patient, tout médicament des groupes suivants est utilisé:

  • spasmolytique myotrope;
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS);
  • analgésique non narcotique ou narcotique;
  • anesthésique

Le soulagement de la douleur avant l'arrivée d'une ambulance est autorisé en prenant un antispasmodique. Un tel médicament soulagera partiellement la douleur et ne lubrifiera pas le tableau clinique global de la maladie.

No-shpa (Drotaverinum) est un anesthésique approprié pour le pancréas: un adulte peut effectuer lui-même une injection. Boire une pilule dans cet état n'a pas de sens, car le symptôme de douleur prononcé est accompagné de nausées et de vomissements.

Les analgésiques et les anesthésiques narcotiques sont prescrits exclusivement à l'état stationnaire sous la surveillance d'un médecin. Ils sont utilisés dans une tentative infructueuse pour arrêter la douleur avec des antispasmodiques et des AINS, qui sont des anesthésiques non narcotiques.

Phentamyl ou Promedol sont prescrits en cas de complications graves (par exemple, nécrose) et d’augmentation de la douleur. La présence de preuves et les conditions stationnaires permettent l'anesthésie des analgésiques narcotiques.

L'anesthésie implique l'utilisation d'un médicament Novocainic (Novocain, Lidocaïne). Cette opération est effectuée par des médecins spécialistes dont l’état concerne le patient dans le service de chirurgie ou dans l’unité de soins intensifs. Parfois, des blocus novocaïnes du plexus solaire sont réalisés en gastroentérologie.

L'inflammation aiguë accompagnée de douleurs aiguës doit être éliminée par l'administration parentérale de substances médicamenteuses: avec ce mode d'administration, elles agissent presque immédiatement. Les analgésiques souffrant de douleurs pancréatiques sont utilisés pour les exacerbations inexprimées ou pour l'évolution chronique de la maladie.

Analgésiques pour la pancréatite chronique

La pancréatite chronique est également caractérisée par la douleur. Mais dans la plupart des cas, cela dépend de la façon dont le processus inflammatoire est prononcé. L'intensité de la douleur est inférieure à celle accompagnée d'une pancréatite aiguë. Une température élevée peut être absente, les vomissements ne sont pas toujours le cas. Par conséquent, il est possible dans certains cas de prendre n'importe quel outil sous forme de pilule:

  1. Papavérine No-spa, Duspatalin (Meteospazmil) - le soulagement de la douleur avec ces antispasmodiques est efficace même si d'autres organes digestifs proches sont impliqués - exacerbations de l'estomac, de la vésicule biliaire, du foie, des gastrites et de la cholécystite.
  2. Analgin, Baralgin - analgésiques, dont l'utilisation est permise si la maladie est chronique, avec un léger symptôme de douleur.
  3. Indomethacin, Movalis, Ketanov - Les AINS, la réception à domicile peut soulager, même si vous ne faites pas d’injection et prenez un comprimé.

Si le comprimé n'entraîne pas le résultat souhaité, le médicament est administré sous forme d'injection ou de perfusion intramusculaire, intraveineuse. Ce mode d'administration présente des avantages: il est possible de soulager rapidement et efficacement la douleur de toute intensité.

Après élimination de la douleur aiguë, des préparations à base d'enzymes sont prescrites: pancréatine, créon, panzinorm.

Pilules analgésiques pour la pancréatite chez l'adulte

Si l’exacerbation de la pancréatite n’est pas pratiquée à l’hôpital, les médicaments à domicile en comprimés et en gélules sont autorisés chez l’adulte. Le médicament sous cette forme a un bon effet analgésique avec des sensations de douleur modérées. Pour obtenir ce résultat, les médicaments ne doivent être pris que sur ordonnance. La posologie et la durée d'administration doivent être convenues avec lui. Le strict respect des recommandations d'un spécialiste est nécessaire pour éviter les complications.

Paracétamol

En outre, tous les médicaments des groupes ci-dessus ne conviennent pas au traitement de la pancréatite. Par exemple, le paracétamol, largement utilisé à la maison et même approuvé pour une utilisation chez un enfant, ne convient pas au traitement de la pancréatite. Le médicament appartient au groupe des AINS, bien réduit la température, réduit parfois la sensation de douleur. Cela est dû au mécanisme d'action:

  • influence les zones de thermorégulation, contrôlant ainsi le transfert de chaleur du pancréas;
  • bloque la synthèse de substances dans le système nerveux central, provoquant des douleurs.

Mais quand il est appliqué, la glande peut devenir encore plus enflammée et le symptôme douloureux, qui est de nature différente pendant la pancréatite, ne peut pas être supprimé par le médicament.

On sait que pendant le processus inflammatoire, en fonction de ses causes, le suc pancréatique, qui contient une énorme quantité d'enzymes, ne peut pas être évacué de l'organe affecté en raison de la perturbation de l'écoulement. La glande gonfle, elle s'auto-digère et plus tard - nécrose des tissus, insuffisance de l'apport sanguin et de l'oxygène (ischémie). Ceci est accompagné d'une douleur intense. Le paracétamol ne peut pas affecter le gonflement, ce qui provoque un étirement de la capsule et la douleur, ainsi que de réduire la production d'enzymes actives.

Ketonal

Parmi les AINS souvent assignés à Ketonal. La substance active est le kétoprofène. Le médicament a un avantage sur les autres médicaments de ce groupe:

  • soulage efficacement la douleur de toute origine;
  • normalise la température;
  • réduit considérablement l'inflammation.

Mais lorsque l'exacerbation de la pancréatite n'est pas toujours nommé. En plus du pancréas, l'inflammation s'étend à d'autres organes digestifs. Le médicament est contre-indiqué dans la gastrite ou l'ulcère gastroduodénal: peut provoquer une exacerbation, la formation d'érosions ou des ulcères dans l'estomac. Ketonal ne peut pas prendre plus de 3 jours.

Autres AINS

Il n’est pas recommandé d’utiliser contre la douleur même quelques représentants du groupe des AINS: Diclofenac, Nise, Ibuprofen:

  • nombreux effets secondaires;
  • un symptôme de douleur prononcé dans l'hypochondrie avec une seule application n'affecte pas.

Les médecins ne sont pas nommés pour la pancréatite: on utilise des antispasmodiques et des analgésiques, qui sont pratiques à prendre à la maison. Le choix des antidouleurs reste chez le spécialiste.

Caractéristiques des analgésiques

L'utilisation d'analgésiques non narcotiques est autorisée à la maison sur ordonnance. L'un des meilleurs est Baralgin. Est un outil combiné, a une composition complexe:

Par conséquent, il soulage les spasmes et soulage rapidement la douleur, surtout lorsqu’il est utilisé par voie parentérale. Même si l'injection ne peut pas être faite et que le médicament est absent sous forme de pilule, vous pouvez boire la solution à partir de l'ampoule: l'action se produira dans 10 à 20 minutes.

Maksigan agit de la même manière. Appliquez 1-2 comprimés trois fois par jour en fonction de la gravité du symptôme de douleur.

Mivalgan a des caractéristiques similaires, mais est contre-indiqué dans l'agranulocytose, car il provoque lui-même de tels changements dans le sang, en particulier lorsqu'il est pris de manière incontrôlée.

Nospaz est un autre médicament d'association qui soulage la douleur pendant longtemps. Dans la composition - analgésique et antispasmodique. Contre-indiqué chez les personnes asthmatiques et ayant tendance à des réactions allergiques.

Le tramadol est un analgésique opioïde non narcotique doté d'un mécanisme d'action mixte. Il a un effet analgésique puissant et instantané, comparable au narcotique, a un effet central et affecte la moelle épinière. Référence à la liste n ° 1 de substances puissantes du Comité permanent du contrôle des drogues du Ministère de la santé. Prescription avec deux sceaux.

Stupéfiants

Ces médicaments sont pris en dernier. Malgré l'effet immédiat, ils ont de nombreux effets secondaires graves, le plus difficile étant la dépendance (syndrome de sevrage). Par conséquent, nommé sous peu dans des conditions stationnaires. Le mécanisme d'action consiste à bloquer les récepteurs de la douleur et à libérer des endorphines et des enképhalines.

Parmi les médicaments de ce groupe, seule la morphine n'est pas utilisée: elle provoque un spasme des muscles lisses des canaux pancréatiques et de la vésicule biliaire, elle commence à faire encore plus mal, le processus inflammatoire est aggravé.

Utilisé: Promedol, Fentanyl.

Antispasmodiques

Préparations pour la première ligne de douleur en raison de:

  • relaxation des muscles lisses des canaux pancréatiques;
  • expansion de leur lumière;
  • réduire l'hypertension et l'œdème.

Particulièrement efficace pour bloquer le tartre des voies biliaires principales, ce qui provoque une inflammation. Sous l'influence d'antispasmodiques, sa bouche s'ouvre, la pierre pénètre dans la lumière du duodénum, ​​la douleur cesse.

Mais-shpa soulage parfaitement les spasmes et les attaques douloureuses, mais agit brièvement. Par conséquent, à l'hôpital, prendre des médicaments avec une demi-vie plus longue.

Papaverine a un effet similaire à But-Spée, à action brève. Par conséquent, en milieu hospitalier, il est prescrit 4 fois par jour en injection.

Le platyphyllinum est le plus efficace et le plus durable des antispasmodiques. La durée de sa circulation dans le sang - 12 heures. Nommé deux fois par jour sous la supervision de personnel médical, il a de nombreux effets secondaires.

Duspatalin est un agent antispastique à faible toxicité qui a un effet relaxant sur le sphincter d’Oddi et normalise l’écoulement du suc pancréatique. Bien soulage la douleur, convient pour une utilisation à la maison. Il est pris 30 minutes avant les repas deux fois par jour, 1 comprimé (200 mg). Non mâché, arrosé avec beaucoup d'eau. Contre-indiqué chez les femmes enceintes et allaitantes en conduisant. N'affecte pas les niveaux de pression artérielle, contrairement aux autres antispasmodiques.

Méthodes non médicamenteuses de soulagement de la douleur

Lors de l’exacerbation de la pancréatite avec syndrome douloureux, des méthodes d’exposition non médicamenteuses sont utilisées: froid, faim et repos:

  1. Avant l’arrivée du médecin, veillez à un repos complet: incliné ou en position coude-genou (en position couchée, la douleur augmente). La douleur diminuera en réduisant la pression du pancréas œdémateux sur le plexus solaire. Il est impossible de bouger ou de montrer une autre activité physique.
  2. Fixez une bouteille d'eau chaude à l'estomac.
  3. Refuse de manger (faim pendant 3 jours). Il est uniquement permis de boire de l'eau pure non gazeuse.

L'utilisation de remèdes contre la douleur n'a pas toujours un résultat positif. Dans tous les cas, le traitement doit être effectué sous la surveillance d'un spécialiste.

Analgésiques pour la pancréatite

Traduit du grec, pancréatite se réfère à un processus inflammatoire qui se produit dans le pancréas. La seule décision correcte du médecin après le diagnostic est l'hospitalisation du patient. S'il existe un syndrome de la douleur qui ne faiblit pas, des analgésiques sont prescrits au patient. Passons en revue quel type d'analgésique pour la pancréatite aider le mieux.

Types de pancréatite pancréas

La fonction la plus importante du pancréas est la production d'enzymes digestives qui décomposent les glucides, les graisses et les protéines contenues dans les aliments. L'activité des enzymes augmente après leur entrée dans le duodénum.

Dans le cas de canaux qui se chevauchent, les enzymes sont bloquées à l'intérieur du corps. Après un certain temps, ils sont réactivés et utilisés pour digérer les cellules du corps. Sur le fond de l'inflammation, une partie du pancréas est détruite et remplacée par du tissu conjonctif.

L'abus d'alcool est le principal facteur contribuant au développement de cette maladie. Pour le développement de la pancréatite, une utilisation quotidienne suffisante de 150-200 grammes. boissons fortes. Le danger particulier est un substitut alcoolique.

Une autre cause fréquente du développement de cette maladie est une mauvaise alimentation. L'abus d'aliments riches en calories et gras conduit à la stimulation de l'excrétion de la bile et de la sécrétion pancréatique.

Parfois, la pancréatite est causée par l'utilisation de produits du tabac, la récurrence de l'ulcère peptique et une stimulation excessive du système nerveux.

Il existe les types suivants de cette condition pathologique:

Dans le contexte de la pancréatite aiguë, sa forme réactive se développe. Le principal facteur de précipitation est l’exacerbation des anomalies du tube digestif. Dans la forme aiguë, on observe une inflammation du tissu glandulaire et sa décomposition ultérieure. Cela conduit à la calcification de la glande. Pour la forme chronique est caractérisée par le développement progressif de l'inflammation. Les rechutes alternent avec les rémissions.

Comment se manifeste la pancréatite

Les signes d'anomalie dépendent de sa forme et de son degré. Au début de la maladie, un affaiblissement du bruit péristaltique est détecté. En tapotant, les médecins découvrent une augmentation de la tympanite.

L'évolution de la pancréatite aiguë est caractérisée par l'apparition de selles pâteuses et de nausées qui se transforment en vomissements. Les matières fécales évacuées peuvent contenir des morceaux d'aliments non complètement digérés. Un autre signe de la forme aiguë est un changement de tonus de la peau. Il devient presque marbré, des taches bleu jaunâtre apparaissent dans le nombril.

Si la pancréatite aiguë devient grave, la température du patient augmente ou diminue considérablement. Cette condition est accompagnée d'un choc ou d'un effondrement. Les symptômes suivants peuvent survenir:

  1. Symptôme Chukhrienko.
  2. Symptôme Mayo-Robson.
  3. Symptôme Résurrection.

Le principal symptôme de la pathologie est la douleur. Il se produit d’abord en haut de l’abdomen ou sur le côté gauche, puis dans les zones du dos, du sternum et de l’omoplate. Le rôle principal dans le développement de la douleur appartient à l'obstruction des canaux pancréatiques, au développement de processus dégénératifs et à la microcirculation des tissus. L'impact négatif est fourni par les poches. Avec l'apparition de l'œdème, les tissus du corps sont fortement comprimés.

Prendre des analgésiques pour la pancréatite

La principale tâche des médecins dans le traitement de cette maladie est l'élimination de la douleur. Les analgésiques pour la pancréatite sont prescrits en tenant compte de l'intensité de la douleur. Le médecin est obligé de se concentrer sur la sécurité des analgésiques.

Si le médecin diagnostique un faible niveau de douleur, on prescrit au patient un antispasmodique, des médicaments et des analgésiques:

Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que Indomethacin, Relafen, Voltaren et Movalis sont également utilisés pendant le traitement.

Traitement de la pancréatite aiguë avec des médicaments

Le moyen principal de se débarrasser de la douleur dans la forme aiguë de la maladie est de prendre des analgésiques. Quels analgésiques aigus sont les meilleurs pour la pancréatite? Les médecins recommandent de prendre du paracétamol. C'est un médicament spécial qui a un effet irritant minimal sur la glande.

Le paracétamol est un médicament hépatoxique. Les patients présentant des lésions hépatiques graves doivent être préalablement approuvés. La posologie des analgésiques est choisie individuellement par le médecin.

Des comprimés de pancréatine sont également prescrits aux patients présentant une forme aiguë. Sans coquilles protectrices de l'acide, ils sont activés dans les 12 ulcères supérieurs duodénaux et dans l'estomac. Habituellement, leur utilisation est associée à l’utilisation de médicaments qui aident à bloquer la sécrétion gastrique.

Traitement des médicaments contre la pancréatite chronique

Le traitement de la forme chronique implique l'administration de médicaments destinés à un traitement enzymatique de substitution. Afin de réduire l'intensité de la douleur, le patient reçoit les analgésiques suivants pour le traitement de la pancréatite chronique:

Afin de soulager la sensibilité à la douleur, une personne se voit attribuer de la somatostatine et de l’okréotide. En prenant le médicament pendant trois jours, vous pouvez obtenir un effet durable.

Pour supprimer les sécrétions gastriques, le médecin prescrit au patient des antagonistes des récepteurs H2. Ils ont un puissant effet antisécrétoire. Leur utilisation peut être combinée à de nouveaux médicaments tels que Famotidine et Zantac.

Traitement de la pancréatite aiguë à l'hôpital

Si le traitement médicamenteux n’a pas l’effet recherché, une anesthésie contre la pancréatite est réalisée à l’hôpital. Le patient peut recevoir des injections:

  1. Novocain.
  2. Thiosulfate de sodium.
  3. Dimedrol.
  4. Euphyllinum.
  5. Analogues de somatostatine.

Les diurétiques sont utilisés pour soulager le gonflement.

Si la maladie est très difficile, on prescrit au patient de puissants antalgiques pour la pancréatite. Leur réception peut être combinée avec des analgésiques qui affectent le système nerveux central. L'imipramine et d'autres médicaments psychotropes sont prescrits à certains patients.

Une exacerbation de la forme chronique est caractérisée par une augmentation du taux d'enzymes sanguines. Il est possible d'arrêter la douleur avec l'aide de médicaments anticholinergiques. Afin de détendre le sphincter de l'ampoule hépato-pancréatique, on prescrit au patient des antispasmodiques myotropes.

La nitroglycérine est prescrite à certains patients. En outre, les patients s'engagent à suivre le régime alimentaire prescrit par le médecin, à l'exclusion des aliments frits et épicés et des aliments riches en pesticides.

Commentaires sur l'alimentation et les méthodes folkloriques

La douleur avant l'arrivée de l'ambulance peut être arrêtée par vous-même. Un merveilleux outil est un sac de glace. Il doit d'abord être enveloppé dans une serviette et placé sur le ventre. Le syndrome douloureux régressera un peu.

Permis de faire le patient un massage de pied. L'activation de points biologiquement importants contribue au soulagement temporaire de la douleur et à la relaxation du corps. Après l'arrivée de "l'ambulance", vous devez assurer la paix de la personne. Les deux ou trois prochains jours, le patient peut boire du thé non sucré ou de l'eau minérale de haute qualité.

La sagesse populaire recommande de boire du sérum provenant de la décoction de yogourt, d'églantier ou de menthe. Jus de carotte et de grenade très utiles, ainsi que de complexes minéraux de zinc ou de magnésium. La prévention implique l'abandon du tabac, de la malbouffe et de l'alcool.

Pilules analgésiques pour la pancréatite aiguë chez les adultes, examen des médicaments

La pancréatite est un processus inflammatoire qui affecte le pancréas. À la fois dans la phase aiguë de la maladie et dans la forme chronique, le symptôme diagnostique externe entoure la douleur hypochondrale.

L'intensité du syndrome douloureux est souvent si prononcée que les médecins doivent recourir à des analgésiques pour l'examen et le transport du patient à l'hôpital.

Comment enlever la douleur de la pancréatite? Quels médicaments sont autorisés pour différents groupes de patients? Est-il possible de consommer de la drogue pour soulager une attaque?

Utilisé pour les médicaments d'anesthésie pour la pancréatite

La spécificité de la douleur dans l'inflammation dans le pancréas dépend du type de pancréatite. Au stade aigu, il s'agit d'une douleur forte et prononcée, alors que le processus est chronisé, l'intensité du syndrome douloureux diminue. Sur cette base, le médecin choisit le médicament anesthésique et sa forme posologique.

Au stade aigu

L'attaque se développe soudainement. Et les premiers secours au patient sont fournis par des parents ou des employés. Avant l'arrivée d'une ambulance, il est interdit de prendre des analgésiques et des médicaments à base d'enzymes.

L'anesthésie pour la pancréatite sans examen préalable par un médecin est autorisée uniquement avec des médicaments antispasmodiques. Ils éliminent le spasme des fibres musculaires, ce qui contribue à réduire la douleur. Mais dans le même temps, les antispasmodiques ne changent pas le comportement du patient et n'interfèrent pas avec le diagnostic.

Représentants typiques de ce groupe de médicaments:

Le meilleur moyen d'administrer le médicament en cas de crise aiguë est l'injection intramusculaire. Le médicament entre dans le système circulatoire, le soulagement vient presque instantanément.

Les comprimés ne sont pas utilisés dans ce cas, car l'attaque est souvent accompagnée de nausées et de vomissements. De plus, les comprimés commencent à agir seulement 30 à 40 minutes après l'ingestion.

La posologie recommandée pour l'injection est le contenu d'une ampoule d'antispasmodique. Les emballages restants doivent être conservés et fournis aux ambulanciers.

Une fois le patient hospitalisé, le médecin détermine la tactique à adopter pour soulager la douleur. Les médicaments de choix sont:

  • Analgésiques - Baralgin, Pentalgin;
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens - Aspirine, Movalis, Diclofenac, Indométhacine, Paracétomol;
  • Cocktails médicinaux - Drotaverin et Paraverin, Baralgin et Analgin;
  • Novocain - dans le cadre des blocages - des médicaments peuvent être injectés dans l'espace épidural, sous forme de compte-gouttes.

Dans le syndrome de la douleur sévère accompagnant la nécrose pancréatique, les substances agissant sur le système nerveux central, les stupéfiants sont présentés.

Les représentants de ce groupe d’analgésiques pour la pancréatite aiguë:

  1. Analgésiques agissant sur le travail du système nerveux central - Tramadol, Buprénorphine Etifarm.
  2. Les médicaments opiacés prescrits pour l'inefficacité des médicaments d'autres groupes. Les représentants typiques sont le promedol, le fentanyl. Seules les injections sont utilisées pour la pancréatite par voie sous-cutanée ou intramusculaire. Autorisé comme antidouleur pour un enfant de plus de 2 ans et des patients adultes.

En chronique

La forme chronique de pancréatite en rémission ne nécessite pas de prise d'analgésiques. Ils ne sont indiqués qu'en cas d'exacerbation de la maladie.

Les règles générales régissant la fourniture de premiers secours pour la forme chronique de la maladie sont similaires à celles applicables à une attaque aiguë de la maladie. L'utilisation d'analgésiques n'est pas recommandée, car cela lubrifierait le tableau clinique et compliquerait le diagnostic.

S'il n'y a pas de doute sur la cause de la douleur, les médicaments suivants peuvent être pris avant l'arrivée de l'ambulance:

  1. Baralgin;
  2. Le paracétamol;
  3. L'ibuprofène;
  4. Dikloberl;
  5. No-spa, Drotaverine, Papaverine.

Les médicaments contre la douleur pour la pancréatite chronique devraient être accompagnés de médicaments de thérapie primaire. Le choix du traitement médicamenteux est la prérogative du médecin.

Le soulagement de la douleur contribue à:

  1. Médicaments qui bloquent la production d'enzymes - Contrycal - Cela réduira la charge sur l'organe affecté.
  2. L'hormone somatostatine ou ses analogues synthétiques suppriment la production d'enzymes et réduisent la sensibilité à la douleur de l'organe.
  3. Les enzymes pancréatiques - sous forme de comprimés - peuvent réduire la charge sur l'organe affecté. Cela aide à réduire la douleur.
  4. Inhibiteurs du récepteur d'histamine - pour réduire la production d'acide chlorhydrique, enzymes pancréatiques.
  5. Diurétiques, antihistaminiques - pour soulager le gonflement des organes. Contribuer également à l'élimination de la douleur.
  6. Antispasmodiques - peuvent être utilisés indépendamment et en association avec des anesthésiques non narcotiques. Ils soulagent les spasmes des muscles lisses, ce qui aide à réduire l'intensité de la douleur.

Veillez à observer le repos des aliments au cours des 3 premiers jours. L'utilisation d'eau sucrée au miel est acceptable. L'alimentation aide à arrêter le processus inflammatoire, la douleur.

Au fur et à mesure que le patient s'améliore, la liste des produits approuvés s'allonge.

Est-il possible de soulager la douleur sans médicament?

Éliminer complètement la douleur dans la pancréatite sans l'utilisation de médicaments est impossible. Mais lors d'une exacerbation de la maladie ou d'une attaque primaire, un certain nombre de mesures sont présentées pour faciliter l'état du patient.

Comment aider lors d'une crise de pancréatite:

  1. Placez le patient de manière à ce que le torse soit légèrement plié vers l’avant. Fournir du repos.
  2. Ne pas offrir de nourriture.
  3. Fournir de l'air frais. Cela aidera le patient à utiliser une respiration superficielle, ce qui réduira l'intensité de la douleur.
  4. Ne pas rincer l'estomac! Si vous avez envie de vomissements, de nausées, vous devez aider à évacuer le contenu de l'estomac sans utiliser de solutions ou d'appareils. Ici, seul le doigt appuyant sur la racine de la langue aidera.
  5. Ne prenez pas d'enzymes pancréatiques!
  6. Ne pas utiliser d'analgésiques! Seuls les spasmolytiques sont autorisés. L'utilisation d'analgésiques peut rendre le diagnostic plus difficile.
  7. Offrez de l'eau au patient. Mais pas plus de 50 ml 1 fois en 15 minutes.
  8. N'utilisez pas d'objets froids, de glace en essayant d'aider le patient. Le rhume provoquera un spasme des vaisseaux sanguins, ce qui aggravera l'état du patient.

Cela met fin aux soins primaires, puis l’ambulance doit amener le patient à l’hôpital. La décision sur les méthodes d'anesthésie est prise par le médecin en fonction de l'état du patient et de son âge.

L'exercice peut améliorer l'état du patient atteint de pancréatite. Les cours réguliers vous permettent de:

  • stimuler le travail du corps;
  • améliorer la production d'enzymes;
  • renforcer le flux sortant du pancréas;
  • la motilité intestinale est stimulée;
  • les manifestations de la dyspepsie sont réduites - nausée, vomissements, brûlures d'estomac;
  • l'anxiété diminue, les humeurs dépressives sont supprimées et sont présentes chez tous les patients atteints de maladie chronique.

Durée des leçons - au moins 30 minutes, maximum 1 heure. Tenue à un moment opportun et dans des zones bien ventilées.

Contre-indications au yoga pour les maladies du pancréas:

  • il est effectué uniquement pendant la période de récupération, pendant la rémission et sur recommandation d'un médecin;
  • si les mouvements et les postures provoquent des douleurs, des nausées et des brûlures d'estomac, l'exercice doit être immédiatement arrêté.

Le spécialiste doit sélectionner le complexe en tenant compte de l’état actuel du patient. Lorsque vous exacerbez une pancréatite, n'utilisez pas le yoga comme alternative à l'équipe d'ambulances.

Médecine populaire

Le réseau contient de nombreuses recommandations pour le traitement des maladies du pancréas avec des herbes, des teintures et des champignons. Certaines d'entre elles impliquent l'utilisation de vodka ou d'alcool pour la préparation de médicaments.

  1. Gelée royale - 30 g 3 fois par jour.
  2. Décoction de graines de lin - 150 g 3 fois par jour.
  3. L’infusion d’aneth - 1 cuillère à café de masse verte et sèche nécessite 250 ml d’eau bouillante. C'est la portion quotidienne. Prenez quelques cuillères tout au long de la journée.
  4. Bouillon de chicorée - 10 g pour 250 ml d’eau bouillante. Insister 10 minutes. Prendre pendant la journée en petites portions.

La médecine officielle utilise un grand nombre de plantes médicinales dans sa pratique. Mais ils doivent être pris en consultation avec le médecin et ne pas remplacer le traitement médicamenteux par eux.

Le soulagement de la douleur liée à la pancréatite est un élément essentiel du traitement. Cela aide à soulager l’état du patient. Mais ne prenez pas d'analgésique et ne vous calmez pas, ils disent, rien ne s'est passé. Le syndrome de la douleur a disparu, mais le processus inflammatoire est resté. Et là où il y avait une pancréatite hier, il peut y avoir aujourd'hui une nécrose mortelle.

La lutte contre les douleurs avec exacerbations de pancréatite

L'anesthésie pour la pancréatite est l'un des principes de base de la thérapie, qui est utilisée à la fois à l'hôpital et à la maison. Les douleurs avec une pancréatite sont atroces, ne partez pas avant plusieurs jours. Cela affecte non seulement le fond émotionnel du patient, mais aussi sa santé physique. Le fait est que pendant la douleur, des médiateurs spéciaux sont produits, qui agissent de manière à endommager presque tous les tissus du corps. Par conséquent, il n’est pas nécessaire d’endurer des sentiments désagréables, il faut et il faut lutter contre la douleur.

Mécanisme de la douleur

En cas d'inflammation du pancréas, gonflement du stroma et des tissus. Cela conduit à une augmentation et un gonflement du corps. Le liquide oedémateux commence à transpirer dans l'espace libre entre le pancréas et sa capsule.

La capsule du pancréas est un film mince recouvrant l’organe de tous les côtés. Il contient un grand nombre de récepteurs. Lorsque le liquide oedémateux est en sueur, la capsule est étirée, ce qui entraîne l'apparition d'une douleur intense. En outre, il existe un certain nombre d'autres mécanismes pour l'apparition de la douleur dans la pancréatite:

  • Stagnation de la bile et du suc pancréatique dans le système canalaire. L’hypertension entraîne également l’étirement des canaux excréteurs de divers services, l’irritation des récepteurs de la douleur et la douleur.
  • Ischémie du pancréas. En cas de pancréatite, le flux sanguin dans la glande est réduit, ce qui entraîne un apport sanguin insuffisant à ses cellules. L'organe développe un état d'ischémie, qui se manifeste par un état d'ischémie.
  • En cas de destruction grave (ou d'ajout de complications), il se produit une libération massive d'enzymes actives dans le sang et dans la cavité du péritoine. Cela entraîne une douleur intense à l'abdomen (en raison de l'irritation des feuilles péritonéales et des troncs nerveux et plexus les plus proches).

Au cours de l'anesthésie, il est important de comprendre le mécanisme par lequel la douleur s'est développée afin de bien prescrire un analgésique.

C'est important!

Façons de gérer la douleur

Anesthésie non médicamenteuse

L'anesthésie avec des méthodes non médicamenteuses est utilisée dans les premières heures de douleur avant l'arrivée de l'ambulance. Tout d’abord, le patient se trouve dans une position confortable et offre un repos complet. Le soulagement de la douleur est obtenu si la victime porte ses genoux vers l'estomac (position dite fœtale).

À ce stade, le patient ne doit pas recevoir de nourriture, de boissons, de décoctions, car cela provoquerait instantanément une attaque de vomissements. Pour soulager les symptômes, vous pouvez donner un verre d'eau minérale alcaline (Borjomi), qui est utilisé depuis l'Antiquité comme premier secours en cas d'attaque douloureuse.

Une autre méthode d'anesthésie non pharmacologique est le froid dans la région du pancréas. On pense que dans ce cas, l'activité fonctionnelle de l'organe est inhibée, ce qui facilite l'état général. Cependant, il est préférable de ne pas appliquer cette méthode avant l'arrivée de l'ambulance. Cela est dû au fait que le diagnostic de pancréatite chez la victime peut ne pas être confirmé et que l'imposition d'un rhume ne fera qu'aggraver un autre processus pathologique survenant dans la cavité abdominale.

Médicament antidouleur

Pour la pancréatite, les types d'analgésiques suivants sont utilisés:

  1. Antispasmodiques myotropes (No-shpa, Papaverine, Platyphyllinum).
  2. Anti-inflammatoires non stéroïdiens (ou analgésiques non narcotiques) - Ibuprofène, Indométhacine, Aspirine, Diclofénac. Ce groupe comprend également les médicaments combinés Baralgin et Pentalgin.
  3. Analgésiques narcotiques (Promédol, Fentanyl).
  4. Préparations de Novocainic (Novocain, lidocaïne)

Les deux premiers groupes de médicaments destinés aux patients peuvent être pris à la maison pour soulager une crise de douleur. Le meilleur moyen est approprié No-shpa (l'analogue russe Drotaverin). Ce dernier groupe d'analgésiques est exclusivement utilisé à l'hôpital et sous la surveillance d'un médecin (après utilisation infructueuse d'antispasmodiques et d'analgésiques non narcotiques).

L'anesthésie à l'hôpital implique l'utilisation des médicaments ci-dessus en comprimés, mais le plus souvent, ils utilisent l'injection et les injections au goutte à goutte. Pour cette injections sous-cutanées et intramusculaires attribués, perfusions intraveineuses au goutte à goutte.

Antispasmodiques

Les médicaments de première intention pour l'anesthésie dans la pancréatite sont des antispasmodiques. Le mécanisme de leur action est assez simple: ils détendent la musculature lisse des conduits excréteurs externes et internes, en élargissant leur lumière. En conséquence, l'état d'hypertension est supprimé, la douleur s'en va.

Les antispasmodiques sont particulièrement efficaces dans la pancréatite biliaire, car, dans ce cas, l’exacerbation de la pancréatite est provoquée par un blocage du conduit avec des calculs. Avec l'expansion de la lumière et l'élimination des spasmes, la pierre pénètre indépendamment dans la lumière intestinale, ce qui supprime immédiatement une attaque douloureuse.

Du groupe des antispasmodiques s'appliquent:

  • Pas de shpa. Il est prescrit en comprimés ou en gélules pour administration orale. Ce médicament n'a pratiquement aucun effet secondaire, outre qu'il agit sélectivement sur les muscles lisses des organes internes. Cependant, l'absence de shpa n'a pas d'effet à long terme. Les médecins recommandent donc de prendre de l'absence de shpu à la maison avant l'arrivée d'une ambulance. À l'hôpital, le plus souvent utilisé des fonds avec une demi-vie plus longue.
  • Papaverine. Utilisé par les médecins de l'hôpital, injecté dans 1 ml par voie sous-cutanée. Dans sa durée d'action, la papaverine ressemble à Nope. Par conséquent, une journée de soulagement de la douleur consiste en 3-4 injections.
  • Platifilline L'un des médicaments les plus efficaces utilisés dans la pratique du médecin pour soulager la douleur en cas de pancréatite. Son principal avantage est une longue demi-vie. De ce fait, la substance médicamenteuse circule dans le sang pendant 12 heures maximum. Cependant, les effets secondaires de ce médicament sont beaucoup plus. La platifilline est administrée par injection à l'hôpital (uniquement sous la surveillance d'un médecin), 1 ml par voie sous-cutanée.

Anti-inflammatoires non stéroïdiens

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (analgésiques non narcotiques) sont un autre élément essentiel du traitement de la douleur. Ils agissent dans trois directions à la fois: ils soulagent l'inflammation, la douleur et réduisent la température du corps. Tous ces trois symptômes sont observés lors de la pancréatite, ce qui signifie que les AINS sont les médicaments de choix pour le traitement des formes bénignes de la maladie. Le mécanisme de leur action repose sur l'inhibition et l'inactivation de la COX-2 (cyclooxygénase). Ce composé active les processus inflammatoires dans le corps humain, ce qui entraîne douleur et fièvre.

Pour l'anesthésie du groupe des analgésiques non narcotiques sont utilisés:

  • Diclofénac (administré sous forme d'injections ou de comprimés, 75 mg par jour). Il a une longue demi-vie. Recommandé pour une utilisation à la maison ou à l'hôpital.
  • Indométacine (administré par voie orale en comprimés de 25 mg, à raison de 2 à 3 fois par jour).
  • Paracétamol. Il est prescrit uniquement en présence d'une température corporelle élevée et de conditions fébriles. Plus efficace pour abaisser la température, soulage également la douleur et l’inflammation. Nommé un comprimé à une réception 2-3 fois par jour.

Du même groupe peuvent être appliqués: l'aspirine, le kétoprofène, l'ibuprofène et d'autres. L'aspirine est indiquée chez tous les patients présentant une pathologie cardiovasculaire concomitante.

C'est important! Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont contre-indiqués chez les patients atteints de maladies du tractus gastro-intestinal, en particulier de l’estomac. Les patients ayant des antécédents de gastrite, d'ulcère peptique doivent prendre ce groupe de médicaments uniquement avec des antisécréteurs (Omez, Omeprazole, Pariet, Nexium) ou des agents enveloppants (Almagel, Phosphalugel, Maalox).

Analgésiques narcotiques pour soulager la douleur

Les analgésiques narcotiques pour le soulagement de la douleur sont utilisés en dernier lieu. Malgré son efficacité (la douleur est soulagée instantanément), les analgésiques narcotiques ont de nombreux effets secondaires indésirables. Le plus désagréable d'entre eux est la dépendance ou le retrait.

De nos jours, plusieurs groupes d’analgésiques narcotiques sont utilisés. Ils ont tous un mécanisme d'action unique. Ils inhibent les récepteurs de la douleur tout en libérant les enképhalines et les endorphines de dépôt. La douleur et la gêne disparaissent après quelques minutes.

Seule la morphine de ce groupe ne sera pas utilisée pour soulager la pancréatite. Le fait est qu’il contracte les muscles lisses des conduits pancréatiques et de la vésicule biliaire, aggravant encore plus la situation.

Médicaments utilisés pour soulager la pancréatite du groupe des analgésiques narcotiques:

  • Promedol est un narcotique ayant un effet analgésique prononcé. Utilisé 1% et 2% injection, 1 ml par voie sous-cutanée.
  • Le fentanyl et le tramadol ont une action et un mécanisme d'action similaires, qui sont également utilisés pour soulager la pancréatite aiguë.

C'est important! Les analgésiques narcotiques ne sont prescrits à l'hôpital qu'avec l'autorisation du médecin chef de l'hôpital. La réception est effectuée sous la surveillance du médecin traitant. Ces médicaments étant des effets secondaires dangereux, ils ne sont utilisés que dans des situations extrêmes, lorsque les médicaments anti-inflammatoires et antispasmodiques ne sont pas efficaces.

L'utilisation de novocaïne pour soulager la douleur

La solution de Novocain est un bon analgésique avec un minimum d’effets secondaires. Il est utilisé comme eau injectable pour la dilution d'antibiotiques, pour l'administration au goutte à goutte de médicaments. En outre, la solution de novocaïne est utilisée pour le blocage du plexus sympathique et de ses nerfs, qui est également efficace pour l'inflammation du pancréas.

Anesthésie chirurgicale

Ce type d'anesthésie est utilisé dans des cas extrêmes, lorsque toutes les méthodes médicales sont épuisées. Pour ce faire, utilisez le blocage de la procaïne des troncs nerveux et des plexus les plus proches.

Le plus proche du pancréas est le plexus solaire et les nerfs coeliaques, qui s'en échappent. En tant que thérapie pathogénique, leur blocage novocainique extrapleural est utilisé. En conséquence, l'inflammation et l'œdème du tissu pancréatique sont enlevés, la douleur passe.

Conclusion

L'anesthésie pour la pancréatite peut et doit être réalisée non seulement à l'hôpital, mais aussi à la maison. Seul un nombre limité de médicaments est autorisé à soulager la douleur par le patient. Si vous avez une crise de pancréatite aiguë, vous ne devez pas prendre d’anesthésique immédiatement, afin que votre médecin n’ait pas à se poser de questions pour diagnostiquer la maladie. Appelez une ambulance et attendez son arrivée. Si une attaque douloureuse est prononcée, prenez une pilule (anti-inflammatoire ou kétoprofène, ibuprofène, Pentalgin) et appelez une ambulance.

Anesthésie pour pancréatite du pancréas

La pancréatite est un processus inflammatoire dans le pancréas. Il est de trois types:

Le pancréas favorise la production d'enzymes qui aident à digérer et à décomposer les aliments dans l'estomac. Et il produit également de l'insuline pour décomposer le glucose et, si cela ne suffit pas, le diabète se développe. Par conséquent, il est très important de surveiller le bon fonctionnement des organes du système digestif afin d'éviter des conséquences indésirables et une inflammation. En cas de douleur aiguë, vous devez contacter immédiatement le spécialiste traitant. Un traitement à domicile, bien sûr, aidera, mais à l'avenir, vous risquez de cacher la véritable cause de la manifestation de l'indisposition. La priorité pour l'exacerbation est le soulagement de la douleur, mais vous devez d'abord établir la cause de la douleur.

Causes profondes de la douleur

  • l'utilisation d'aliments épicés, frits, fumés, salés et gras;
  • abus d'alcool;
  • empoisonnement;
  • usage fréquent de médicaments (antibiotiques, médicaments hormonaux);
  • exacerbation de l'indidémie du tractus gastro-intestinal;
  • altération du métabolisme due à une alimentation déséquilibrée ou mauvaise;
  • instabilité émotionnelle (stress);
  • l'hérédité.

En règle générale, la douleur se fait sentir 30 minutes après le repas, c'est après cette heure que le pancréas est soumis à une charge importante.

Méthodes de soulagement de la douleur de pancréatite aiguë

Il n'est pas recommandé de soulager la douleur provoquée par une pancréatite avant l'arrivée de l'ambulance, car à son arrivée, le médecin traitant doit rechercher la cause de la douleur. Si la douleur est insupportable, l'automédication n'est autorisée que sur recommandation de votre médecin, qui connaît parfaitement l'évolution de votre maladie. Si vous soupçonnez une rechute de la maladie, appelez immédiatement une ambulance.

Symptômes d'exacerbation:

  • douleur aiguë dans l'abdomen;
  • nausée, dans certains cas, presque continue;
  • diarrhée, souvent accompagnée de flatulences graves;
  • fièvre sévère;
  • faiblesse, léthargie.

Si vous remarquez la manifestation des symptômes ci-dessus, vous pourrez soulager la douleur avant l’arrivée d’une ambulance. Une personne doit s'allonger sur une surface plane sur son dos. Quelque chose de froid ou de gelé, comme de la glace, devrait être appliqué à l'endroit où se trouve la douleur. L'acceptation des médicaments du groupe des analgésiques ou des antispasmodiques est autorisée. La liste des médicaments pouvant soulager temporairement une crise de pancréatite:

  • Drotaverinum;
  • Maksigan;
  • Pas de spa;
  • Le fentanyl;
  • Spazmalgon;
  • Festif;
  • Mezim;
  • Le tramadol;
  • Pancréatine.

Ces médicaments peuvent rapidement soulager la douleur, mais temporairement. L’acceptation de la pancréatite par d’autres analgésiques peut avoir l’effet opposé, c’est-à-dire augmenter l’inconfort du patient.

Les experts prescrivent souvent des antidépresseurs aux patients. Cela s'explique par le fait qu'avec une douleur fréquente, les patients subissent des récessions émotionnelles qui nuisent à leur bien-être général.

Aide à la pancréatite chronique ou exacerbée?

Avec l'exacerbation de la pancréatite chronique, vous devez être prudent médicaments. La douleur peut être causée par d'autres maladies, et la prise d'antispasmodiques rendra difficile la détermination de la cause réelle. Si vous êtes sûr que la douleur est causée par une exacerbation de la pancréatite, vous pouvez utiliser les médicaments suivants:

Actions correctes lors d'une attaque

Les médecins ne recommandent pas l'auto-traitement, mais il existe des situations dans lesquelles une personne atteinte de pancréatite aiguë ne peut pas se rendre à la clinique en quelques heures, voire quelques jours. Un homme fait face au problème: comment supprimer la douleur? Dans de tels cas, les experts conseillent d'agir comme suit:

  • Les premiers jours, le patient est contre-indiqué consommation de tout aliment. Vous pouvez utiliser une fraction d’eau non gazeuse: toutes les demi-heures à un quart de tasse. Si vous ne suivez pas ces recommandations, vous pouvez provoquer une production accrue d'enzymes digestives par le pancréas, ce qui ne fera qu'augmenter la douleur d'une personne.
  • Pour les nausées, n'utilisez pas de solutions qui aident à nettoyer le tractus gastro-intestinal. Le moyen le plus sûr de provoquer des vomissements consiste à appuyer sur la langue avec deux doigts.
  • Pour le soulagement de la douleur, à savoir l'élimination du processus inflammatoire et du gonflement du pancréas, il convient de placer de la glace sur la zone du corps située entre le thorax et le nombril (région epistragal). Le soulagement d'urgence de la douleur n'est qu'une mesure temporaire.
  • Le patient est autorisé à prendre des médicaments appartenant au groupe des analgésiques et des antispasmodiques. Si possible, privilégiez les produits injectables (par exemple, Novocain).

Prévention de l'exacerbation

Une personne devrait comprendre que les comprimés pour la douleur dans le pancréas - ce n'est pas la solution. Étant donné que la pancréatite aiguë ou sa récurrence est souvent le résultat de la consommation d’aliments lourds et gras, vous devez adopter un mode de vie sain, car cela réduira considérablement le risque de crise.

La prévention des maladies n’implique pas l’usage de drogues dès les premiers signes de rechute, mais la correction de l’alimentation quotidienne et du régime alimentaire:

  • Éliminer de l'alimentation les choux, pommes, légumineuses, poivrons verts. D'autres types de fruits et légumes sont autorisés à la consommation.
  • Une personne atteinte de la "pancréatite" a principalement besoin d'aliments protéinés pour maintenir son activité vitale. Il devrait être inclus dans l'alimentation quotidienne de la viande maigre (lapin, poulet, veau).
  • Il est recommandé d'exclure également de l'utilisation les produits laitiers gras. Les produits laitiers sans matières grasses, au contraire, sont recommandés, car ils ont un effet positif et sédatif sur la fonctionnalité du tractus gastro-intestinal et peuvent prévenir l’inconfort et l’anesthésie.

Méthodes folkloriques

Il est impossible de traiter la pancréatite exclusivement avec des remèdes populaires, mais les décoctions et les infusions peuvent être utilisées pour nourrir votre corps avec des substances bénéfiques. La plupart des adultes ne font pas confiance aux médicaments et tentent de les remplacer par des recettes populaires éprouvées. Il existe différentes variétés d'herbes dont les propriétés bénéfiques peuvent avoir un effet calmant sur le pancréas et, en conséquence, éliminer ou prévenir la douleur. Il est important de savoir que le traitement de la pancréatite seule (à la maison) n’est possible qu’avec son évolution chronique. Quelles herbes peuvent être utilisées pour décoctions, vous devez coordonner avec un spécialiste.

Gruau

L'avoine et sans médecine traditionnelle sont recommandés pour la nutrition diététique, cependant cette céréale peut être utilisée aussi pour la perfusion. La recette est assez simple: une demi-livre de flocons d'avoine versez 1 litre d'eau bouillante et laissez infuser une heure. Au bout d'une heure, passez le bouillon dans un tamis ou une étamine. Boire un demi-verre (125 ml) pas plus de 3 fois par jour.

Écorce de tremble

Cette écorce nettoie le pancréas des substances toxiques et normalise le tractus gastro-intestinal et le foie. Il est important d'utiliser l'écorce du jeune tremble. Recette: mettre environ 300 g d'écorce dans une casserole, couvrir d'eau pour qu'une couche d'eau cache légèrement la couche supérieure de bois. L'écorce doit être bouillie pendant 30 minutes, après quoi le bouillon doit être préparé pendant 12 heures. Au bout de 12 heures, filtrez la perfusion dans un bocal stérile et prenez 50 ml chaque jour avant de se coucher.

Si les recettes folkloriques sont utilisées pendant plus de deux mois, vous devez les alterner pour obtenir le meilleur effet possible et éviter que le corps ne s'y habitue.

Surveillez votre santé et prenez-en soin. N'oubliez pas qu'au lieu de faire face à des douleurs insupportables, il est préférable de prévenir leur apparition.

Comment anesthésier le pancréas à la maison

Le processus inflammatoire dans le pancréas se produit pour diverses raisons. Le plus souvent, la pathologie est causée par l'abus de boissons alcoolisées, l'intoxication alimentaire, la consommation d'aliments lourds, le stress et la présence d'autres maladies des organes de l'appareil digestif. Peu importe le facteur apporté à un tel état. Dans ce cas, il faut toujours savoir comment anesthésier le pancréas.

Liste de médicaments pour le pancréas

Avant de comprendre comment engourdir le pancréas, vous devez déterminer le type de processus pathologique.

Si les phénomènes d'obstruction des voies biliaires deviennent la cause de douleurs dans l'organe, aidez-les à se débarrasser de l'inconfort:

  • stenting;
  • lithoextraction;
  • antispasmodiques;
  • analgésiques;
  • lithotripsie intracanalaire.

Pour les pancréatites de nature auto-immune, il est plus efficace de prendre des médicaments:

  • à base d'acide ursodésoxycholique;
  • du groupe des corticostéroïdes.

Dans certains cas, le stenting de canal est effectué.

Si le syndrome douloureux résulte d'une pancréatite biliaire, il est préférable d'utiliser:

  • médicaments à base d'acide ursodésoxycholique;
  • fortes doses d'enzymes pancréatiques;
  • antispasmodiques.

Les symptômes désagréables dans la pancréatite chronique du pancréas sans la présence de tumeurs, d'obstruction et d'autres processus pathologiques peuvent être supprimés en utilisant:

  • antispasmodiques;
  • préparations enzymatiques;
  • neurolyse.

Quelle méthode de traitement utiliser, décide uniquement par le médecin sur la base du tableau clinique, l'évolution de la maladie et l'âge du patient.

Médicaments analgésiques

Le syndrome douloureux de toute nature peut être arrêté avec des analgésiques. Si l'évolution de la maladie est aiguë, le médecin choisira un autre remède. Étant donné que ce groupe de médicaments comporte de nombreuses contre-indications, il est nécessaire de prendre en compte l'évolution de la pancréatite chronique du pancréas et l'existence d'autres processus pathologiques. Par exemple, les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne sont pas recommandés s'il y a des problèmes avec le tube digestif.

Les médecins conseillent aux médecins d'associer médicaments, y compris des inhibiteurs, pour normaliser la séparation du suc gastrique avec de fortes doses de polyenzymes.

Le rôle principal est joué par le sphincter dysfonctionnel et le dysfonctionnement du tractus intestinal de nature dyskinétique. Dans de tels cas, il est préférable d'utiliser des analgésiques.

Lors du choix d'analgésiques pour la douleur dans le pancréas, il est nécessaire de prêter attention à plusieurs exigences de la forme:

  • haute efficacité;
  • exposition prolongée;
  • pas d'effets secondaires.

Le groupe d'analgésiques comprend:

Le diclofénac résiste mieux aux problèmes. Le médicament est disponible sous plusieurs formes.

Antispasmodique


Les crampes dans les structures musculaires lisses sont la principale cause de la sensation douloureuse. Par conséquent, l'effet des analgésiques sur le pancréas devrait viser à éliminer les spasmes et à enrayer le développement ultérieur du processus inflammatoire.

Ces médicaments sont généralement divisés en 2 groupes principaux:

La première catégorie devrait inclure Duspatalin ou Mebeverin. Leur impact vise à éliminer les spasmes, à réduire la perméabilité des structures cellulaires, à réduire le calcium et à réduire le flux de potassium sortant des structures musculaires lisses.

L'effet thérapeutique se produit dans 30-40 minutes. L'effet analgésique dure jusqu'à 12 heures.

Buscopan appartient à ce groupe. Après l'utilisation du médicament, il y a une diminution de la sécrétion des glandes alimentaires. N'affecte pas le travail du système nerveux central.

La deuxième catégorie de médicaments comprend les médicaments suivants.

  1. Pas de shpa. Ce type d’antispasmodique est considéré comme le plus populaire, mais excessivement coûteux. Soulage rapidement la douleur, mais il est interdit de prendre plus de 3 jours.
  2. Drotaverine. Analog No-shpy, mais beaucoup moins cher. Pas moins efficace.
  3. Papaverine. Disponible sous la forme d'une solution pour la production d'injections, de suppositoires et de comprimés.

Ne soulagez pas la cause de la douleur, mais agissez seulement comme une aide. Ne peut pas être utilisé pendant longtemps.

Préparations enzymatiques

Pour prévenir l’exacerbation de la pancréatite chronique du pancréas et une complication sous forme de sténose ou de nécrose, des enzymes sont prescrits par les médecins.

Le meilleur médicament de ce groupe est Créon. Mais il ne peut pas être utilisé dans tous les cas. Le médicament est prescrit seulement après que les résultats des tests et des diagnostics sont connus.

Outre Creon, les moyens suivants peuvent être affectés au patient.

  1. Panzinorm. Il est utilisé en cas d'insuffisance de fonctionnalité exocrine. Disponible sous forme de capsule.
  2. Pancréatine. Analogue russe de Créon. C'est pas cher. Mais ce n'est pas efficace dans tous les cas. Peut nuire aux parois de l'estomac.
  3. Festif. Préparation à base de plantes multicomposant. Il comprend non seulement des enzymes, mais également des composants de la bile et de l’hémicellulose. Nommé aux adultes et aux enfants de plus de 3 ans.

Le traitement aux enzymes dure de 2 semaines à 1,5 mois, en fonction de la gravité de la maladie, de la nature du syndrome douloureux et de l'âge du patient.

Traitement adjuvant

Dans l'inflammation du pancréas, il est important non seulement de soulager correctement le syndrome douloureux, mais également d'éliminer la cause de la pathologie. La réception des médicaments ne fournira pas un traitement complet et de qualité. Si une personne ne respecte pas les recommandations du médecin, alors le résultat positif sera absent.

La thérapie conservatrice implique l’utilisation non seulement de méthodes de soulagement de la douleur, mais également d’autres types d’outils:

  • les sédatifs. Efficace avec un stress constant. Améliorer la qualité du sommeil et protéger le système nerveux des influences environnementales agressives;
  • antihistaminiques. Éliminez les démangeaisons, les rougeurs et les éruptions cutanées causées par une réaction allergique lors de la prise de certains aliments;
  • suppléments de calcium. Le calcium est moins bien absorbé par la pancréatite. Il est lavé des os, ce qui les rend fragiles;
  • complexes de vitamines. Leur composition devrait inclure les vitamines du groupe B, l'acide ascorbique, le rétinol, le tocophérol, les acides gras oméga 3-6-9;
  • médicaments d'enrobage. Protéger l'estomac, le pancréas et le canal intestinal contre les effets de facteurs indésirables;
  • médicaments hormonaux. Ils sont indiqués lorsque la fonction endocrine commence à souffrir dans le pancréas;
  • antiémétiques. Utilisé uniquement lorsque les nausées et les nausées sont souvent dérangeantes;
  • médicaments antidiarrhéiques. Normaliser le processus de vidange des selles et du canal intestinal;
  • adsorbants. Éliminez les toxines, les bactéries mortes et leurs déchets. Normaliser la chaise. Mais peut causer de la constipation.

Le traitement du syndrome douloureux dure de 10 à 20 jours.

Dans de rares cas, la pancréatite est caractérisée par une lésion infectieuse. Pour se débarrasser de la flore pathogène, les médecins prescrivent des antibiotiques aux effets multiples. Les plus couramment utilisés sont la tobramycine, la carbénicilline et l’ampicilline. Le groupe de médicaments dans chaque cas est sélectionné individuellement par un médecin.

Pour que le traitement de la douleur soit plus bénéfique, certaines règles importantes doivent être suivies.

  1. Adhérer à une nutrition adéquate. Il est nécessaire d'abandonner les produits lourds sous forme d'aliments frits, viandes grasses et poissons, mayonnaise, sauces, plats cuisinés, fast-foods.
  2. Pour exclure l'utilisation de boissons alcoolisées: bière, vin, champagne, cocktails.
  3. Ne pas manger la nuit. Le dernier repas devrait être au plus tard à 19 heures.
  4. Cuisson à la vapeur, bouillie ou cuite.

Si le syndrome douloureux ne permet pas de s'endormir et gâche la vie, il est alors utile d'organiser un jeûne de quelques jours. Toute nourriture est exclue du menu. Vous ne pouvez boire que de l'eau minérale non gazeuse ou filtrée. À ce stade, vous pouvez appliquer un rhume sur le côté gauche. Pour ce faire, prenez un morceau de glace et enveloppez-le dans un tissu fin.

Induration du foie

L'acétone chez les enfants